vendredi 2 juin 2023

HISTOIRE : Chronique culturelle du 21 mars

21 mars 717 : Bataille de Vinchy

Elle voit s’affronter Charles Martel et les Austrasiens d’un côté et le roi des Francs, Chilpéric II, et le maire du palais, Ragenfred (ou Rainfroi), de l’autre.

La bataille de Vinchy s’inscrit dans un double contexte :

  • l’affrontement entre les royaumes de Neustrie et d’Austrasie. La Neustrie dominée par l’Austrasie à l’époque de Pépin de Herstal cherche à secouer le joug de l’Austrasie et envahit celle-ci après le décès de Pépin en 714. Après des succès initiaux, la Neustrie vient de perdre en 716 la bataille de l’Amblève et Chilpéric II et Ragenfred sont rentrés en Neustrie.
  • Charles Martel, écarté du pouvoir après le décès de son père Pépin, cherche à retrouver la charge de maire du palais des deux royaumes détenue par son père.

Après la victoire de l’Amblève, au lieu de suivre immédiatement Chipéric et Ragenfred, Charles se sert de nouveau de la tactique utilisée pendant sa carrière couronnée de succès. Il prend le temps de rassembler une grande armée avant d’attaquer en position de force. Il décide de l’endroit et du moment de la bataille, au printemps 717.

Charles entre donc en Neustrie et ravage le pays jusqu’aux environs de Cambrai. Chilpéric et Ragenfred s’avancent au devant de lui.

Charles leur envoie un émissaire afin de leur faire savoir que la paix ne sera possible que s’il est rétabli dans les fonctions occupées par son père non seulement en Austrasie mais aussi en Neustrie. Chilpéric lui répond qu’à ses yeux son père était un usurpateur qui avait supplanté la famille légitime et que par conséquent il ne pouvait accepter cette demande. L’affrontement est donc inévitable.

La bataille est rude, meurtrière, longtemps incertaine mais finalement Charles inflige aux Neustriens une lourde défaite à Vinchy (le lendemain c’est le dimanche devant Pâques (qui tombe en 717 le 4 avril), en la tierce calende d’avril de l’an 717).

Charles poursuit le roi en fuite et le maire du palais jusqu’à Paris.

Désormais, les Neustriens ne sont plus capables de résister à Charles Martel même si des combats eurent encore lieu jusqu’en 719. Charles Martel disposait du pouvoir pour nommer les souverains des deux royaumes.

Après le succès de Vinchy, il proclame Clotaire IV, roi d’Austrasie, pour l’opposer à Chilpéric, et destitue l’archevêque de Reims, Rigobert, pour le remplacer par Milon de Trèves.

Chilpéric II et Ragenfred alliés à Eudes, le princeps d’Aquitaine, seront à nouveau vaincus par Charles Martel à la bataille de Néry en 719. L’année suivante, Eudes livre Chilpéric II à Charles Martel qui en fera l’unique roi des Francs. Ragenfred continuera à résister à Angers avant de se soumettre définitivement.


21 mars 1752 : Naissance de Maurice d’Elbée, général des armées vendéennes.

Grièvement blessé lors de la bataille de Cholet et incapable de marcher, il sera fusillé sur une chaise le 6 janvier 1794. Son épouse sera fusillée le 29 janvier.


21 mars 1801 : les Français sont battus par les Anglais à la bataille de Canope près d’Alexandrie (Égypte).


21 mars 1825 : Naissance d’Alexandre Fiodorovitch Mojaïski, contre-amiral de la Marine impériale russe, chercheur et inventeur, pionnier de l’aviation russe. Il est le deuxième à avoir réussi un décollage assisté, le premier étant réalisé en 1874 par le Français Félix du Temple.


21 mars 1871 : Naissance de Carlo Maria Piazza, pionnier de l’aéronautique italienne, commandant des forces aériennes durant la guerre italo-turque.

Il est le premier homme à effectuer un vol de reconnaissance avec un avion durant un conflit et également le premier homme à utiliser de la reconnaissance photographique en mars 1912. Engagé durant la Première Guerre mondiale, il tombe malade sur le front et décède à Milan le 

Il obtient sa licence de pilote le avant d’être intégré à l’armée de l’air peu de temps après. Le , le lieutenant-colonel Vittorio Cordero di Montezemolo envoie en Libye une force aérienne pour défendre les intérêts italiens, juste avant le début de la guerre italo-turque. Le capitaine Carlo Piazza, alors membre du 8e régiment d’artillerie de campagne, débarque donc à Tripoli avec 4 autres pilotes, à savoir le capitaine Riccardo Moizo, le lieutenant Leopoldo De Rada et les sous-lieutenants Ugo De Ross et Giulio Gavotti.

L’escadrille se compose de 9 avions : 2 Blériot XI, 3 monoplans Nieuport, 2 biplans Farman et 2 monoplans Etric Taube. Elle est déclarée opérationnelle le , l’invasion italienne ayant empêché un déploiement plus rapide. Le , les premiers vols ont lieu. Le lendemain, soit le , Carlo s’envole à h 19 pour un vol d’une heure. Il survole plusieurs positions turques. Il s’agit du premier vol de reconnaissance en avion de l’histoire.

Carlo Piazza ne réalise pas le premier bombardement par avion de l’histoire : c’est le sous-lieutenant Gavotti qui effectue cette mission. Au mois de , Carlo effectue la première reconnaissance photographique de l’histoire.

 

 

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB