25 octobre 732 : bataille de Poitiers/Tours. Charles Martel, père de Pépin le Bref et grand-père de Charlemagne arrête, entre Tours et Poitiers, l’armée d’Abd al-Rahman avec son armée composée de Francs, d’Aquitains et de Vascons. Ce dernier meurt dans l’affrontement. Ce coup d’arrêt est repris par tous les chroniqueurs européens. 25 octobre 1147 : prise …

Malgré l’envahissement des sociétés modernes et, en conséquence, de l’existence quotidienne par les sciences et les techniques, le chevalier demeure un personnage exemplaire car nimbé d’un prestige qui joint les contingences de l’humain aux orbes de la métaphysique. Prestige qui, dans toute l’Europe et bien au-delà, devait survivre à la disparition de l’ancien régime royal …

Le principe général, auquel il serait possible d’en appeler pour justifier la guerre sur le plan de l’humain, c’est « l’héroïsme ». La guerre – dit-on – offre à l’homme l’occasion de réveiller le héros qui sommeille en lui. Elle casse la routine de la vie commode, et, à travers les épreuves les plus dures, favorise une …

A lire absolument !!! A travers les récits de la Table Ronde évoquant un idéal chevaleresque centré par la personne mythique du roi Arthur transparaît l’ésotérisme qui a imprégné la pensée magique des peuples antiques. Il y a, certes, l’héritage gréco-romain et la survivance du monde celtique (avec, entre autres, l’apport de la littérature galloise), …

1. Parallélisme des formes Du désir à la mort par la passion, telle est la voie du romantisme occidental; et nous y sommes tous engagés pour autant que nous sommes tributaires – inconsciemment bien entendu – d’un ensemble de moeurs et de coutumes dont la mystique courtoise a créé les symboles. Or passion signifie souffrance. …