Le bon goût allemand n’a pas de limite ; la démission des classes dirigeantes françaises non plus. À l’occasion de la célébration du 11 novembre, qui marque – rappelons-le – la fin de la Première Guerre mondiale par la défaite de l’Allemagne, une chaîne d’information d’État, payée par le contribuable français, a eu le manque de …