L’OTAN a du mal à trouver des renforts pour son opération «Médusa» dans le sud de l’Afghanistan, où les alliés sont confrontés à de violents combats avec les talibans. Pour mater l’insurrection, dont l’intensité a surpris les responsables de l’Otan, le général James Johns, chef militaire de l’Alliance, réclame un «bataillon» de réserve supplémentaire, soit …

0 0