La bataille qui a opposé les armées romaines du consul Mallius Maximus et du proconsul Servilius Caepio aux forces armées conjointes des Cimbres, Teutons, Ambrons et Tigurins rassemblées à Orange les 8 et 9 octobre 105 a.C., est connue par différentes sources antiques : Plutarque, (Marius, 11-27), Orose (Histoires, V, 16,1-7), Florus (Œuvres, I, 38), Tite-Live …

Encore un « chef de guerre », dira-t-on. Celui-ci mérite qu’on s’arrête sur ses exploits. Et l’auteur du livre qui lui a été consacré sait de quoi il parle : il a été militaire, enseignant à Saint-Cyr et il pratique actuellement le difficile métier d’archéologue. Il était donc, si l’on ose dire, parfaitement armé pour l’écrire. L’émouvante préface …

Les Gaulois émigraient en masses des villages et des champs, traînant avec eux-mêmes, leurs femmes et leurs enfants, tout ce qu’ils pouvaient porter et pousser ; ils se dirigeaient vers le mont Olympe pour s’y retrancher, protéges par leurs armes et par le site (…) les Tolostoboges avaient occupé le mont Olympe ; les Tectosages …