Japon, automne 1600. Au terme de plus d’un siècle de chaos, les armes se sont enfin tues. Mais la paix qui règne sur l’archipel est des plus fragiles. Le principal artisan de la réunification du pays, Toyotomi Hideyoshi auquel René Grousset attribuera le surnom de « Bonaparte japonais », n’est plus. Le flambeau laissé à terre attend …

Dans la vallée de Sekigahara, Tokugawa Ieyasu remporte le 21 octobre 1600 une victoire décisive sur ceux, nombreux, qui entendaient lui barrer le chemin vers le pouvoir suprême. Trois ans plus tard, il reçoit des mains de l’empereur le titre tant convoité de shôgun. Mais il faudra aux Tokugawa, l’ultime dynastie shogunale, attendre encore plus …