Lutter contre la branche radicalisée de l’islam permet au président de la République de continuer à « civilianiser » les moyens coercitifs de la République tout en affaiblissant une capacité juridique issue de l’histoire et de l’expérience de l’Etat pour  faire face à des menaces majeures. Modifier les articles 16 et 36 de la Constitution reste une …

0 0