HISTOIRE : Chronique culturelle du 21 novembre


21 novembre 1806 : Napoléon instaure le blocus continental et le général Mortier prend le port de Hambourg.


21 novembre 1897 : Naissance du futur médecin général inspecteur Raoul Chavialle.

Durant la Grande Guerre il sert dans l’artillerie (116e puis 311e RA) et reçoit la Croix de guerre avec citation et palme. Maréchal des logis, il est nommé sous-lieutenant au feu le 1er mars 1918. Il est reçu docteur en médecine en décembre 1924. Il intègre l’Armée d’Afrique puis le Corps expéditionnaire français en Italie. Il dirige l’hôpital de campagne n°425 en septembre 1943 (en Italie) et est nommé directeur du Service de Santé de la 4e division marocaine de montagne (4e DMM) le 29 février 1944. Il participe à la Campagne d’Italie et à la bataille du Monte Cassino où ses innovations (jeeps médicales, évacuation sanitaire par Piper-Cub ou EVASAN et hôpital de campagne avancé) sauvent bien des vies et font l’admiration du général Mark Wayne Clark qui commandait alors l’armée américaine.


21 novembre 1957 : bataille de Timimoun (Algérie).

Un convoi d’employés du pétrole, encadré par un groupe de légionnaires, est attaqué (07/11) par des Méharistes, retournés par le FLN et passés à l’ennemi. Les enjeux économiques d’une telle situation sont jugés importants et forcent le général Salan à dépêcher Bigeard sur place (13/11) pour éradiquer la menace. Une compagnie du 3e RPC partie en chasse après les déserteurs est sévèrement accrochée par des tireurs d’élite (15 morts). Bigeard déclenche alors l’une des seules opérations aéroportées de la guerre d’Algérie pour la dégager.

Parmi les blessés qu’il veut secourir se trouve le SCH René Sentenac, héros de Dien Bien Phu qui fait partie de la poignée de soldats ayant réussi à s’échapper de la cuvette de Dien Bien Phu après la capitulation française. 

La salle d’honneur des sous-officiers du 3e RPIMa porte le nom du sergent-chef Sentenac.


21 novembre 1995 : mise au point  des accords de Dayton ( Ohio – Etats-Unis ).

Même si ces accords ne sont réellement signés officiellement que le 14 décembre suivant à Paris, c’est sur la base aérienne américaine Wright-Patterson à Dayton que les parties prenantes s’entendent sur le texte final. Les accords sont signés par le président musulman de Bosnie, Alija Izetbegovic, le président de la Croatie, Franjo Tudjman, au nom des Croates de Bosnie, et le président serbe, Slobodan Milosevic, au nom des Serbes de Bosnie.

 

Print Friendly, PDF & Email
Previous HISTOIRE : Chronique culturelle du 20 novembre
Next Képis noirs et bérets rouges – Sahara 1957 (Bataille de Timimoun), par le général Massu

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.