dimanche 26 mai 2024

DIÊN BIÊN PHU : Journal de marche du 15 avril 1954

Nuit du 14 au 15 avril

19 h 10

Harcèlement et contre-batterie par 2 et par 4 pièces. Réglage effectué par batterie VM du Nord-Est sur les batteries du CR.

19 h 30

Ralentissement du harcèlement sensible depuis 18h30 à Diên Biên Phu.

Une tranchée nouvelle Est-Ouest en cours de réalisation par le VM dans la partie Nord du terrain.

ISABELLE : Patrouille de la journée trouve contact dans rayon 1 500 à 1 800 m autour du CR.

22 h 00

Les hauts parleurs français hurlent des objurgations en vietnamien vers les Viets.

Nuit du 14 au 15 avril : Tentative du 1er et 2e BEP de ravitailler HUGUETTE 6 par la piste Pavie avec un détachement de 50 porteurs PIM. Cloués au sol pendant 4 heures entre HUGUETTE 2 et 1 qui sont séparées de 200 m de terrain découvert par les mortiers et les tirs d’infanterie venant des tranchées de la piste. Un nid de mitrailleuse vietminh est implanté dans l’épave du Curtiss Commando.

Nettoyage de la tranchée du terrain d’aviation au 1/3 de la piste ne cours.

Bilan des dernières 24 heures :

  • ISABELLE : 5 tués, 7 blessés.
  • Diên Biên Phu : 9 tués dont un officier vietnamien, 60 blessés dont capitaine PICALLO, 7 disparus. Pertes due en majeure partie par harcèlement artillerie et mortiers.

00 h 00

Harcèlement ininterrompu sur les CR de Diên Biên Phu et ISABELLE aux mortiers et aux 105. 

Opération de dégagement de HUGUETTE 1 et 6 se heurte a assez forte réactions mortiers et artillerie VM et a élément d’infanterie tenant les tranchées. Intervention de l’artillerie et nos mortiers. Poursuite de l’opération.

01 h 00

Message radio passé en l’air pour indiquer l’opération d’évacuation des blessés.

02 h 40

Le convoi de ravitaillement arrive à HUGUETTE 6. Les pertes ont été lourdes et une bonne partie du ravitaillement a été perdu en route. Lorsque 42 PIM ont été tués ou blessés. Le capitaine BIZARD est inquiet, il reçoit seulement 50 gallons d’eau au lieu de 150 que le convoi a emporté. Depuis que la tonne à eau de HUGUETTE 6 a été détruite ses hommes souffrent de déshydratations sévères.

Le retour va être difficile les Viets attendent le passage.


HUGUETTE 6 : Pour dérouter le vietminh, LANGLAIS lance deux attaques de diversion :

  • Une par le 8e Choc d’Epervier vers les tranchées vietminh de l’aérodrome.
  • L’autre par une Cie de marche de la Légion vers le réseau de tranchées et de points d’appuis et casemates creusées par les Viets avec les réseaux de barbelés et les mines empruntées à des points d’appui français. La Cie du BEP est clouée au sol par les armes automatiques. Il faut engager la 2e Cie du BEP pour les dégager mais elle perd 10 hommes.

Les attaques sur HUGUETTE 1 et 6 sont prêtes et la piste est coupée conformément aux ordres de Giap du 10 avril. Le 36e régiment a clos l’encerclement de HUGUETTE 6 en fusionnant ses tranchées avec les tranchées du 141e régiment venant de l’Est.

05 h 00

2 Cies du 16/141 capturent l’avant-poste du 8e BPC que le Vietminh appelle « les 4 intersections de la piste ».

Jeudi 15 avril

A l’aube

La 9e Cie du BT3 relève la Cie de partisans Thaïs sur ISABELLE 5.

Le capitaine DÉSIRÉ est gravement blessé par des éclats d’obus. L’officier adjoint, le lieutenant SIAUVE, le remplace à la tête de la 9e Cie (il sera tué sur le PA le 20 avril).

Au cours de la nuit, ISABELLE, légers contacts de sonnettes à l’Ouest d’ISABELLE.

06 h 00

Ravitaillement en eau et en munitions de HUGUETTE 6 effectué. Le VM n’a pu être délogé de la tranchée du terrain d’aviation.

07 h 45

Le détachement du 8e Choc prend pied dans la tranchée de l’aérodrome. Combats toute la journée au corps à corps avec de lourdes pertes en passant les découverts.   

Premier mini stage parachutiste à la BAPN de Hanoï pour non qualifiés qui seront largués le soir même sur Diên Biên Phu pour le premier saut. Les volontaires sont envoyés ce jour à la BAPN avec treillis casque lourd et une ration individuelle.

  • Les volontaires de la 13e DBLE (89 hommes) sont prioritaires sur les 132 volontaires.
  • Légion : 1/6/82 pour la 13e DBLE.
  • Mais 70 places sont ouvertes pour l’artillerie, 25 pour l’ABC, 15 pour le Génie, 15 pour les Transmissions.
  • 1 volontaire du 5e REI, chef de pièce mortier, pour la 2e CMMLE.
  • ABC : volontaires du 1er RCC 4 hommes, (8e RSA régiment de Spahis Algériens), 11 hommes dont 1 capitaine, 1 chef de peloton, 1 adjoint char, 1 chef de char, 1 dépanneur auto, 3 radiophonistes, 1 tireur char, 1 pointeur mortier, 2 pelotons char.
  • RICM GB5 : 1 pilote de char, 1 chargeur, 1 soudeur électricité, 2 radiophonistes.
  • RBCEO : 3 hommes. (régiment blindé colonial d’Extrême-Orient)

Mission Photo : 575 HV 418 du 15 avril 1954 1/7 000 – Image Numérique Diên Biên Phu + ISABELLE / ELA 53 / 11 h 30 LOC / 4 200m.

  • 287 clichés. 1/6 000, conditions bonnes DCA de la cuvette contrôle des positions d’artillerie. Nouveaux emplacements DCA au sud et à l’ouest de la cuvette. Positions d’artillerie confirmées. Bombardements médiocres.

ISABELLE : Au cours de la journée, opération d’aération et comblement de tranchées vers l’Ouest : 20 VM tués, 2 prisonniers, 1 SKS, 1 FM, 2 fusils récupérées.

La Nam Youm déborde.

Création du PA Opéra sur le drain par le 8e BPC.

Les Viets ont coupé la piste d’aviation au tiers de sa longueur et arrachent des plaques métalliques.

08 h 30

Après le message radio en l’air de 01 h 00 pour indiquer l’évacuation des blessés par avion, les postes radio VM ayant refusé le contact radio, un blessé VM porteur du message est libéré.

09 h 30

Demandes du GONO : Des périscopes de tranchée, délai ? Des rations de survies pour remplacer celles incendiées, elles nous sont indispensables. L’essence reste critique. Ne pourrait-on pas en avoir un Packet parachutant assez haut ? Les C-47 ne doivent en aucun cas parachuter des obus de 105 mm. Cette munition doit être réservée aux Packet. Nous avons demandé et non reçu des grenades à fusil 51. En activer la livraison. Je demande qu’un crédit de renseignement de 30 000 Piastres me soit ouvert ; c’est indispensable. J’ai l’argent ici, il est inutile de m’en parachuter. Demande réponse urgente. (DE CASTRIES).

10 h 00

Le 8e BPC, partant d’Epervier, va tenter de reboucher la tranchée qui coupe la piste d’aviation.

La compagnie Philippe de la 13e DBLE attaques les ouvrages ennemis au centre du triangle HUGUETTE 1, 5 et 2. Les Viets ont construit là un véritable point d’appui avec blockhaus. Les paras revenant vers le Sud de HUGUETTE 6 coupent la tranchée au-dessus de HUGUETTE 1 en utilisant le brouillard pour coiffer un avant-poste tenu par la 43e Cie du 84e Bataillon vietminh. Les légionnaires se replient sans avoir pu les déloger.

Chevalier tient toujours ouvert le goulet au-dessus de HUGUETTE 1.

Les paras en retour atteignent les tranchées de communication couvertes de plaques PSP retirées de la piste. Les Français appellent cette communication le Métro en référence au Métro de Paris.

Les rumeurs côté ennemis exagèrent ses capacités. « Le chemin de Dominique 4 à Huguette 6 est une tranchée creusée profondément, camouflée, qui permet le aux troupes et aux Jeep de se déplacer pour aider à la défense des points d’appuis. »

Sur demande de DE CASTRIES, fabrication de 1 500 caillebotis de 2 m en prévision saison des pluies.

Message de DE CASTRIES à Hanoï : « L’ennemi empêche l’occupation permanente du point fortifié précaire installé à l’Est de la piste. Nos éléments sont dominés par les DOMINIQUE, et manquent de matériel nécessaire à leur protection… ne peuvent rester là. »

12 h 00

« Chaque nuit 5 avions doivent parachuter des renforts en personnels. » (De Castries).

Durant la seconde moitié d’avril les alvéoles de la 5e batterie du II/4e RAC sont converties en casemates avec une toiture. La batterie est chargée de la couverture de ISABELLE et a donc seulement un champ de tir étroit.

Intendance : devant l’impossibilité de fournir du pain de guerre pour la garnison, l’intendance le remplace par le pain biscuité dans les colis de 60 rations. 1 colis de 60 rations sans pain de guerre + 3 colis de 40 rations soit 60 kg et 30 kg de pain biscuité emballé dans un sac. Lot de 180 rations.

58 sorties-feu de l’aviation. Une file ininterrompue de C-119, de C-47 et C-46 avec des équipages militaires ou civils largue 250 tonnes qui sont parachutées sur le périmètre du camp retranché. Record de largage de matériel. Soit autant que le largage max à Stalingrad par la Luftwaffe mais de 15 à 50% tombent en dehors, chez l’ennemi.

Les stocks sont recomplétés à deux jours de vivres : 5 UF de 105 mm,  6 UF de 120.

Les Viets repèrent des tirs sur les colis parachutés de jour et la nuit dès le début du ramassage ouvrent le feux fauchant les PIM de corvée.


Contre-attaque VM oblige nos éléments rebouchant la tranchée coupant le terrain d’aviation à un léger repli. Remise en place en cours. Poursuite des harcèlements.

14 h 00

Harcèlement sur l’ensemble de la position. L’action menée pour reprendre possession de la tranchée au milieu du terrain est en cours.

14 h 30

Un chasseur bombardier de l’Arromanches vient livrer un lot de cartes et de photographies comportant toutes les caractéristiques et coordonnées du camp avec une liasse de renseignement. Le chasseur en cours de largage est pris à partie par la DCA. Le largage est raté, les liasses et les cartes dans un sac balisé pour être facilement repéré tombent chez les Viets.

16 h 00

Action menée pour reprendre pied dans la tranchée face Ouest du terrain à hauteur de HUGUETTE 4 ne peut aboutir en raison de violentes réaction VM.

16 h 15

Deux autres attaques ont échoué. Le convoi de ravitaillement a rejoint les tranchées françaises.

Le 8e Choc s’installe en bouchon dans le drain à 100m  de cette tranchée.

La tentative sera reprise à la tombée de la nuit en même temps que la réparation de la piste d’atterrissage.

17 h 00

Il y a 691 blessés à l’hôpital, le double sur les points d’appui, pour 19 médecins.

Hanoï estime 815 blessés. Il y a 1 080 lits et brancards organisés + celles des postes de secours plein soit plus. Nombre de blessés à évacuer 691 dont 286 graves couchés et 405 assis Valides et blessés légers l’état-major estime 9212 hommes

À Diên Biên Phu même, il y a 569 blessés (221 couchés et 348 assis), ISABELLE (65 couchés et 57 assis).

Pertes 8e BPC : 4 tués dont 1 sergent, 26 blessés dont 2 sous-officier et 3 disparus.

Estimation de Hanoï de seulement 6 012 parachutistes, fantassins et cavaliers en mesure de combattre. Sur un total de 9 212 hommes valides ou blessés légers dont 510 supplétifs. L’artillerie compte 648 hommes.

300 hommes au 5e BPVN  autant au II/1er  RCP.

6e BPC ne peut aligner que 400 hommes. Commandé par le commandant THOMAS, il s’installe sur ELIANE 10

Au 1/4e RTM, seuls 210 tirailleurs marocains sont sur les ranges et 173 seulement chez les Algériens du III/3e RTA.

Le III/13e DBLE compte 80 hommes.

Évaluation à un peu plus de 1 150 le nombre de déserteurs en majorité Thaïs.


Texte du télégramme du général DE CASTRIES au général COGNY à Hanoï pour demander que les parachutistes volontaires soient envoyés sans préparation et sans les sauts réglementaires.

Sort du GONO sera joué avant le 10 mai, quels que soient les règlements sur l’entraînement au saut en parachute. Vous signale effectifs :

  • 1/13 DBLE, 1/2 REI, 3/13 DBLE, tenant face ouest sont respectivement 354, 380, 80.
  • 1/4 RTM à deux compagnies tient le sud-ouest.

Bataillons paras dont effectifs actuel à 2 500 tiennent les autres faces et constituent les ultimes réserves d’interventions.

Situation au 15 avril.

 

Évolution des travaux (tranchées ennemi) menace HUGUETTE 1 et 6.

tentative de dégagement de HUGUETTE 1 menée ce matin s’est heurtée à nombreuses zones minées entre HGUETTE 1, 2 et 5 et à des tirs d’artillerie.

La tranchée encerclant HUGUETTE 1 arrive maintenant à la route reliant HUGUETTE 1 et 6.

Un obus de 57 sans recul percute l’abri des officiers sur HUGUETTE 6, au moment du briefing quotidien. Le lieutenant Jacques RASTOUIL est tué, le capitaine Alain BIZARD et le lieutenant MÉRIC sont blessés. Le soir même, le DE CASTRIES décide l’évacuation de ce PA.

Nos travaux continuent sur l’ensemble de la position. Mais le manque de matériaux et l’extrême fatigue du personnel rendent la réalisation difficile. 

Message : « Parachutage haute altitude par Dakota sont désastreux et doivent être définitivement arrêtés sur Diên Biên Phu. Par contre les Dakota sur Isabelle peuvent continuer où la DCA permet une altitude plus basse et où la récupération est plus facile. Remplacer les Dakota sur Diên Biên Phu par troisième rotation de Packet. Il est nécessaire de parachuter cette nuit la valeur d’une Cie. » (DE CASTRIES)

Un bataillon d’infanterie de la Légion – le 2/3e REI – intégralement volontaire (non breveté para) pour sauter sur Diên Biên Phu.

Une banque de sang est parachutée pour l’hôpital permettant de faire des prélèvements de sang sur les volontaires de la garnison.

Parachutages : Proportion des matériels récupérés et effectivement utilisables :

  • C-119 : 70 à 75 % des envois d’Hanoï.
  • C-47 : 45 à 50 %.

Nous sommes donc loin des estimations. Tous les problèmes de parachutages par C-47 résident dans la régularité d’ouverture du parachute à retard actuellement totalement irrégulier.

2 mécaniciens du GM1 viennent d’être blessés. Nous n’avons jamais vu de spécialistes électriciens. L’usure du matériel et casses par bombardement nécessitent parachutage 2 mécaniciens, 2 électriciens et renfort pour les Cies de combat.

Nous avons demandé des tracts sur les troupes et arrières VM.

 

ISABELLE : Le PA WIÈME, qui a 10 % de tués et 40% de blessés et de disparus, demande à être relevé. La 9e Cie du BT3 du capitaine DÉsirÉ est envoyée. Repérée lors de la relève un violent tir d’artillerie intervient. Le capitaine DÉSIRÉ est gravement blessé aux jambes en installant face au Nord une section. Est remplacé par son adjoint.

Quelques contacts à l’Ouest de la position. Les tranchées VM se rapprochent à l’Est du centre de résistance.

Pascal PECCAVET
Pascal PECCAVET
Ancien pilote d'hélicoptère sur Gazelle au sein de l’aviation Légère de l’armée de Terre (ALAT) pendant 18 ans cumulant 2 500 heures de vol. Ancien combattant de la guerre du Golfe et de la Somalie. Attaché Principal d’Administration d’État dans l’Éducation nationale. Adjoint gestionnaire d’un établissement scolaire. Commissaire aux Armées de Réserve (en attente d'affectation). Membre de l’Union Nationale des Combattants de Saint-Paul-lès-Dax (Landes). Historien chercheur pour l'ECPAD. Historien "War Studies". Spécialiste de la guerre d’Indochine. A rejoint l'équipe rédactionnelle de THEATRUM BELLI en janvier 2024.
ARTICLES CONNEXES

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

THEATRUM BELLI a fêté ses 18 ans d’existence en mars dernier. 

Afin de mieux vous connaître et pour mieux vous informer, nous lançons une enquête anonyme.

Nous vous remercions de votre aimable participation.

Nous espérons atteindre un échantillon significatif de 1 000 réponses.

Stéphane GAUDIN

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB