dimanche 26 mai 2024

DIÊN BIÊN PHU : Journal de marche du 16 avril 1954

Nuit du 15 au 16 avril

20 h 00

Mouvements VM à l’Est de ELIANE 2 rassemblement en arrière du Mont Chauve pris à partie par l’artillerie. Le Vietminh lance des grenades sur ELIANE 1. Poursuite du harcèlement sur l’ensemble de la position.

20 h 10

Objectifs du lendemain pour bombardement.

HUGUETTE 7 : zone de cantonnements enterrés et abrités de TJ 949-708 à 949-705.

HV353 du 02/04/54 cliché 131 de 280-554 à 285-536  en  285-536  en  280-536

Même nature de TJ 948-690 à 951-690.

Cliché 131 de 264-480 à 276-480 largeur 50 m.

Interrogatoire des prisonniers donne bataillon enterré et abrité 346 du régiment 57 dans talweg sous-bois de TJ 892-617 à TJ 886-614 et en 896-614.

HV 353 du 02/04/54 cliché 151 en 230-500 en 235-500 en 218-475 en 210-478 en 203-507 en 215-503 en 215-498 en 203-498.

Demande bombardement DOMINIQUE 1 crète, Pente Nord-Est me réserver en fin de journée une patrouille Long retard panaché court retard.

22 h 00

Harcèlement ensemble de la position en particulier Isabelle.

Bilan des pertes de la journée :

  • Isabelle : 2 tués, 4 blessés dont le capitaine FIRE.
  • Diên Biên Phu : 13 tués, 3 disparus, 36 blessés. Pertes 8e BPC suite opération de la journée : 4 tués, 2 disparus, 21 blessés.

00 h 00

Il faut 4 à 5 heures pour ravitailler HUGUETTE 1 et 6.

Deux Cies partent d’Opéra pour reboucher les tranchées autour d’HUGUETTE 6.


LES VOLONTAIRES D’UN SAUT :

Il n’y a pratiquement aucun para dans l’avion, enfin je veux dire aucun para breveté, et ce soir les passagers vont effectuer leur premiers saut au-dessus de Diên Biên Phu, en plein combat ! 

Ils ne regrettent pas cet enthousiasme qui leur a fait effectuer un pas en avant ce matin au rapport quand le sous-officier de semaine a demandé des volontaires.

Ils n’en ont pas eu le temps, ils ont été aussitôt saisis par le tourbillon des formalités administratives et signature de l’acte de volontariat, constitution du paquetage et, à la nuit tombée, embarquement à bord d’un camion pour le terrain d’aviation de Bach Maï.

Regroupés dans un hangar, ils ont découvert d’autres volontaires…

Je me demande si j’aurais peur ?

PEUR ? ça oui, je peux te l’assurer, mais la vraie question n’est pas celle-là !

Tu devrais plutôt te demander comment tu vas te débrouiller avec ta peur…

Dominer sa peur ! tout est là …. Et ce n’est pas si simple.

Peut-être ont-ils dormi ? en tout cas les passagers du Dakota ont rêvé , un mauvais rêve nauséeux qui leur a laissé dans la bouche un goût de cendres, ils se sentent gauches, empêtrés dans les sacs qui leur brisent le dos, ce parachute trop ajusté, cette musette qui distant les cuisses et leurs poches gonflées de ce qu’ils apportent , comme une offrande à leurs copains de Diên Biên Phu, le courrier la gnôle, le tabac…

« DEBOUT, ACCROCHEZ ! »

« Dans deux minutes… hurle le largueur ».

Le Dakota exécute un virage serré puis se stabilise.

« DCA hurle quelqu’un ». Le Dakota tangue, vibre, les moteurs changent de régime.

Diên Biên Phu n’est plus très loin, on en aperçoit les lueurs orangées.

Plus les secondes passent plus les mailles de la DCA se font serrées, les traceuses arrivent de tout coté.

On aperçoit maintenant ISABELLE, plus que 60 secondes, puis c’est la croix lumineuse, un feu rougeâtre allumé par les amis au sol.

Et c’est le GO, ils ont l’impression de plonger vers l’enfer, maintenant le bruit des explosions parvient distinctement à leurs oreilles, en dessous d’eux Diên Bien Phu brûle, les obus percutent la terre dans un roulement d’apocalypse, Oui Diên Biên Phu comme chaque nuit est attaqué, comme chaque nuit Paras et légionnaires qui se battent à 1 contre 10 repoussent l’échéance.  


7 coolies sur 35 partis la veille au soir d’HUGUETTE 2 arrivent sur HUGUETTE 6 avec seulement 5 jerrycans (un chacun normalement) – distance 500 m

02 h 00

Ravitaillement de HUGUETTE 6 effectué. Repli de nos éléments en cours.

HUGUETTE 2 : les Cies VIARD et CHOUNET (1/13e DBLE) adoptent la même méthode que le Viet Minh et construisent des tranchées au Nord d’HUGUETTE 1.

04 h 00

Ravitaillement HUGUETTE 6 n’a pu être effectué qu’en partie, 200 litres d’eau parvenues sur 600. 42 PIM tués ou blessés au cours de l’opération. Harcèlement sporadique sur l’ensemble de la position.

Les premières heures du jour sont calmes.

GIAP ordonne à la 308e division de commencer le déplacement du 88e régiment dans les tranchées autour de HUGUETTE 6 en laissant seulement une Cie renforcée pour harasser HUGUETTE 5. Après avoir remplacé le 165e régiment décimé le 88e doit finir les préparatifs de l’assaut pour le 18 avril. Une vérification est prévue les deux jours suivant et l’assaut doit suivre le 20 avril.

Confiant dans le résultat de son assaut GIAP est déjà en train de planifier une autre offensive majeure.

Vendredi 16 avril (vendredi Saint)

06 h 00

Harcèlement sur Diên Biên Phu et ISABELLE.

Le moral du GONO est légèrement relancé avec la publication des promotions. En pleine bataille, le colonel Christian DE LA CROIX DE CASTRIES est nommé général ; d’autres officiers reçoivent un avancement, notamment le lieutenant-colonel Jean LANGLAIS nommé colonel avec LALANDE, le chef de bataillon Marcel BIGEARD du 6e BPC nommé Lieutenant-colonel, le capitaine André BOTELLA du 5e BPVN nommé chef de bataillon, le capitaine Pierre TOURRET du 8e Choc nommé chef de bataillon, le lieutenant Hervé TRAPP du 6e BPC nommé capitaine, le lieutenant Pham Van Phu du 5e BPVN nommé capitaine, et le lieutenant Michel BRANDON du 1er BEP nommé capitaine ; plus un nombre de lieutenants et capitaines.

08 h 00

Poursuite du harcèlement avec intensité plus marquée sur ISABELLE.

10 h 00

Tranchées autour de HUGUETTE 1 prolongées vers l’Est atteignent maintenant la piste.

10 h 30

Message du GONO : Attire attention sur l’épuisement physique et nerveux des servants de batteries aux pièces 24h par jour et soumis à des harcèlements continuels et violents.

10 h 45

Message à GONO : proposition d’aveuglement des batteries de DCA VM par obus fumigène. Réponse l’aveuglement de la DCA serait très difficile parce que les batteries ennemies sont très dispersées sur le terrain. Ce procédé entrainerait une trop grande consommation de munitions. Il est inutile d’envoyer des 105 fumigènes notre approvisionnement actuel est suffisant.


Mission Photo : HV 434 clichés de 56 à 96  1/7 000 valeur technique bonne contrôle des positions d’artillerie L’ensemble des positions n’est pas couvert aucun changement important sur les positions couvertes.

Mission Photo : HV 434 clichés de 1 à 55 droit et 26 à 55 gauche  1/7 000. Assez bonnes.

Mission Photo ; HV 435 clichés de 1 à 111 échelle 1/10 000. Assez bonne (voile noir sur un côté des photos. Non interprétées.

Position des implantations Vietminh le 16 avril 1954.

11 h 30

Message GONO : Appui direct au profit des troupes au contact est dès maintenant délicat du fait de la proximité des positions adverses. Il sera impossible en cas d’attaque du camp retranché surtout la nuit. Organisations ennemies se solidifient chaque jour sur les positions occupées. J’insiste pour que les organisations soient systématiquement traitées ainsi que les zones actives et les cantonnements désignés par nos soins. (DE CASTRIES). 

Journée

Opérations de rebouchage des tranchées à 200 m Nord-Est de ISABELLE donne lieu à quelques contacts. 3 VM tués, au Sud de CLAUDINE des patrouilles du I/13e DBLE atteint lisières de Ban Co My RAS.

Bilan de la journée :

  • ISABELLE : 2 tués, 1 disparu, 18 blessés.
  • Dien Bien Phu ; 1 tué, 31 blessés.
  • Pertes VM de l’opération tranchée Est terrain : 20 tués, 6 FM, 6 PM, 7 fusils.

État de l’artillerie au soir lors du CR journalier :

  • Obusiers de 105 mm : 18
  • Obusiers de 155 mm : 3
  • Mortiers de 120 mm : 15

215 tonnes larguées. La relativement bonne météo de mi-avril a permis une relativement bonne protection des transports par les chasseurs bombardiers.

Semaine du 10 au 16 avril

Ravitaillement de la cuvette : 1 400 tonnes, soit 400 tonnes de plus que la semaine précédente.

La brume seiche gène l’action de l’aviation.

900 tonnes livrées par C-119 et 500 par C-47. En outre, 550 hommes ont été largués par C-47. 42 missions lucioles.

1 800 heures de vol dont 1 260 par les Dakota et 540 par les Packet.

Les C-119 parachutent toujours à basse altitude, protégés par la chasse, les F6F et parfois par les tirs de neutralisation des forces terrestres.

Les équipages civils français de Dakota ne sont pratiquement plus utilisés.

11 C-47 et 9 C-119 ont été plus ou moins gravement touchés par la DCA.

Bombardements : les attaques des DCA sont exécutées systématiquement avant les opérations aériennes de transport par des vols successifs de B-26 et Privateer.

Lutte contre l’artillerie : traitement de 5 batteries avec 140 tonnes de bombes.

Total : 106 sorties de B-26 et 35 sorties de Privateer.

Chasse :  La chasse et celle de l’Arromanches partagés entre, Diên Biên Phu, la protection des parachutages et l’attaque intensifiée des voies de communication ennemies.

150 sorties au bénéfice du CR et 102 pour l’attaque de 5 points sensibles sur les lignes de communications ennemies.

L’appui feu sur la cuvette s’est traduit par 341 tonnes de bombes et 92 roquettes

Pertes de 8 avions de combats touchés et d’un Privateer abattu.

Pascal PECCAVET
Pascal PECCAVET
Ancien pilote d'hélicoptère sur Gazelle au sein de l’aviation Légère de l’armée de Terre (ALAT) pendant 18 ans cumulant 2 500 heures de vol. Ancien combattant de la guerre du Golfe et de la Somalie. Attaché Principal d’Administration d’État dans l’Éducation nationale. Adjoint gestionnaire d’un établissement scolaire. Commissaire aux Armées de Réserve (en attente d'affectation). Membre de l’Union Nationale des Combattants de Saint-Paul-lès-Dax (Landes). Historien chercheur pour l'ECPAD. Historien "War Studies". Spécialiste de la guerre d’Indochine. A rejoint l'équipe rédactionnelle de THEATRUM BELLI en janvier 2024.
ARTICLES CONNEXES

7 Commentaires

  1. Difficile de commenter le ressenti de cette guerre oubliée par le gouvernement de l’époque et peu connue actuellement. Honneur à ces héros, dommage si tard. Merci Pascal pour ces témoignages.

  2. Merci pour ce travail de fond et ces récits si précis que je lis avec tant de tristesse chaque jour
    J’ai eu des larmes en pensant à tous ces hommes exceptionnels il y a 18 ans lors de ma visite là bas
    Je suis marqué et resté quelques jours sur place, et ai pu en recueillir plusieurs informations précises car le site était très visité par des combattants légionnaires allemand qui avaient combattu.

    Le gouvernement de l’époque a été en dessous de tout.
    Le jour de la défaite à l’assemblée nationale à Paris le Président a seulement annoncé :
    « . Dien Bien Phu est tombé  »

    J’ai honte de ses inconsciences de l’époque

  3. Très émouvant, j’avais une petite idée par mon père qui a fait l’Indochine, mais la précision des commentaires de Pascal est sidérant j’ai l’impression de rentendre les commentaires de mon père mais avec une précision incroyable de ce qu’on pu vivre nos garçons et tout ça dans l’indifférence de nos gouvernement, malheureusement je suis pas sur qu’il en serait autrement aujourd’hui

  4. Merci pour ces témoignages. L’épisode du père Heinrich qui découvre 2 viet qui demandent le baptême sous le feu et dans la boue, tous ces hommes qui ont donne leur vie, sans aucune reconnaissance du pays qui les a lâchés en fait. Mme Vanuxem a d’ailleurs relâté certains détails dans un livre qui relate une itw d’elle: son mari et d’autres avaient proposé daller exfiltrer nos hommes quand c’était encore possible alors qu’on savait que tout était perdu:  » restez tranquille Vanuxem »….belle réponse des responsables! laissons nos prisonniers aux mains du viet minh, on connaîtra la suite, notamment pour les militaires d’origine vietnamienne qui seront aussitôt massacrés. Tout était politiquement écrit d’avance par le gouvernement métropolitain avant même que cette bataille ne commence, honte à lui, honneurs à tous ces hommes qui ont généreusement donné leur vie. Les détails lus dans ce travail précis sont précieux pour ne pas oublier. Mon papa militaire avait fait l’indo comme on dit, mais à Saïgon, pas dans le nord. Il parlait beaucoup du Vietnam, jamais de la guerre, et a ensuite aidé beaucoup de boat peaple pour les loger à Paris.

  5. Que dire de ses récits : très émouvant on y est on le vit presque avec tout ses courageux combattants, quel courage ou inconscience qu’il a fallu pour allez aux combats et comme beaucoup ce portez volontaire, quelle énergie qu’il a fallu, quelle volonté qu’il fallait avoir. Ils y croyaient dur comme fer, le destin en a voulu autrement, quel gâchis pour tout ses soldats, tant de souffrances, tant de souffrances pour tout ces hommes qui durera encore et longtemps une fois prisonniers.

  6. Merci pour ces écrits déroulant avec précisions les opérations et missions successives sur Diên Biên Phú.
    Témoignages émouvants de ces soldats oubliés.
    Honneur et Fidélité de ces valeureux guerriers.
    RESPECT A NOS GRANDS ANCIENS !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

THEATRUM BELLI a fêté ses 18 ans d’existence en mars dernier. 

Afin de mieux vous connaître et pour mieux vous informer, nous lançons une enquête anonyme.

Nous vous remercions de votre aimable participation.

Nous espérons atteindre un échantillon significatif de 1 000 réponses.

Stéphane GAUDIN

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB