dimanche 3 mars 2024

Missiles hypervéloces : évolution ou révolution ?

Sur le théâtre ukrainien, la Russie a annoncé avoir déjà utilisé le KH-47M2 Kinjal, un missile pouvant atteindre une vitesse de Mach 10 en phase terminale. Si cette utilisation n’est pas prouvée, elle montre néanmoins que les missiles hypervéloces deviennent un marqueur de puissance.

Le principal avantage de ces armes ? Leur vitesse extrême qui réduit considérablement la capacité de réaction de l’adversaire.

D’autres éléments en font aussi des armes redoutables comme : l’utilisation de trajectoires non balistiques ou une manœuvrabilité en phase terminale difficile à prévoir.

De nos jours, plusieurs pays comme la Russie, les États-Unis ou la Chine développent de tels programmes avec des technologies variées (planeurs, super-stratoréacteurs etc…).

La recherche bat son plein et la France poursuit des programmes et expérimentations dans ce domaine.

D’ailleurs, l’application au combat naval est encore plus compliquée puisque le bateau est une cible mouvante qu’un missile hypervéloce doit prendre en compte.

Mais en fin de compte, peut-on dire aujourd’hui que ces armes révolutionnent le combat ? Qu’elles sont invincibles ? Et existe-t-il des technologies concurrentes ?

Pour en parler, le CESM reçoit le Capitaine de Vaisseau Jérôme, ancien responsable du développement des futures capacités offensives de la Marine à l’EMM.

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

THEATRUM BELLI ÉDITIONS

Theatrum Belli vous propose de vous plonger dans les combats acharnés de la bataille de Dixmude  (7 octobre - 10 novembre 1914) qui fut un haut fait d’armes des fusiliers marins français commandés par l’amiral Ronarc’h.

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB