Blessés de guerre : 7 associations présentent une trentaine de propositions


Blessé de guerre

Les sept associations* qui constituent le « Comité d’Entente des Grands Invalides de Guerre » sont quotidiennement confrontées aux difficultés matérielles et morales que rencontrent de nombreux de leurs membres. Leurs Présidents ont décidé, à l’unanimité, de s’ouvrir de ces difficultés au Président de la République à qui ils ont adressé une étude au titre délibérément fort : « Blessés pour la France, Blessés par la France. Au service de la France, Grandeur et Misère de nos Blessés : 30 propositions ».

Réalisée dans un esprit constructif, cette étude recense les principaux obstacles auxquels se heurtent, pour faire valoir leurs droits, leurs camarades anciens blessés pensionnés, confrontés avec l’âge à des aggravations de leurs infirmités, ou futurs pensionnés, blessés récents, physiquement et moralement vulnérables. Cette étude suggère également trente propositions.

Certaines relèvent de décisions du ministère de la Défense, d’autres de celui de la Justice, d’autres encore du ministère de la Santé. Elles nécessiteront parfois des arbitrages.

C’est pourquoi une copie de cette étude a été adressée aux autorités ministérielles, militaires, et judiciaires concernées, mais aussi aux Présidents des Commissions de la Défense des deux chambres du Parlement, ainsi qu’aux structures du monde associatif concernées par le thème du Droit à Réparation.

L’étude est complétée d’un épais volume d’annexes.

Dès réception de ces documents, le ministère de la Défense a créé un groupe de travail sous l’autorité du Secrétaire Général pour l’Administration. Ce groupe de travail progresse activement dans l’étude des propositions et certaines décisions positives sont d’ores et déjà acquises.

Quatre mois après sa diffusion aux autorités responsables, le moment est venu de rendre publique l’intégralité du dossier qui est désormais librement consultable sous forme numérique à l’adresse suivante : www.pensionsmilitaires.org

Les Présidents signataires forment le vœu que cette étude contribue utilement à la juste et légitime reconnaissance de la Nation envers ses soldats blessés au service de sa Défense.

* Fédération des amputés de guerre de France, Union des blessés de la face et de la tête « Gueules cassées », Association des mutilés des yeux de guerre, La voix des blessés médullaires titulaires de l’art. L115, Union des aveugles de guerre, Fédération nationale des blessés multiples et impotents de guerre, Fédération nationale des plus grands invalides de guerre

Previous 6e Festival de Géopolitique : Eurasie, l'avenir de l'Europe ?
Next Journal de la Défense sur l'innovation dans les armées

1 Comment

  1. MORLET
    26 septembre 2018
    Répondre

    Bonjour,
    J’ai été blessé en Afghanistan au cours du mandat Richelieu en 2011.
    Tenu de me rendre à des rendez-vous d’expertises et non satisfait et mal préparer au rendez-vous précédent ; je souhaiterai connaitre comment faire prendre en charge (et par qui) les frais d’accompagnement de médecin conseils défendant nos intérêts face à l’experts. Bien que décisives leurs interventions sont très onéreuses.
    Toutes mes questions restent sans réponses, et les organismes se renvoient la balle…
    Merci pour votre altruisme et votre aide.
    Cordialement

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.