dimanche 26 mai 2024

Des réflexions sur la dissuasion nucléaire française et la défense de l’Europe

Outre les analyses à l’antenne presque quotidiennes sur les conflits en cours notamment sur LCI, intervenir sous forme de conférence, par écrit ou à la radio permet aussi d’approfondir sa pensée sur quelques sujets critiques. Personne n’aurait imaginé il y a quelques années que le sujet de l’arme nucléaire par exemple soit autant débattu mais cela est sain en démocratie.

Ainsi, dans cette période de questionnements sur la défense européenne, la dissuasion nucléaire et des propos que le président de la République a tenus, ces sujets en partie évoqués dans mon billet précédent du 19 avril (L’amour de la Patrie, le ciment d’une Nation) ont amené à travers des échanges de circonstance à élargir ces réflexions.

A Bruxelles invité par l’AEPL pour un colloque sur l’Europe de la défense ce 9 mars 2024, j’ai tenté de répondre à la question « La défense européenne peut-elle faire face à la menace d’une guerre en Europe ? »

Cliquer ici pour consulter le texte de la conférence du 9 mars 2024.

Pour Atlantico, ce fut cette contribution du 25 avril 2024 à cet article « Europe, les quatre illusions funestes d’Emmanuel Macron » dans lequel j’évoquais ma perception de la défense européenne.

Cliquer ici pour consulter l’article paru dans Atlantico

Sur Sud-Radio enfin, ce 29 avril 2024, avec Jean-Jacques Bourdin et Patrick Martin-Genier sur la thématique « Une défense européenne avec l’arme nucléaire française ? » avec en préliminaire les positions que nous avons exprimées sur l’occupation de Sciences-po par des activistes propalestiniens.

Cliquer ici pour écouter le podcast sur Sud-Radio

Général (2S) François CHAUVANCY
Général (2S) François CHAUVANCY
Saint-cyrien, breveté de l’École de guerre, docteur en sciences de l’information et de la communication (CELSA), titulaire d’un troisième cycle en relations internationales de la faculté de droit de Sceaux, le général (2S) François CHAUVANCY a servi dans l’armée de Terre au sein des unités blindées des troupes de marine. Il a quitté le service actif en 2014. Consultant géopolitique sur LCI depuis mars 2022 notamment sur l'Ukraine et sur la guerre à Gaza (octobre 2023), il est expert sur les questions de doctrine ayant trait à l’emploi des forces, les fonctions ayant trait à la formation des armées étrangères, la contre-insurrection et les opérations sur l’information. A ce titre, il a été responsable national de la France auprès de l’OTAN dans les groupes de travail sur la communication stratégique, les opérations sur l’information et les opérations psychologiques de 2005 à 2012. Depuis juillet 2023, il est rédacteur en chef de la revue trimestrielle Défense de l'Union des associations des auditeurs de l'Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN). Il a servi au Kosovo, en Albanie, en ex-Yougoslavie, au Kosovo, aux Émirats arabes unis, au Liban et à plusieurs reprises en République de Côte d’Ivoire où, sous l’uniforme ivoirien, il a notamment formé pendant deux ans dans ce cadre une partie des officiers de l’Afrique de l’ouest francophone. Il est chargé de cours sur les questions de défense et sur la stratégie d’influence et de propagande dans plusieurs universités. Il est l’auteur depuis 1988 de nombreux articles sur l’influence, la politique de défense, la stratégie, le militaire et la société civile. Coauteur ou auteur de différents ouvrages de stratégie et géopolitique., son dernier ouvrage traduit en anglais et en arabe a été publié en septembre 2018 sous le titre : « Blocus du Qatar : l’offensive manquée. Guerre de l’information, jeux d'influence, affrontement économique ». Il a reçu le Prix 2010 de la fondation Maréchal Leclerc pour l’ensemble des articles réalisés à cette époque. Il est consultant régulier depuis 2016 sur les questions militaires au Moyen-Orient auprès de Radio Méditerranée Internationale. Animateur du blog « Défense et Sécurité » sur le site du Monde à compter d'août 2011, il a rejoint en mai 2019 l’équipe de Theatrum Belli.
ARTICLES CONNEXES

3 Commentaires

  1. On se permettra à propos de défense de penser qu’on pense plutôt à l’attaque, la menace du président Macron d’envoyer des troupes dans un cas mal précisé (tout est dans l’incertitude stratégique, n’est-ce pas ? ) ressemblant à un ultimatum ambigu. La réponse officielle russe, pour l’instant silencieuse, ressemble plutôt à un rire étouffé. Comme on s’habitue vite à passer pour des impuissants imbéciles sentencieux.
    Le reste des considérations sur la « défense » européenne, destinées à rassurer de pauvres populations victimes de l’histoire persuadées qu’on va les écraser encore n’en est que plus pitoyable.

  2. Pardon d’en rajouter, mais comment exprimer sa tristesse et sa honte de voir les quais de Paris embouteillés de tentes peuplées de migrants venus d’Afrique dans des bateaux étrangers que nous n’avons pu arrêter et, en même temps, voir un misérable batailleur humilier son pays en voulant par des menaces inconsidérées d’impuissant ridicule, forcer la main à une puissance nucléaire qu’il devrait respecter ?

  3. Même un dogme comme celui de l’arme nucléaires peut évoluer ou réapparaître et heureusement, tout en sachant que l’arme ne se donne pas, ni se « partage ». Beaucoup d’interrogations restent posées sur les intentions des uns et des autres face à la menace, y compris outre-Atlantique.
    Il ne faut pas confondre gesticulation ou hypothèse politique avec une réalité militaire.
    Bouger les lignes ou les « habitutes » en europe sont nécessaires. Les temps changent et le confort intellectuel ne peut que nous aliéner encore plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

THEATRUM BELLI a fêté ses 18 ans d’existence en mars dernier. 

Afin de mieux vous connaître et pour mieux vous informer, nous lançons une enquête anonyme.

Nous vous remercions de votre aimable participation.

Nous espérons atteindre un échantillon significatif de 1 000 réponses.

Stéphane GAUDIN

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB