dimanche 26 mai 2024

DIÊN BIÊN PHU : Journal de marche du 20 avril 1954

19 h 00

Prévision parachutages de personnels prévu :

  • 5 C-47, premier décollage soit : 19/04 à 19 h 00 soit le 20/04 à 03 h 00. Intervalle 15 minutes. Premier largage 20 h 30 ou 04 h 30. GATAC programmera horaire en fonction météo.
SHD : situation de Huguette 1 avec les tranchées.

20 h 30

Suite au harcèlement, le début du largage des renforts est reporté.

Parachutages :

  • 13e DBLE : 32 hommes de troupe,
  • 5e REI pour 1/2e REI : 1 homme de troupe
  • Transmissions : 4 sous-officiers + 3 hommes de troupe,
  • Artillerie : 1 sous-officiers + 14 hommes de troupes.

Début de largage des renforts. Mauvais largage des deux premiers appareils. Récupération du personnel en cours.

  • Polka 1 : un seul passage sans prévenir.
  • Polka 2 : 2 largages trop courts sauf fin de stick du premier largage. 21 largués.

3 h 10 de vol pour l’appareil. Météo OK, contact radio bon.

  • Polka 3 : 3 passages 2 bons 1 trop long probablement récupérable.
  • Polka 4 : bon.
  • Polka 5 : bon.

Demande du nombre de parachutistes embarqués et largués.

22 h 00

ISABELLE : impossibilité de dormir. Les sonnettes au contact.

Bombardement d’artillerie pendant 4 heures puis tirs de mortiers.

Des PIM interviennent pour reboucher quelques mètres de tranchées sous la protection des chars qui attirent les tirs d’infanterie et des mitrailleuses. L’ennemie reflue laissant 20 morts. 7 légionnaires blessés envoyés à l’infirmerie. Dernier repas chaud au PA WIÈME. Les chars décrochent.

Bilan de la journée

  • sur ISABELLE : 1 tué, 17 blessés. Pertes VM certaines non dénombrées.
  • Diên Biên Phu  : 5 tués, 42 blessés dont lieutenant GALOPIN et lieutenant FOY. Pertes 5e BPVN dans le repli de HUGUETTE 6 : 7 tués, 2 disparus, 16 blessés dont lieutenant COURDESSUS, sous-lieutenant DEU.

Les pilotes de C-119 refusent de descendre pour les parachutages basse altitude à cause d’une Flak violente.

00 h 00

8e Choc : Armements récupérés au cours de l’attaque de nuit : 3 FM, 1 PM, 17 fusils.

Le Dakota 594 ZC du groupe Franche-Comté est touché par la DCA pour la troisième fois ; ce qui entraîne des refus de saut, soit 9 parachutistes sur la DZ.

00 h 30

Travaux VM au Nord du PA Opéra pris à partie par armes d’infanterie.

Harcèlement de l’ensemble des positions de Diên Biên Phu et d’ISABELLE au mortier et au 105.

03 h 15

ISABELLE : Une opération du GM6 au Nord-Est a permis de reboucher des tranchées : 3 VM capturés, 6 VM tués, une mitrailleuse, 1 fusil mitrailleur, 3 PM, 9 fusils saisis. Pertes amis : 4 blessés légers. Identification Vietminh du bataillon 265 du régiment 57.

L’agonie d’HUGUETTE 1 continue, le capitaine CHEVALIER a regroupé ses 60 légionnaires restants dans le réduit central du point d’appui.

Il sait que la fin est proche, au soir du 22 avril les bo-doïs déboucheront de leurs galeries souterraines, CHEVALIER demandera un matraquage des tubes de 120 sur sa propre position.

Sur HUGUETTE 1, le capitaine CHEVALIER qui tient toujours rend compte par radio :

« J’ai dépensé 3 000 grenades à main et plus de la moitié de la dotation en munition ! Je peux tenir encore une nuit, deux peut-être… »

Les Viets ne laissent aucun répit aux légionnaires qui défendent leur vie. Dès la tombée du jour, les premières sections ennemies sont à pied d’œuvre, à vue directe. Ils ne montent pas à l’assaut ; ils creusent, comme en 1916. Un travail acharné, méthodique de taupes laborieuses. Les boyaux avancent inexorablement. Ils passent sous les réseaux de barbelés ; ils disparaissent brusquement pour s’ouvrir dans le flanc même des tranchées françaises. Les Viets surgissent alors comme les rats d’une tuyauterie crevée. Ils sortent par dizaines, de tous côtés à la fois.

Un rescapé, « le seul », Joseph UNTERLESCHNER, racontera que toutes les nuits, les légionnaires avaient l’impression d’être englués dans une marée humaine. Alors, CHEVALIER, chaque fois qu’il le peut, demande à l’artillerie, aux mortiers lourds de la Légion d’expédier leurs tirs en limite de périmètre, transgressant allégrement le règlement de l’artillerie qui interdit les tirs à moins de 400 mètres des positions ennemies. Mais Diên Biên Phu n’avait pas été prévu par les manuels !

Souvent, dans la journée, par radio, les compagnies des deux BEP qui luttent pied à pied sur les ÉLIANE envoient leurs encouragements aux légionnaires de CHEVALIER. Tous les soirs lorsque tombe la nuit, les Viets sortent de leurs trous. Pour lutter contre eux, les défenseurs ont mis au point une tactique : ils tuent le premier, lui prennent ses grenades, des engins chinois enrobés de plastic et pourvu d’un manche, et l’enfournent dans le trou avant de faire sauter le tout. Pulvérisé par les mines, les obus, les explosions, le sol de HUGUETTE 1 est devenu comme une surface mouvante où l’on s’enfonce dans la boue jusqu’aux chevilles.

03 h 45

PA Opéra tâté sur la face Nord et Est.

Le DOUAUMONT en intervention au profit de HUGUETTE 5 et 4.

Mardi 20 avril

06 h 00

À la suite de l’intervention de l’artillerie, des mortiers et 12.7 la pression VM se relâche sur Opéra. Harcèlement moins intense sur l’ensemble de la position.

Demande de munitions des chars d’ISABELLE par suite de problèmes de parachutage. Les chars ramassent eux même les munitions qui les concernent et les enterrent à proximité de leurs positions.

Incendie sur une soute à munition par coup au but.

Usures du canon des chars le MULHOUSE est hors service le DOUAUMONT fatigue.

10 h 00

Bilan journée du 19 : Intensification très appréciable des harcèlements de jour et de nuit par tous les calibres des ensembles de 2 CR et par coups successifs sans concentration. L’ennemi tire à vue avec des 75 SR de DOMINIQUE 1 sur le PC et les points sensibles du CR.

Demande de traitement en permanence par l’aviation de DOMINIQUE 1.

Nouveau PA Opéra fortement harcelé et sérieusement tâté dans la nuit sans gain territorial par l’ennemi.

ISABELLE : opération le 19 matin pour dégager le PA WIÈME. Arrêtée le matin ; réussite en fin d’après-midi.

Artillerie : appui d’ISABELLE et Opéra, pas d’effet sur les blockhaus de DOMINIQUE 1. Tir contre la DCA impossibles sans observation ni photographies aériennes depuis le 16.

Parachutages de personnels effectués dans de très mauvaises conditions.

Matériel : dans les 2 derniers jours 60 Packet auraient dû se présenter seul 23 sont arrivés dont 3 irrécupérables.

La situation en vivres devient critique. Les unités ne détiennent plus qu’un jour de réserve.

Trois explosions extrêmement violentes avec champignons à 15 000 pieds signalés par Dakota PC le 19 vers 17 h 30, 30 km Nord-Nord-Ouest du CR centre.


Missions Photos

  • 582 HV 446 du 20 avril 1954 1/9 000 – image numérique Diên Biên Phu + ISABELLE.
  • HV 446 Infra rouge – 78 clichés droits – 78 clichés gauches – Floue – Brume – Contrôle artillerie + DCA Diên Biên Phu.
  • HV 448 – 13 clichés 1/6 000 – Bonne – contrôle PS David – Dérivation non matérialisable reconnaissance DCA.
  • HO 449 – 2 clichés – Bonne – Contrôle PS David. Route détruite.

L’opération de ravitaillement de HUGUETTE 1 par le 6e BPC et les PIM est stoppée et le repli est lancé.

12 h 00

1 rallié de la Division 312 se présente à ELIANE 1. Tranchées nouvelles VM jusqu’à 200 mètres des barbelés de CLAUDINE 5.

14 h 00

Reprise du harcèlement sur l’ensemble de la position.

La 1re compagnie du 5e BPVN va s’installer dans le drain de la piste, un peu au sud d’Opéra.

La DCA se rapproche. Les Packet remontent à 3 000 pieds.

Largage retardé mais perte de 30% des parachutages qui arrivent chez l’ennemi. Le C-119 n° 563 largue un groupe électrogène lourd.

17 h 00

20 tonnes tombent en zone Viet, soit 15 %.

Les CRA de Hanoï et Haïphong sont renforcées en personnel autochtone. CRA 3 avec 40 vietnamiens. CRA 5 avec 50 locaux.

2/3e REI bataillon volontaire pour suivre entraînement parachutiste. Général COGNY demande solution pour former d’urgence ce bataillon complet à être largué en Cie constituées, sur Diên Biên Phu, sur une DZ gardée. (Le 2/3e REI sera attaqué le 21 avril par 2 bataillons du TD 42. Il y perdra 23 tués dont 3 officiers dont le chef de bataillon CABARIBÈRE, commandant le bataillon, ainsi que 50 blessés dont 3 officiers. La candidature au parachutage sera annulée.)

Santé – Chiffres estimés : 9 940 hommes dont 1 670 blessés + 800 blessés lourds, sur 4 km2.

Il y a 341 blessés couchés, 458 assis (au total 799).

ACP 5 : 10 entrants, 6 interventions, 1 décès.

Dernier repas chaud sur ISABELLE.

Une unité du 6e BPC envoyée en protection des légionnaires et des PIM qui creusent une tranchée entre HUGUETTE 2 et HUGUETTE 1 pour ravitailler HUGUETTE 1.

Echec : 11 tués, 14 blessés au 6e BPC. La 26e CIP est dissoute et répartie entre la 11e et 12e Cie.

Un effort important de l’aviation de transport, les dotations reviennent à des niveaux plus corrects à partir du 20 avril. En trois semaines, l’aviation largue 3 500 t de vivres et de matériels sur le camp, dont 75 % sont ramassés par les défenseurs.

Six B-26 sont détachés à Vientiane avec des équipages de la Marine et de l’armée de l’Air.

3 B-26 arrivent le 20 avril ; 2 venant de Cat Bi, un de Tourane ; 3 autres le 21 avril.


GONO radio : « Nous demandons de nouveaux avec une extrême urgence que D1 soit en permanence et rapidement matraqué par l’armée de l’Air ou nous verrons rapidement notre propre artillerie mise en pièce et nos dépôts en feu. »


Etat des pertes entre le 13 mars et le 20 avril :

  • 9 officiers européens + 1 officier nord-africain disparus.
  • 27 sous-officiers européens, 27 sous-officiers nord-africains disparus et 2 tués nord-africain.
  • 350 hommes du rang nord-africains, 17 hommes de troupe européens.

Pertes de l’artillerie :

  • Au 4e RAC : 
    • Officiers : 1 tué, 1 disparu, 1 blessé.
    • Sous-officiers : 1 tué, 1 disparu, 2 blessés évacués, 7 blessés.
    • Troupe : 23 tués, 1 disparu, 48 blessés.
  • 3/10e RAC :
    • Officiers : 2 disparus, 1 blessé 1,
    • Sous-officiers : 3 tués 3, 3 blessés évacués, 8 blessés.
    • Troupe : 23 tués, 8 disparus, 8 blessés évacués, 29 blessés.
  • 4/4e RAC :
    • Officiers : 1 disparu,
    • Sous-officiers : 2 blessés
    • Troupe :  15 tués, 2 évacués 2, 9 blessés.
  • GAACEO
    • Troupe : 2 blessés.
  • 8e BPC pertes :
    • Tués : sous-lieutenant DODOZ + 7 hommes du rang.
    • Blessés : 13 dont lieutenant JACQUEMET.
Pascal PECCAVET
Pascal PECCAVET
Ancien pilote d'hélicoptère sur Gazelle au sein de l’aviation Légère de l’armée de Terre (ALAT) pendant 18 ans cumulant 2 500 heures de vol. Ancien combattant de la guerre du Golfe et de la Somalie. Attaché Principal d’Administration d’État dans l’Éducation nationale. Adjoint gestionnaire d’un établissement scolaire. Commissaire aux Armées de Réserve (en attente d'affectation). Membre de l’Union Nationale des Combattants de Saint-Paul-lès-Dax (Landes). Historien chercheur pour l'ECPAD. Historien "War Studies". Spécialiste de la guerre d’Indochine. A rejoint l'équipe rédactionnelle de THEATRUM BELLI en janvier 2024.
ARTICLES CONNEXES

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

THEATRUM BELLI a fêté ses 18 ans d’existence en mars dernier. 

Afin de mieux vous connaître et pour mieux vous informer, nous lançons une enquête anonyme.

Nous vous remercions de votre aimable participation.

Nous espérons atteindre un échantillon significatif de 1 000 réponses.

Stéphane GAUDIN

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB