Le ministère des Armées commande 14 engins de débarquement amphibie (EDA-S)


La Direction générale de l’armement (DGA) du ministère des Armées a notifié à la société CNIM le 16 janvier 2019 la conception et la fabrication de 14 nouveaux engins de débarquement amphibie standard (EDA-S) destinés à la Marine nationale. Ils équiperont notamment la flotte des porte-hélicoptères amphibie (PHA) de classe Mistral. Le marché d’un montant de 65 millions d’euros a fait l’objet d’une procédure d’appel public européen et comprend, outre l’acquisition des bateaux, cinq années de soutien.

Ces nouveaux chalands remplaceront plusieurs types de navire actuellement en service. Huit EDA-S sont destinés à la flottille amphibie de Toulon pour remplacer les chalands de transport de la marine existants. Ils constitueront la batellerie embarquée à bord des PHA, en complément des engins de débarquement amphibie rapide (EDA-R) déjà en service. Les six autres EDA-S seront déployés outre-mer pour remplacer divers chalands logistiques à Djibouti, Mayotte, en Nouvelle-Calédonie, aux Antilles et en Guyane.

D’une longueur de 28 mètres, ces monocoques en acier, avec quatre membres d’équipage, ont une architecture de type « Roll On – Roll Off » : leurs deux portes permettent aux véhicules d’embarquer indifféremment par l’avant ou par l’arrière sur un pont de travail occupant toute la longueur du navire. Ils pourront transporter la plupart des véhicules de l’armée de Terre, y compris les plus lourds tels le char Leclerc.

La livraison des EDA-S s’effectuera à partir de 2020. La production sera réalisée par le chantier naval français SOCARENAM, sous-traitant de CNIM pour ce projet. Cette commande permettra de conforter près de 200 emplois chez CNIM, SOCARENAM et leurs sous-traitants. 

CARACTÉRISTIQUES :

  • Monocoque en acier
  • Longueur : 28,5 mètres
  • Largeur : 7 mètres
  • Propulsion : 2 moteurs Diesel, 2 hélices propulsives, 1 pump-jet à l’avant
  • Vitesse max. : 16 nœuds à vide (11 nœuds à pleine charge)
  • Autonomie : 350 nautiques (650 kilomètres)
  • Équipage : 4 personnes
  • Architecture de type « Roll On – Roll Off » à 2 rampes
  • Capacité de chargement max : 80 tonnes
  • Armement : 3 x 12,7 mm

MISSIONS :

  • 8 EDA-S pour opérations amphibies à partir des porte-hélicoptères amphibie (PHA)
  • Transport de troupes, de matériels et de véhicules
  • Missions humanitaires d’évacuation de ressortissants
  • 6 EDA-S pour les opérations logistiques outremer (Djibouti, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Antilles, Guyane)

APPORTS :

  • Capacité à naviguer en haute mer et manœuvrabilité accrue par rapport à son prédécesseur (CTM)
  • Deux rampes de part et d’autre d’un pont de travail occupant toute la longueur du navire, pour un embarquement et une circulation facilitée des véhicules
  • Compatibilité avec l’ensemble de la batellerie prévue sur le PHA : EDA-R/EDA-S
  • Capacité accrue d’emport : char Leclerc et l’ensemble des véhicules du programme Scorpion.


CONSTRUCTEURS :

  • Maître d’œuvre : CNIM (2 570 employés), 25 sites en France
  • Chantier constructeur : SOCARENAM (250 employés), 5 sites en France
  • Maintenance : CNN MCO (60 employés), 3 sites en France
Previous Commande d’une nouvelle flotte de bâtiments ravitailleurs de forces pour la Marine nationale
Next HISTOIRE : Chronique culturelle du 3 février

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.