Plan Aéro du ministère des Armées


Mesure 1 : Anticiper la commande de 3 avions ravitailleur multi-rôle A330- MRTT Phénix

L’A330-MRTT Phénix (Mutli-Role Tanker Transport) s’appuie sur la base d’un avion de ligne Airbus A330 transformée pour répondre aux missions militaires qui lui sont confiées : mise en œuvre de de la composante aérienne de la dissuasion, contribution à la posture permanente de sûreté, projection de forces et de puissance ainsi que transport médicalisé en cas d’évacuation sanitaire d’urgence. Il remplace les A310 et A340 de l’armée de l’air, dont l’âge moyen est de 34 et 25 ans respectivement. La fabrication d’un A330-MRTT mobilise les quatre sites d’Airbus en France (Toulouse, Saint-Eloi, Nantes et Saint-Nazaire) et l’ensemble de la chaîne de sous-traitance (Daher, Latécoère, et de nombreuses autres PME et ETI).

Cette mesure préservera l’équivalent de 100 emplois pendant 2 ans. Elle permettra d’anticiper le retrait de service des A340 (2020 au lieu de 2028) et des A310 (2021 au lieu de 2023).


Mesure 2 : Anticiper la commande d’un avion léger de surveillance et de renseignement ALSR

L’ALSR est un avion équipé de capteurs optroniques, radar et de renseignement électromagnétique. Il permet aux armées d’assurer des missions de veille stratégique, de renseignement ou de combat en zone de crise. L’avion civil de base est totalement transformé par Sabena Technics et Thales avec la contribution de nombreuses PME et ETI (Ecrin, Aquitaine électronique, Arelis, Avantix, Elvia, NSE, Reflex, Protoplane, SERTA, AT Aerospace, Dormeca, Examéca Aerotube, Micro-Sud…).

L’ALSR commandé préservera l’équivalent de 150 emplois pendant 2 ans.


Mesure 3 : Anticiper la commande de 8 hélicoptères H225M – Caracal de l’Armée de l’air

Hélicoptères de manœuvre spécialisés dans les opérations de sauvetage au combat, les H225M Caracal sont déployés dans de nombreuses opérations extérieures, en particulier dans le cadre de l’opération Barkhane. Ils remplaceront les Puma de l’armée de l’air, dont l’âge moyen est de 43 ans. Le H225M est assemblé sur les chaînes de production d’hélicoptères de Marignane (Airbus Helicopters) dont les activités sont fortement touchées par la crise, et sa fabrication fait intervenir les chaînes de production de moteurs d’hélicoptères de Safran HE, et des PME/ETI telles que Mecachrome.

Ces 8 hélicoptères commandés préserveront l’équivalent de 960 emplois pendant 3 ans.


Mesure 4 : Anticiper la commande de drones de surveillance navals

Les systèmes de drone aérien de la marine (SDAM) et de mini-drones embarqués (SMDM) apportent aux bâtiments de surface une capacité d’identification et de renseignement en complément, pour les navires qui en sont dotés, des hélicoptères embarqués. Pour SDAM, l’hélicoptère civil Cabri G2 de la PME Guimbal est adapté au besoin militaire et à l’environnement marin par Naval Group et Airbus Helicopters. Les systèmes SMDM sont fournis par la PME Survey Copter.

Cette mesure préservera l’équivalent de 15 emplois pendant 2 ans.


Mesure 5 : Anticiper la commande d’hélicoptères de sécurité civile et de gendarmerie

Anticiper la commande de deux H145 nouvelle génération pour un coût de 32 M€. Il s’agit de compenser partiellement la perte de 4 appareils à la suite d’accidents (notamment celui de 2019). Anticiper la commande de dix H160 pour un coût total de 200 M€. Il s’agit de renouveler une partie des 26 AS-350 Écureuils de la gendarmerie par des appareils plus polyvalents. Ce renouvellement s’inscrirait dans une politique de rationalisation de la flotte globale.

Ces 12 hélicoptères commandés préserveront l’équivalent de 640 emplois pendant 3 ans.

Previous HISTOIRE : Chronique culturelle du 9 juin
Next HISTOIRE : Chronique culturelle du 10 juin

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.