A LIRE : La grande séparation, pour une écologie des civilisations


La grande séparation constitue le troisième et dernier volet d’une trilogie entamée avec L’avènement du corps en 2005 et poursuivie avec Produire le monde en 2008. Hervé Juvin y soulève une question dérangeante, celle de «l’écologie humaine».  Un large accord existe désormais sur la nécessaire préservation de la biodiversité. Mais la diversité humaine ? La diversité des cultures ? Nous n’avons pas moins à nous préoccuper, plaide Hervé Juvin, de sauvegarder le trésor que représentent les différentes manières d’être homme, aujourd’hui laminées par la mondialisation, un développement économique aveugle et l’indifférenciation juridique.  Il y faut plus qu’une politique attentive à maintenir les conditions de survie des cultures et des civilisations dans leur originalité. Il y faut une redécouverte du vrai sens de la politique.

Hervé Juvin est économiste. Il est vice-président d’Eurogroup et chroniqueur à L’Expansion. Il a déjà publié aux Éditions Gallimard L’Avènement du corps (Le Débat, 2005), Produire le monde (Le Débat, 2008) et Le renversement du monde (Le Débat, 2010).

Previous Géopolitique : La monarchie, une chance pour le Maroc
Next Guerre du Vietnam : Reportage américain sur la dimension logistique

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.