Géopolitique et nationalité française


Quelle semaine !

Ce sont d’abord les manifestations en Grèce et la désorganisation de la société civile. Les forces de police résistent aux foules mais pour combien de temps ? Les armées grecques contribuent au … ramassage des poubelles en conduisant les camions-bennes. Je reconnais que cela n’est pas le cœur de leur métier, pas plus que le nôtre. Il est vrai qu’à Marseille les légionnaires avaient conduit les camions-bennes dans une situation identique de grève il y a juste un an ! (Les forces armées ont d’ailleurs aussi contribué discrètement au profit de nos agriculteurs cet été au stockage des fourrages et au transport avec les camions qui nous restent). J’invite à ce titre le lecteur à lire l’état de nos forces terrestres en 2011 dans le supplément très bien fait d’octobre 2011 de la revue mensuelle de l’armée de terre, Terre information Magazine : 81 régiments seulement aujourd’hui, 12 régiments de blindés, 20 régiments d’infanterie, 9 d’artillerie, 4 régiments d’hélicoptères, soit 107500 militaires pour l’instant… Cela laisse rêveur sur les capacités des forces armées en l’occurrence terrestre à contribuer au fonctionnement de l’Etat en temps de crise.

Libération de Gilad Shalit

C’est aussi cette semaine la libération de Gilad Shalit après cinq ans de captivité aux mains du Hamas. Je ne peux qu’être content pour lui. Cette libération pose cependant une question : celle de sa double nationalité franco-israélienne qui lui permet de servir Israël par les armes et d’avoir sa cause défendue par la France au nom de cette nationalité. Je ne crois qu’il soit sain de permettre cette double nationalité qui conduit au service par les armes au profit de deux Etats. En cas de crise de grave, le rappellerions-nous pour servir la France et le voudrait-il ? Je suis moi-même de mère étrangère. Il ne m’est jamais arrivé à l’esprit de servir un autre pays que celui dans lequel je vis et qui m’a tout donné. Le choix est fait.

Libye

Enfin le dictateur Kadhafi a été tué ce jeudi 20 octobre. Le ministre de la défense sur France 2 hier a eu cette qualité rare de dire qu’il ne connaissait pas les conditions exactes de la participation française dans cette opération. Je regrette que Bernard Henry Lévy ait eu cette outrecuidance dans le même JT de se placer comme celui qui avait les informations en direct du terrain ! Il est vrai que BHL a eu l’air d’être notre ministre des affaires étrangères dans les opérations en Libye, ce dont je m’étonne encore. Heureusement que le ministère des affaires étrangères (le vrai, Alain Juppé) ait déclaré que les opérations militaires étaient désormais  terminées! Ce qui est sans doute vrai mais est-ce que la mort d’un chef militaire adverse est la seule condition pour qu’un conflit s’éteigne ? A voir dans les prochaines semaines 

Cependant déjà de bonnes âmes hors de Libye demandent des comptes sur les conditions de la mort du dictateur. Cette propension à juger les autres sans tenir compte du contexte local en l’occurrence d’une révolution, est grave. Notre système international est bien curieux et semble vivre dans sa bulle, contre la réalité des peuples et de leurs combats pour leurs libertés. Il s’arroge le droit de juger, de désigner, d’exiger… est-ce bien le système international que nous voulons ? N’est-il pas celui qui va amener notre affaiblissement face à à des Etats plus ambitieux et moins scrupuleux sur les actions à mener pour affirmer leur position mondiale ?

Print Friendly, PDF & Email
Previous Quelle coopération militaire privilégiée en Europe ?
Next Lyautey : cet officier terriblement inefficace

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.