HISTOIRE : Chronique culturelle du 3 mai


3 mai 1808 : exécution des prisonniers espagnols sur ordre du maréchal Murat.

Les habitants de Madrid se sont soulevés la veille contre l’occupant français. Murat tente de réprimer la rébellion en procédant à des exécutions sommaires. La révolte s’étend à presque tout le pays à l’appel du clergé, de la noblesse et des libéraux. Plusieurs armées françaises sont anéanties du fait de cette « guerre de l’indépendance » d’un genre inconnu jusqu’alors. On invente l’expression « guérilla » (petite guerre) pour qualifier les attaques surprises des combattants de l’ombre qui ne laissent aucune chance aux groupes de soldats isolés. Les Anglais en profitent pour débarquer en Espagne un corps expéditionnaire sous la conduite du général Arthur Wellesley, futur duc de Wellington (qui vaincra Napoléon à Waterloo).

——————–

Ordre du jour du 2 mai 1808 :

Soldats : mal conseillée, la populace de Madrid s’est soulevée et a commis des assassinats. Je sais bien que les Espagnols dignes de ce nom se sont lamentés de si grands désordres, et loin de moi de les confondre avec quelques misérables qui respirent le crime et le délit. Mais le sang français versé clame vengeance. Par conséquent, j’ordonne ce qui suit :

Art.2 Seront fusillés tous ceux ont été faits prisonniers pendant la rébellion avec des armes à la main.

Art.3 Le conseil de gouvernement va ordonner le désarmement de tous les habitants de Madrid. Tous les habitants qui, passé le délai prescrit pour l’exécution de cette résolution, vont armés ou conservent des armes chez eux sans permis spécial, seront fusillés.

Art.4 Tout groupe qui dépasse 8 personnes sera considéré comme réunion sédicieuse et sera dispersé à coups de fusil.

Art.5 Toute bourgade ou village où un Français a été assassiné sera incendié.

Art.6 Les maîtres répondront pour leurs domestiques, les patrons pour leurs ouvriers, les pères pour leurs fils et les prélats des couvents pour leurs religieux.

Art.7 Les auteurs de libelles imprimés ou manuscrits qui provoquent la sédition, ceux qui les distribuent ou les vendent, seront considérés comme des agents de l’Angleterre, et comme tels seront passés par les armes.

Donné dans notre quartier général de Madrid, le 2 mai 1808.

Sur la guérilla espagnole lire sur TB :


3 mai 1809 : prise d’Ebelsberg (Autriche).

Le fort qui commande la confluence Danube–Traun est pris par les troupes de Masséna qui obligent l’archiduc d’Autriche à se replier vers Vienne.


3 mai 1854 : le capitaine Faidherbe est nommé gouverneur du Sénégal 


3 mai 1925 : mort de Clément Ader (Toulouse). Inventeur français qui fait décoller pour la première fois un plus lourd que l’air le 9 octobre 1890. 


3 mai 1956 : fin de la bataille de Souk Ahras (Algérie).

Le 9e RCP réduit une unité de rebelles infiltrés via la ligne Morrice. La compagnie du capitaine Beaumont dont la mission est de fixer l’ennemi pendant que le bouclage de la zone est effectué par le régiment, perd 28 hommes au combat.

Print Friendly, PDF & Email
Previous HISTOIRE : Chronique culturelle du 30 avril
Next 3 mai 1925 : Mort de Clément Ader, ingénieur aéronautique français

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.