lundi 6 décembre 2021

Honneurs aux soldats : la communauté de défense était présente ce 24 janvier 2012.

Elus, autorités militaires, militaires, civils, anciens combattants, nous étions nombreux ce mardi 24 janvier sur le pont Alexandre III et le long du boulevard qui conduisait aux Invalides afin de rendre hommage à nos camarades tombés en Afghanistan.

Le recueillement et le respect étaient présents, et non l’indifférence. Même les médias nationaux étaient présents et je constate que le journal télévisé de France 2 à 20 heures a bien rendu compte de la reconnaissance de la Nation à ses soldats.

Cela a bien entendu été l’occasion de débattre de notre présence en Afghanistan lors de ce JT. L’émotion des proches des soldats tombés a bien sûr « illustré » le rejet de l’engagement en Afghanistan. Pierre Servent, l’expert « défense » de France 2 était sur le plateau pour donner son avis sur la question.

Il a expliqué les raisons que je partage sur cette présence en Afghanistan. D’abord il ne s’agit pas de donner la victoire aux talibans en se retirant avant l’heure. Il a souligné la bonne formation des soldats afghans par nos forces, enfin le nécessaire respect de ce calendrier pour ne pas donner le signal de la débandade de l’OTAN, ce que je traduis par l’échec. J’aurai néanmoins souhaité que cela ne soit pas un expert qui exprime cette position finalement bien officielle.

En revanche, la veille, Martine Aubry sur Canal +, avec d’autres parents de soldats morts au combat – encore l’opposition entre l’émotion et la raison, avait exprimé avec force du retrait anticipé qui frisait la caricature. Je regrette ce manque de réalisme et de pertinence des arguments qu’elle a évoqués. Il n’y aura pas d’actions civiles possibles en Afghanistan à la place des actions militaires si la sécurité n’est pas assurée par des troupes sur place et par un soutien aux forces locales.

De fait, les opérations reprennent et l’article du Monde de ce mardi 24 est édifiant sur les nouvelles mesures de sécurité. Je me rappelle qu’au Liban en 1982, lorsque nous faisions notre footing, nous étions déjà accompagnés d’une équipe en armes. Nos camarades fidjiens faisaient leur sport avec leur arme individuelle. La confiance a effectivement des limites aujourd’hui que nous avons atteintes.

François CHAUVANCY
Saint-cyrien, breveté de l’École de guerre, docteur en sciences de l’information et de la communication (CELSA), titulaire d’un troisième cycle en relations internationales de la faculté de droit de Sceaux, le général (2S) François CHAUVANCY a servi dans l’armée de Terre au sein des unités blindées des troupes de marine. Il a quitté le service actif en 2014. Il est expert des questions de doctrine sur l’emploi des forces, sur les fonctions ayant trait à la formation des armées étrangères, à la contre-insurrection et aux opérations sur l’information. A ce titre, il a été responsable national de la France auprès de l’OTAN dans les groupes de travail sur la communication stratégique, les opérations sur l’information et les opérations psychologiques de 2005 à 2012. Il a servi au Kosovo, en Albanie, en ex-Yougoslavie, au Kosovo, aux Émirats arabes unis, au Liban et à plusieurs reprises en République de Côte d’Ivoire où, sous l’uniforme ivoirien, il a notamment formé pendant deux ans dans ce cadre une partie des officiers de l’Afrique de l’ouest francophone. Il est chargé de cours sur les questions de défense et sur la stratégie d’influence dans plusieurs universités. Il est l’auteur depuis 1988 de nombreux articles sur l’influence, la politique de défense, la stratégie, le militaire et la société civile. Coauteur ou auteur de différents ouvrages de stratégie et géopolitique., son dernier ouvrage traduit en anglais et en arabe a été publié en septembre 2018 sous le titre : « Blocus du Qatar : l’offensive manquée. Guerre de l’information, jeux d'influence, affrontement économique ». Il a reçu le Prix 2010 de la fondation Maréchal Leclerc pour l’ensemble des articles réalisés à cette époque. Il est consultant régulier depuis 2016 sur les questions militaires au Moyen-Orient auprès de Radio Méditerranée Internationale. Animateur du blog « Défense et Sécurité » sur le site du Monde depuis août 2011, il a rejoint depuis mai 2019 l’équipe de Theatrum Belli.
ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

BOUTIQUE TB

Les plus lus

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB