La réplique de L’Hermione, prête pour sa première navigation transatlantique


La réplique de l’Hermione, frégate sur laquelle La Fayette rallia les insurgés américains en 1780, est sortie cette nuit du bassin où elle a été en partie construite, à Rochefort (Charente-Maritime), et va s’élancer cet après-midi pour sa première navigation sur l’Atlantique, a constaté l’AFP.

« Tout s’est bien passé cette nuit, la porte du bassin s’est ouverte vers trois heures, et une heure et demi plus tard le navire était à quai dans le bassin à flot du port de commerce », où il s’est rendu par ses propres moyens au moteur. « Maintenant nous sommes opérationnels », a indiqué à un correspondant de l’AFP Maryse Vital, déléguée générale de l’association Hermione Lafayette. « C’était assez spectaculaire dans la nuit, il y avait plus d’un millier de personnes, beaucoup n’avaient sans doute pas dormi et l’ambiance était très joyeuse », a-t-elle ajouté.

Cette opération aurait dû se dérouler hier après-midi, mais alors que plusieurs milliers de personnes s’étaient réunies autour du trois-mâts, le bateau-porte, qui sépare la cale de construction où se trouve la réplique des eaux de la Charente, n’a pas pu s’ouvrir car il était obstrué par de la vase. Malgré l’intervention de plongeurs, l’opération avait été reportée à la prochaine marée.

Aujourd’hui à partir de 15h30 c’est le grand jour pour l’Hermione, une étape décisive d’un chantier titanesque long de 17 ans. Devant plusieurs dizaine de milliers de personnes attendues pour la saluer, l’Hermione descendra à partir de 15h30 la Charente au moteur. Puis, elle s’élancera sur l’océan Atlantique en direction de l’île d’Aix, au large des côtes de la Charente-Maritime.

La frégate effectuera ensuite plusieurs semaines d’entraînement en mer le long de la côte atlantique, avant le retour mi-novembre à son port d’attache pour les derniers réglages et, enfin, le départ historique vers les États-Unis sur les traces de La Fayette, prévu en avril 2015.

En 1780, il avait fallu 38 jours au jeune marquis de 23 ans pour traverser l’Atlantique et annoncer aux insurgés américains le soutien de la France contre les troupes de la Couronne britannique, scellant son destin de héros de l’Indépendance américaine.

————

Crédit photo : Les Pigeons Voyageurs

Site internet du chantier de L’Hermione

Previous 1944 : La libération de Paris par les archives américaines
Next ADS & UAV Show : Sagem (Safran) présente sa technologie en matière de drones

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.