jeudi 18 août 2022

L’anti-Lawrence d’Arabie, par Rémy Porte

Rémy Porte, que l’on ne présente désormais plus, a signé dernièrement une nouvelle biographie : celle de Edouard Brémond. Après notamment une biographie à propos de Joffre chez Perrin, il change cette fois d’éditeur pour présenter un autre officier français chez Lemme Edit.

Qui est Edouard Brémond ? Le but de ce nouvel ouvrage est justement de mettre en lumière le parcours de ce saint-cyrien, féru de culture orientale et musulmane. La carrière de Brémond est marquée par les campagnes de colonisation et de pacification, de Madagascar, aux confins du Maghreb et d’Afrique du Nord.

Rémy Porte éclaire ses débuts dans la vie d’officier en faisant constamment la navette entre les notations et la situation de Brémond avec le contexte historique et politique de l’époque. Des indications précieuses pour un lecteur qui ne connaitra pas bien la période dans laquelle évolue le personnage. Au début de la première grande mondiale, l’officier combat dans le nord de la France où il est blessé. Ce n’est qu’en août 1916 qu’il est envoyé en mission au Hedjaz. L’auteur rappelle alors le contexte particulier de cette mission sous fond de rivalité franco-britannique. C’est alors qu’entre en scène le célèbre « Lawrence d’Arabie » avec lequel il entretient une relation ambivalente, largement commentée et documentée par l’auteur.

Discipliné, réfléchi, discret, Brémond est clairement l’antithèse du très fantasque et impulsif colonel Lawrence. Sa mission est d’autant plus difficile à mener compte tenu du faible soutien de la métropole et les trésors de tact dont il faut faire preuve pour éviter les frictions politiques entre alliés. Ce front oriental qui parait bien éloigné des grandes batailles qui se déroulent à l’ouest, il s’agit d’un théâtre majeur pour la lutte d’influence qui se dessine au crépuscule de la guerre. L’ouvrage ne se borne pas à la fin de la Grande Guerre et se poursuit avec la tout aussi délicate mission en Cilicie. L’expérience de Brémond dans les confins algéro-marocains y est particulièrement utile dans la difficile gestion des problèmes communautaires dans cette région instable. Malgré un parcours très riche et de brillants états de service, Brémond termine sa carrière plus au moins « en demi-teinte » et doit même se justifier face à des critiques acerbes. Un point d’ombre que l’auteur détaille à nouveau.

Pour rédiger cet ouvrage, Rémy Porte s’appuie sur le dossier personnel de l’officier ainsi que ses papiers privés, de nombreux rapports des missions effectuées, les écrits et correspondances des contemporains de Brémond. En bref, il s’agit d’une biographie à lire pour découvrir à travers le parcours d’un personnage injustement méconnu les grands engagements coloniaux français. Et l’on peut espérer que cette mise en lumière donne envie à un réalisateur de rendre célèbre cet « anti-Lawrence d’Arabie ».

Camille HARLÉ VARGAS
Camille HARLÉ VARGAS
Auteur et spécialiste de l'histoire des conflits et de la mémoire du XXe siècle. Chargée de mission à l'ONAC-VG de la Marne dans le cadre du Centenaire de la Grande Guerre (programme pédagogique, médiation et mise en place de projets). Engagée dans la vie associative visant à faire connaître au public l'histoire et les sites de la Première Guerre mondiale (Main de Massiges). En collaboration avec des historiens pour la rédaction d'articles et d'ouvrages sur les deux guerres mondiales.
ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB