vendredi 22 octobre 2021

Lettre ouverte aux généraux par un général (2S)

La situation empire. Un rapport de force s’établit entre le ministère des armées et la communauté militaire des retraités. Peut-on croire que cet affrontement n’aura pas une influence quelconque sur la communauté militaire d’active et sur sa perception du politique ?

Pourquoi une lettre ouverte et donc publique ?

Sans doute que cette lettre ouverte n’aura aucun effet et ne sera même pas lue par les destinataires mais peut-on se taire et ne pas proposer une sortie de crise qui affaiblit la République ? Non. C’est pourquoi j’ai décidé de publier cette lettre ouverte aux généraux concernés par la Tribune des généraux. Elle est la suite logique de mon billet du 29 avril 2021 après une semaine de débat national (Cf. Lettre d’un général (2S) ou « pas besoin d’être plusieurs pour s’exprimer » – Theatrum Belli) mais aussi du constat que cette question a soulevé un fort intérêt des citoyens. Au 5 mai 2021, ce dernier billet a fait l’objet de plus de 10 000 vues sur ce site et de plus de 48 000 vues sur LinkedIn, soit 58 000 à ce jour.

Cette lettre est aussi destinée au Président E. Macron, chef des armées. En effet, l’inquiétude exprimée par des généraux et pas uniquement dans cette Tribune (Cf. Général (2S) Lauzier, « Le devoir de réserve n’est pas celui de se taire », Valeurs actuelles du 4 mai 2021) a été largement soutenue par nombre de citoyens de toutes les sensibilités (Cf. Sondage du 29 avril 2021)

Une nouvelle fracture que nul n’attendait est donc apparue.

A ce stade, tout montre que le chef des armées a une part de responsabilité volontaire ou pas dans cette situation en la laissant perdurer sous la forme actuelle.

Cette fracture qui ne doit pas s’accroître impose cette lettre de médiation .

[pdf-embedder url= »https://theatrum-belli.com/wp-content/uploads/2021/05/2021_05_05_Lettre_ouverte_VF.pdf »]

François CHAUVANCY
Saint-cyrien, breveté de l’École de guerre, docteur en sciences de l’information et de la communication (CELSA), titulaire d’un troisième cycle en relations internationales de la faculté de droit de Sceaux, le général (2S) François CHAUVANCY a servi dans l’armée de Terre au sein des unités blindées des troupes de marine. Il a quitté le service actif en 2014. Il est expert des questions de doctrine sur l’emploi des forces, sur les fonctions ayant trait à la formation des armées étrangères, à la contre-insurrection et aux opérations sur l’information. A ce titre, il a été responsable national de la France auprès de l’OTAN dans les groupes de travail sur la communication stratégique, les opérations sur l’information et les opérations psychologiques de 2005 à 2012. Il a servi au Kosovo, en Albanie, en ex-Yougoslavie, au Kosovo, aux Émirats arabes unis, au Liban et à plusieurs reprises en République de Côte d’Ivoire où, sous l’uniforme ivoirien, il a notamment formé pendant deux ans dans ce cadre une partie des officiers de l’Afrique de l’ouest francophone. Il est chargé de cours sur les questions de défense et sur la stratégie d’influence dans plusieurs universités. Il est l’auteur depuis 1988 de nombreux articles sur l’influence, la politique de défense, la stratégie, le militaire et la société civile. Coauteur ou auteur de différents ouvrages de stratégie et géopolitique., son dernier ouvrage traduit en anglais et en arabe a été publié en septembre 2018 sous le titre : « Blocus du Qatar : l’offensive manquée. Guerre de l’information, jeux d'influence, affrontement économique ». Il a reçu le Prix 2010 de la fondation Maréchal Leclerc pour l’ensemble des articles réalisés à cette époque. Il est consultant régulier depuis 2016 sur les questions militaires au Moyen-Orient auprès de Radio Méditerranée Internationale. Animateur du blog « Défense et Sécurité » sur le site du Monde depuis août 2011, il a rejoint depuis mai 2019 l’équipe de Theatrum Belli.
ARTICLES CONNEXES

3 Commentaires

  1. Cette tribune est très intéressante, malheureusement, par peur toute la macronie est montée au créneau en aboyant des stupidité .
    Le contenant est constamment discuté mais jamais le contenu.
    Pourquoi ? Tout simplement par peur…peur de voir la vérité se propager et faire l’acquiescement du peuple.
    Il a été délicieux de les voir, les uns après les autres se perdent dans des considérations hors sujet.
    Florence parly s’est révélée être la plus exécrable dans son approche butée et insensée.
    Bravo Messieurs les généraux.

  2. c’est mieux sans les coquilles

    arretons avec la macronie et ces concepts foireux. Aucun parti n’a la majorité de l’opinion derrière lui. l’union nationale est devenue une illusion. mais ce n’est pas le plus grave car ce n’est pas nouveau.
    le plus grave c’est qu’une corporation dont je fais partie s’arroge le droit de défendre les intérêts supérieurs de la nation au nom d’une légitimité morale obtenue dans les sondages. le malaise de notre société est grave et réel. et il est logique que des institutions construites sur l’indivisibilité de la nation puissent se sentir perdues. mais penser résoudre le problème par des postures d’instrumentalisation politicienne des armées est idiot. d’autant qu’aucune des tribunes n’a été capable de dire clairement que l’engagement des forces armées dans le rétablissement de l’ordre est inscrit dans la loi. or le reconnaître c’est donner une importance aux autorités politiques qu’on veut leur nier. alors donc qui décidera de l’intervention ??? le petit peuple ? le caporal BOULANGER ? En tout cas pas par des OGX qui ont bénéficié du système et qui se sentent pousser des ailes de porte -etendard à 70 ans, sans dire d’ailleurs comment ils feraient .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB