vendredi 21 janvier 2022

Renault FT de la Fondation Berliet

La Fondation de l’automobile Marius Berliet, crée à l’initiative de Paul Berliet, a pour mission la sauvegarde du patrimoine associé à l’industrie automobile. La collection constituée à partir de 1982 regroupe des véhicules dont 210 restaurés, des moteurs, pièces et archives. Un centre d’archives et de documentations est installé dans la demeure style Art Nouveau de Marius Berliet situé au 39 avenue Esquirol à Lyon, avec plus de 300 000 documents consacrés à l’histoire automobile. Le conservatoire n’est pas ouvert au public, mais il est possible de visiter la collection en devenant membre de l’association de sauvegarde ou en participant à des visites guidées en groupe organisées par les bénévoles de la fondation. Parmi cette collection automobile, une exception, un engin chenillé : un Renault FT.

Quelle est l’historique de ce Renault FT de la Fondation Berliet ? 

L’origine de ce char, son lieu de fabrication ou ses éventuels engagements dans les guerres mondiales ne sont pas connus. Comme bon nombre de Renault FT, il est difficile de retrouver son historique de fabrication ou opérationnel.

Comment le char a-t-il rejoint les collections ? 

Ce char en version mitrailleuse a été retrouvé, abandonné dans les années 1950 dans le Sud algérien, à l’occasion d’une mission d’essais de véhicules tous terrains Berliet conduite par Maurice Berliet.

Le blindé a-t-il eu besoin d’une restauration ? 

Le bon état général du char n’a pas nécessité une restauration lourde. Il a probablement eu besoin d’un nettoyage ainsi que d’une peinture.

Quel est l’intérêt de posséder un Renault FT pour la fondation Berliet ? 

La présence du Renault FT permet de valoriser et de présenter le tandem entre Estienne, militaire et ingénieur et Louis Renault, constructeur automobile français. Ce matériel est le témoin de la réactivité et de l’adaptabilité des constructeurs de véhicules industriels et de leurs équipes à répondre aux besoins de la Défense Nationale et produire « le char de la Victoire ». Fabrication de 1 025 chars Renault FT, dotés de moteur Berliet, par Automobiles Berliet en 1918 dans ses usines de Vénissieux (Rhône). En effet, Renault ne peut répondre aux exigences de l’Armée « Un maximum de chars dans un minimum de temps » et refuse de céder gratuitement la licence à ses concurrents. L’État achète la licence et répartit les commandes entre quatre constructeurs :

  • Renault : 2 620
  • Berliet : 1 025
  • Somua : 600
  • Delaunay-Belleville : 390

Berliet est le seul à effectuer l’ensemble des opérations, les trois autres constructeurs ayant recours à des sous-traitants. En janvier 1918,  Automobiles Berliet, Renault, Aciéries Girod à Ugine signent un accord  les tourelles sont coulées à Ugine, Berliet a la charge « d’usiner, finir et tremper toutes les tourelles ». Conçue par Louis Renault, coulée aux Aciéries Girod, elle restera néanmoins dans l’histoire sous le nom de « tourelle Berliet ».


Remerciements à la Fondation Berliet ainsi qu’à son centre de documentation pour avoir présenté son Renault FT.

Camille HARLÉ VARGAS
Auteur et spécialiste de l'histoire des conflits et de la mémoire du XXe siècle. Chargée de mission à l'ONAC-VG de la Marne dans le cadre du Centenaire de la Grande Guerre (programme pédagogique, médiation et mise en place de projets). Engagée dans la vie associative visant à faire connaître au public l'histoire et les sites de la Première Guerre mondiale (Main de Massiges). En collaboration avec des historiens pour la rédaction d'articles et d'ouvrages sur les deux guerres mondiales.
ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

BOUTIQUE TB

Les plus lus

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB