Le génocide arménien fait de nouveau la une des journaux. Il y a à cela deux raisons. La première est l’attribution du prix Nobel de littérature au romancier turc Orhan Pamuk qui a failli se retrouver récemment en prison pour avoir reconnu en public le génocide arménien de 1915. D’après la loi turque, c’est un …