HISTOIRE : Chronique culturelle du 9 avril


9 avril 193 : Né en Tripolitaine (Libye actuelle), Septime Sévère est nommé empereur par son armée.

Les conditions de son arrivée au pouvoir imposent à Septime Sévère de s’appuyer sur l’armée : il entreprend des réformes qui préparent l’avenir et sont autre chose que de simples mesures d’opportunité.

  • Il recrute les meilleurs soldats des légions (essentiellement des Illyriens et Thraces) dans la garde prétorienne à la place des Italiens, coupables de l’assassinat de Pertinax et de la mise aux enchères de l’Empire. Les cohortes prétoriennes deviennent de la sorte le corps d’élite de l’armée ;
  • Il lève trois nouvelles légions, les trois Parthiques, commandées par des chevaliers. L’empereur introduit une brèche dans le monopole sénatorial du commandement des légions qui prépare les réformes de Gallien ;
  • Les gradés sortis du rang (centurions et primipiles).

Les conditions de vie des soldats sont améliorées afin de maintenir le recrutement volontaire et d’éviter la conscription :

  • Les soldes sont relevées pour la première fois depuis Domitien, peut-être de moitié, ce qui provoque ainsi un déséquilibre des finances et de l’économie, une telle revalorisation n’ayant pas été entreprise depuis un siècle ;
  • Il améliore également l’annone militaire en créant officiellement l’institution. L’achat et l’entretien des équipements et du ravitaillement étant l’affaire des soldats, le transport est attribué à l’État et Septime Sévère en institue responsable la Poste impériale ;
  • Il rajuste le statut civil des militaires, en leur donnant le droit au mariage et à l’officialisation de leurs enfants, ce que la précédente libéralisation du statut par Claude interdisait. En effet, jusqu’à Claude les soldats ne pouvaient pas quitter le camp durant la durée de leur service (15 ans pour les prétoriens, 20 ans pour les légionnaires et 30 ans pour les auxiliaires) et ne pouvaient avoir de famille. Claude avait réformé le système en autorisant les soldats à quitter le camp quand ils n’étaient pas de service afin de fonder officieusement une famille ; ils n’avaient cependant pas le droit de se marier ni de reconnaître leurs enfants avant leur retraite ;
  • Il fonde des collèges militaires et crée trois légions supplémentaires, ce qui accroît l’effectif de l’armée de 10 %. Il accorde enfin de nouveaux honneurs aux militaires, autorisant les officiers à porter un anneau d’or, privilège jusqu’alors réservé aux chevaliers.


9 avril 1241 : bataille de Legnica (actuelle Pologne).

L’armée du duc polonais, Henri II le pieux, est écrasée par les Mongols d’Orda et Batu. Ceux-ci n’exploitent cependant pas leur victoire puisque leur action n’est en fait qu’une couverture au Nord pour protéger la conquête de la Hongrie plus au Sud.


9 avril 1865 : reddition sudiste (Appomattox – Virginie – États-Unis).

Le général Robert Lee (États confédérés) signe l’acte de reddition que lui présente le général Ulysse Grant (Etats de l’Union). C’est la fin de la guerre de Sécession. 


9 avril 1917 : bataille de la crête de Vimy (Pas de Calais).

Conçue initialement comme une diversion à l’attaque française prévue dans la région de Reims, la bataille de Vimy est une victoire canadienne inattendue et nette contre la 6ème armée allemande de Falkenhausen. 15 000 Canadiens percent le front après trois jours de combats, déplorant plus de 3 000 morts et 7 000 blessés. Vimy est devenu un des événements fondateurs du Canada moderne. 

Vimy


9 avril 1918 : bataille de la Lys (Ypres – Flandres belges).

Cherchant à vaincre avant l’arrivée des troupes américaines sur le front, le général Ludendorff lance une série d’attaques, appelées aujourd’hui offensive du Printemps 1918. L’opération Georgette s’inscrit dans ce contexte et voit la 2ème division du corps expéditionnaire portugais se faire écraser par l’assaut allemand. 

Bataille de la Lys


9 avril 1942 : chute de Bataan (Philippines).

Les Japonais conquièrent la province de Bataan sur l’ile de Luçon après plus de 3 mois de combats. Après la bataille, une marche forcée vers le camp d’internement coûte la vie à environ 6 à 11 000 prisonniers américano-philippins. On estime à au moins 20 000, le nombre de prisonniers décédés durant l’occupation japonaise de l’ile. Le général MacArthur, commandant des troupes, a pu quitter Bataan en fin décembre 1941 vers l’ile de Corregidor (au large de Bataan) puis vers l’Australie. 

bataan_2nd_battle_1942


9 avril 1945 : exécution de l’amiral Canaris (Flossenburg – Allemagne).

Wilhelm Canaris (1887-1945), chef de l’Abwehr (2e bureau allemand) de 1935 à février 1944 est pendu au camp de concentration de Flossemburg avec son adjoint le général Oster et le pasteur Dietrich Bonhoeffer pour avoir trempé dans la tentative d’assassinat d’Hitler (20 juillet 1944). 


9 avril 2003 : entrée des Américains à Bagdad (Irak).

À la tête d’une coalition internationale, les Américains prennent le contrôle de Bagdad. Saddam Hussein est en fuite, sa statue est renversée le jour même.

Previous Opération Amherst : Les SAS français clouent l'ennemi au sol
Next Il y a 75 ans, le Duel d’artillerie le plus haut d’Europe !

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.