jeudi 7 juillet 2022

Chuteur opérationnel ou comment s’infiltrer par les airs

Durant 13 semaines, 36 soldats issus des groupes commandos parachutistes (GCP) et d’unités des forces spéciales ont suivi le stage de saut opérationnel à grande hauteur à l’École des troupes aéroportées (ETAP) de Pau. Une formation à l’issue de laquelle ils obtiennent le brevet de chuteurs opérationnels.

Zone d’embarquement militaire de l’aéroport de Pau-Pyrénées. Huit soldats montent à bord d’un avion de transport tactique. Après dix minutes de vol, la soute de l’appareil s’ouvre. Le décompte du largueur est lancé. 3, 2, 1, ils sautent ! Au total, plusieurs dizaines de soldats des différentes forces armées suivent le stage de saut opérationnel à grande hauteur (SOGH). Le brevet de chuteur opérationnel permet à ces militaires d’être déployés en opérations extérieures par les airs, au plus près et au-delà des lignes ennemies. Pendant leur stage, ils réalisent en moyenne quatre-vingt sauts. Le message météo vient de tomber. Les stagiaires ont deux heures pour calculer les paramètres d’infiltration sous voile (ISV). En fonction des vents, les chuteurs déterminent le point de largage qui leur indiquera la distance à effectuer sous voile en toute discrétion. Les soldats se préparent et vérifient leur matériel de chute, altimètre, radio, gaine d’arme. Equipés de l’ensemble de parachutage du combattant (160 kg), ils sont également dotés d’un ʺralentisseur stabilisateur extracteurʺ. Cette petite voile stabilisante leur permet d’emporter plus de poids, donc plus de matériel, dans la gaine.

L’ETAP de Pau est principalement chargée de la formation des parachutistes des trois armées et de la gendarmerie.

Missions : Elle est principalement, chargée de la formation individuelle et collective, technique et tactique des parachutistes, cadres ou militaires du rang des trois armées et de la gendarmerie. Elle participe également aux études et aux expérimentations parachutistes, et se positionne en garante de la sécurité des activités parachutistes.

L’ETAP est placée sous l’autorité d’un chef de corps commandant d’école disposant d’un état-major. L’école est principalement composée de la direction générale de la formation (DGF) et d’une compagnie de soutien. Elle est intégrée à la base de Défense de Pau créée en 2010.

Au total l’ETAP est composée de 33 officiers, 126 sous-officiers, 59 militaires du rang, 41 civils, 16 réservistes. L’ETAP trouve son origine à la fin de la Seconde Guerre mondiale dans la création d’un centre école des troupes aéroportées (CETAP) le 16 avril 1946. Le 1er juin 1947, le CETAP devient l’ETAP.

Source : Armée de Terre

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB