dimanche 3 juillet 2022

Des bonnes relations entre militaires et parlementaires

Pour en revenir au député Jean-Jacques Candelier que j’ai évoqué dans mon billet sur l’audition du directeur de la gendarmerie, je ne peux que réagir à la forme de ses questions. Je ne le connais pas mais en lisant son intervention dans cette audition comme dans d’autres, j’ai ressenti un certain malaise d’autant que ce député du Nord est vice-président de la commission de la défense nationale et des forces armées. Je suis donc allé vérifier si je me méprenais. Malheureusement, non.

Plusieurs des questions écrites qu’il a posées au gouvernement en début de cette législature sont en effet souvent surprenantes (coopération militaire avec Israël, OTAN).

Au sein des divers comptes rendus, le ton et la forme de ses questions, sinon de ses commentaires, à la différence des autres députés de la commission, manquent nettement de chaleur sinon de sympathie et exprimeraient même une certaine hostilité envers la communauté militaire.

Enfin, la lecture de sa proposition de loi demandant une enquête sur l’opération Licorne déposée le 26 juillet 2012 (et reprenant une autre proposition de loi déposée le 12 juillet 2011 sur le même objet, rejetée à l’époque) m’apparaît franchement offensante pour les forces armées.

Je n’ai malheureusement pas lu beaucoup de commentaires, ni de réactions dans les médias ou dans le monde politique. Il y a cependant une probabilité que cette proposition de loi soit acceptée avec la nouvelle législature. Je crois que cela serait un mauvais signal donné aux forces armées mais la position de la commission de défense nationale et des forces armées sera intéressante à étudier.

Quant au député Jean-Jacques Candelier lui-même, je ne débattrais pas des idées qu’il exprime. Après tout, si un homme politique n’en avait pas, cela serait triste bien que cela ne veut pas dire qu’elles soient bonnes et pertinentes. En revanche, je débattrais de la forme.

L’expression du respect est importante en démocratie y compris envers l’Armée, institution de la République. C’est que nous pouvons attendre d’un député siégeant comme vice-président à la commission de la défense nationale et des forces armées. Nos chefs militaires devront sans doute être à l’avenir plus réactifs, sinon contre-offensifs pour ne pas laisser exprimer des propos qui manqueraient de mesure envers les armées.

François CHAUVANCY
François CHAUVANCY
Saint-cyrien, breveté de l’École de guerre, docteur en sciences de l’information et de la communication (CELSA), titulaire d’un troisième cycle en relations internationales de la faculté de droit de Sceaux, le général (2S) François CHAUVANCY a servi dans l’armée de Terre au sein des unités blindées des troupes de marine. Il a quitté le service actif en 2014. Il est expert des questions de doctrine sur l’emploi des forces, sur les fonctions ayant trait à la formation des armées étrangères, à la contre-insurrection et aux opérations sur l’information. A ce titre, il a été responsable national de la France auprès de l’OTAN dans les groupes de travail sur la communication stratégique, les opérations sur l’information et les opérations psychologiques de 2005 à 2012. Il a servi au Kosovo, en Albanie, en ex-Yougoslavie, au Kosovo, aux Émirats arabes unis, au Liban et à plusieurs reprises en République de Côte d’Ivoire où, sous l’uniforme ivoirien, il a notamment formé pendant deux ans dans ce cadre une partie des officiers de l’Afrique de l’ouest francophone. Il est chargé de cours sur les questions de défense et sur la stratégie d’influence dans plusieurs universités. Il est l’auteur depuis 1988 de nombreux articles sur l’influence, la politique de défense, la stratégie, le militaire et la société civile. Coauteur ou auteur de différents ouvrages de stratégie et géopolitique., son dernier ouvrage traduit en anglais et en arabe a été publié en septembre 2018 sous le titre : « Blocus du Qatar : l’offensive manquée. Guerre de l’information, jeux d'influence, affrontement économique ». Il a reçu le Prix 2010 de la fondation Maréchal Leclerc pour l’ensemble des articles réalisés à cette époque. Il est consultant régulier depuis 2016 sur les questions militaires au Moyen-Orient auprès de Radio Méditerranée Internationale. Animateur du blog « Défense et Sécurité » sur le site du Monde depuis août 2011, il a rejoint depuis mai 2019 l’équipe de Theatrum Belli.
ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB