mercredi 24 avril 2024

DIÊN BIÊN PHU : Journal de marche du 2 avril 1954

Nuit du 1er au 2 avril

Nuit noire.

L’équipe lance flamme du I/2e REI arrive sur ELIANE 2 en renfort

FRANÇOISE est abandonné par sa garnison de Thaï.

20 h 00

Calme sur ISABELLE. Renforcement par période du harcèlement sur l’ensemble de la position.

22 h 00

HUGUETTE 7 : le régiment 36 part à l’assaut et s’infiltre peu à peu.

Harcèlement de la position se poursuit. Harcèlement sur ISABELLE.

22 h 10

Parachutage a haute altitude sur Isabelle n’ont donné satisfaction. Demande instamment que C47 descendent plus bas étant donné l’exiguïté du PA et très grande difficultés de ramassage à l’extérieur. Fonctionnement des parachutes à ouverture retardée semble défectueux.

22 h 30

Arrivée des Banjos au-dessus de la vallée qui viennent larguer le II/1er RCP.

Arrivée 8500 pieds QNH par avion isolé à intervalle de 15 minutes. L’avion fait son approche au Gonio, puis sur ordre du Dakota PC effectue la descente dans la cuvette suivant un slalom. Altitude de largage 2 700 pieds QNH soit 1000 pieds sol (300 m).

Le balisage est un « T » lumineux, 3 lampes de milieu de DZ. Et 4 lampes de DZ très visible et suffisant. La correction vent est donnée par le PCIA. Le largage s’effectue en général en 2 passages.


Le 1er avril l’artillerie française a tiré 4 500 obus. La majorité des caisses de munitions larguées est tombée dans les lignes ennemies. 25 % des missions de ravitaillement n’ont abouti à rien.

23 h 00

L’ordre de repli pour les Compagnies du 6e BPC, sur DOMINIQUE 2 et ELIANE 1.

Au soir, il ne reste pour seuls points d’appui, à l’Est que ELIANE 2 et ELIANE 4.

Les Viets tiennent tous les autres…

Minuit

Début du parachutage du II/1er  RCP sur plusieurs nuits.

Début des missions Banjos soudain la DCA se déchaine, largage sur une DZ de 500 m de long mais trop étroite, jonchée d’épaves de plus d’une douzaine d’avions.  Les avions descendent les uns après les autres sur le même circuit pendant que le reste du groupe de transport tourne sur son circuit d’attente. Largage d’un stick par passage.

Largage réussi de la 4e Cie du 2/1 RCP du lieutenant SUBRÉGIS, adjoint l’adjudant REBROIN, une partie de la Cie de commandement et des artilleurs du 35e RALP.

Pertes : 7 hommes dont 5 atteints en l’air.

Devant les problèmes de parachutage la guerre des règlements éclate entre les administratifs  de Hanoï qui demandent des DZ aux normes réglementaires et les formations réglementaires des paras et les combattant des Diên Biên Phu qui demandent des largages sur le camp sans DZ au milieu des barbelés des positions des batteries ni des antennes radio, pour des non-para ; LANGLAIS arguant que le parachute n’est qu’un moyen de locomotion.

Mauvaise météo.

Harcèlement de toutes les armes a tirs courbe et tendu continue sur Diên Biên Phu et ISABELLE. Dispositif tâté sur ELIANE 2.

 

Vendredi 2 avril

00 h 45

ISABELLE : 4 seulement des 11 pièces de 105 mm sont en état de tirer.

Les alvéoles sont touchées, des pièces sont détruites ou les équipages sont atteints.

00 h 50

La Division 312 se lance à l’assaut de HUGUETTE 7, le PA en étoile qui se détruit sous les bombardements.

01 h 30

Attaque de HUGUETTE 6 et 7 depuis 0 h 50 à l’extrémité de la piste par le régiment 88 de la division 308. Le point d’appui est tenu par une Cie de légionnaires de la 1/13e DBLE qui repousse les tentatives adverses.

dissolution de la 1re Cie du I/13e DBLE Les survivants de la 1ère Cie ont été agglomérés à la 2e Cie.

Si HUGUETTE 6 et 7 tombent, c’est la fin de l’aérodrome. La bataille des HUGUETTE va commencer.

ELIANE 2 continue d’être attaqué. Violent matraquage Vietminh sur la zone des PC et positions de batterie. Harcèlement intense sur ISABELLE.

L’armée de l’Air et l’Aéronavale réalisent 99 missions de combat. 

SHD : chargement de bombes sur des Bearcat

02 h 00

Le reste du Bataillon II/1er RCP retourne à Hanoï, le parachutage a pris trop de temps, il faut des créneaux pour larguer ravitaillement et munitions. 5 C-47 larguent.

Le largage du bataillon de parachutistes a été interrompu par le déclenchement de l’attaque VM (4 sticks de 12 hommes reçus au sol.)

Le GATAC lance les Privateer.

02 h 55

Le Dakota PC annonce largage suspendu.

04 h 00

Les B-26 prennent l’air. Plus de liaisons phonie et graphie.

05 h 55

Artillerie ISABELLE soumise à violent harcèlement toutes les nuits. Reste actuellement quatre canons de 105 mm servis à ISABELLE et 8 à Diên Biên Phu.

06 h 00

Reprise de la phonie et graphie.

Au matin

Le père HEINRICH qui s’aventure parmi les combattants, apportant la Communion qu’il distribue à ceux qui le souhaitent à genoux dans la boue immonde d’une tranchée, a la surprise de voir arriver 2 Viets qui demandent le baptême…

Le GATAC Nord porte les altitudes de largage de 5 000 à 8 000 pieds. Les fusées retard d’ouverture en fabrication passent de 25 à 40 secondes. Un seul essai effectué. 

Jamais dans les annales de l’histoire ne se sera vu un tel combat.

Qu’est-ce qui pousse ces hommes à tenir, à refuser l’inéluctable, si ce n’est l’honneur !

ELIANE 2 : la Cie LUCCIANI résiste depuis 60 heures !

ALIANE 2 tient toujours, bataillon après bataillon les Viets s’y cassent les dents. À la lumière des lucioles larguées sans cesse par les Dakota, les paras et les légionnaires repoussent l’échéance… « TANT QUE J’AURAIS UN HOMME VIVANT … » (BIGEARD).

Le commandant CLEMENÇON, qui commande l’ensemble des HUGUETTE, leur a fait passer un message bref, impératif : « Tenez Jusqu’au bout... Sans espoir d’être secourus ! »

Total des combattants valides : 6 295.

Le capitaine BIZARD tente une reconnaissance sur HUGUETTE 7 et ne ramène que quelques légionnaires (1/2e  REI) rescapés.

Mission Photo 561 HV 352.

Le réseau des tranchées Viets se resserre et les HUGUETTE sont intenables

À l’ouest, sur HUGUETTE 7, il parait difficile sinon impossible, de rétablir une défense convenable. Les bombardements ont bouleversé les organisations et transformé celles-ci en un chaos d’entonnoirs. Il restait 16 légionnaires en état de combattre sur le « PA en étoile ».

SHD : situation au 2 avril après la chute de Huguette 7.

06 h 00

Reprise de combats violents sur ELIANE 2. Harcèlements sur ISABELLE.

07 h 36

HUGUETTE 7 tombe.

08 h 00

Après avoir dégagé HUGUETTE 6, notre contre-attaque pousse sur HUGUETTE 7 où quelques éléments tiennent encore. Eléments II/1er RCP engagés dans contre-attaque. 4 pièces 105 en état de tir sur ISABELLE. Fatigue extrême de tout le personnel.

10 h 00

Corps à corps dans les barbelés de HUGUETTE 7 dont réoccupation semble impossible faute de moyens.

LANGLAIS est obligé de donner l’ordre d’évacuer HUGUETTE 7. « HUGUETTE 7 non occupé faute de moyens ». Installations détruites.

Les survivants du III/3e RTA sont rassemblés sur JUNON et réorganisés en une Cie de marche comprenant une section de commandement une section d’appui et 5 sections d’infanterie. Cette unité commandée par le lieutenant FILAUDEAU retourne sur DOMINIQUE 3.

Pendant ce temps le 1/4e TRM fini son redéploiement à l’Ouest de la Nam Youm. La 3e Cie qui a cheminé depuis ELIANE 1 retourne au service après 5 jours de réorganisation sur JUNON.

10 h 15

Message de DE CASTRIES : « Estime que parachutage personnel de nuit est parfaitement réalisé sous réserve que aucune hésitation soit marquée par les appareils. Le parachutage s’effectue a partir de 20 h 00 impérativement. »

Aucune réaction de la DCA au cours du parachutage.

10 h 35

Sur ISABELLE, ses 9 canons sont en état de tirer mais seulement six équipages de servants et demande le parachutage d’artilleurs à la suite de coups au but qui ont décimés les équipages.

Message : Il manque à Diên Biên Phu 6 pelotons de pièces de 105. Commandant EDAP voudra bien, par prélèvement sur 35e RALP fournir personnel apte à les remplacer. Ce personnel sera parachuté sur CR Diên Biên Phu le 2 avril au soir en tête du courant.

10 h 50

Message : « Toute opération de parachutage de nuit ne peut réussir que si le silence radio est absolu. En cas de nouvelle opération de ce genre balisez la DZ taisez-vous et attendez. »

12 h 00

Progression sur ELIANE 2, donne lieu à de violents combats.

Patrouilles amies à 800 m et 1 500 mètres autour d’ISABELLE. Aucun contact.

Une base de feu VM est repéré et traitée par notre aviation et notre artillerie sur le Mont Chauve.

HUGUETTE 7 non réoccupé faute de moyens. Toutes organisations de ce PA détruites par le Vietminh.

Léger harcèlement sur l’ensemble des positions. Patrouilles dans une rayon de 800 à 1500 mètres autour d’ISABELLE RAS


Pour parachutages de nuit : En raison de grandes difficultés à se repérer au sol vous demande de faire un balisage lumineux sur ISABELLE par un triangle isocèle dont la pointe est dirigée vers CLAUDINE.

14 h 00

Nettoyage d’ELIANE 2 en cours.

Intervention aérienne sur DOMINIQUE 1 et 2 et sur ELIANE 1. Harcèlement sporadique de l’ensemble de la position Diên Biên Phu.

40 supplétifs Thai de FRANÇOISE abandonnent la position avec leurs armes.

14 h 10

Groupement WIÈME relevé par éléments du 5/7 RTA.

14h 45

Préparation du parachutage du soir. Sur DZ parking « T » par lampes électriques sera doublé par feu d’essence. Signal de fin de largage ne sera pas matérialisé.

15 h 00

Mission Photo ELA 53 HV 350 – 15 h 00 loc – F12″ – Alt 24 00 m FTNV 1597

Mission pour le positionnement des pièces de DCA et artillerie avant et après bombardement.

16 h 00

Relève des unités fatiguées. Nombreux VM au travail autour du Centre de Résistance

2 Bataillons du régiment 102 de la Division 308 identifiés devant ELIANE.

17 h 00

Pertes du 21 mars au 02 avril : blessés, tués, disparus déserteurs

  • 1/13e DBLE : 190 hommes,
  • 3/13e DBLE : 50 hommes,
  • 3/3e RTA : 340 hommes,
  • 2/1er RTA : 50 hommes,
  • 3/3e REI : 125 hommes,
  • 5/7e RTA : 50 hommes,
  • 1/2e REI : 100 hommes,
  • BT2 : 15 hommes,
  • BT3 : 40 hommes,
  • 1/4e RTM : 145 hommes,
  • 1er BEP : 300 hommes,
  • 8e BPC : 275 hommes,
  • 6e BPC : 300 hommes,
  • 5e BPVN : 300 hommes,
  • 2/4e RAC et 4/4e RAC : 80 hommes,
  • 3/10e RAC : 150 hommes,
  • TOTAL : 2 510 hommes. (du 10 mars au 20 mars les pertes étaient de 1 690 hommes)

Les régiments et bataillons sont exsangues.


Les régiments ont perdus depuis le 10 mars soit en 20 jours :

  • 1/13e DBLE : 200 hommes,
  • 3/13e DBLE : 525 hommes,
  • 3/3e RTA : 365 hommes,
  • 2/1er RTA : 60 hommes,
  • 3/3e REI : 155 hommes,
  • 5/7e RTA : 640 hommes,
  • 1/2e REI : 140 hommes,
  • BT2 : 25 hommes,
  • BT3 : 330 hommes,
  • 1/4e RTM : 165 hommes,
  • 1er BEP : 420 hommes,
  • 8e BPC : 310 hommes,
  • 6e BPC : 300 hommes,
  • 5e BPVN : 305 hommes,
  • 2/4e RAC et 4/4e RAC : 90 hommes,
  • 3/10e RAC : 170 hommes,
  • Soit un total de 4 200 hommes : un tiers des troupes présentes le 13 mars environs 12 000 hommes.

 

  • 8e BPC pertes pour la journée : 2 tués, 8 blessés.

Sur ISABELLE : 9 pièces de 105 mm à ISABELLE : 8 pièces de 105 mm

18 h 00

Situation sans changement. Harcèlement sporadique de la position.

Appui feu depuis hier soir 18 h 00 : 71 sorties.

Bonne météo en fin de nuit. Suffisamment bonne pendant la journée pour permettre un appui rapproché.

Parachutage matériel : 100 tonnes de bonne qualité.

Besoin d’urgence de médicaments.

Les parachutages de personnels doivent avoir lieu à 200 m d’altitude vers 20 h 00 et non en 2e partie de la nuit.

Pascal PECCAVET
Pascal PECCAVET
Ancien pilote d'hélicoptère sur Gazelle au sein de l’aviation Légère de l’armée de Terre (ALAT) pendant 18 ans cumulant 2 500 heures de vol. Ancien combattant de la guerre du Golfe et de la Somalie. Attaché Principal d’Administration d’État dans l’Éducation nationale. Adjoint gestionnaire d’un établissement scolaire. Commissaire aux Armées de Réserve (en attente d'affectation). Membre de l’Union Nationale des Combattants de Saint-Paul-lès-Dax (Landes). Historien chercheur pour l'ECPAD. Historien "War Studies". Spécialiste de la guerre d’Indochine. A rejoint l'équipe rédactionnelle de THEATRUM BELLI en janvier 2024.
ARTICLES CONNEXES

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

THEATRUM BELLI a fêté ses 18 ans d’existence en mars dernier. 

Afin de mieux vous connaître et pour mieux vous informer, nous lançons une enquête anonyme.

Nous vous remercions de votre aimable participation.

Nous espérons atteindre un échantillon significatif de 1 000 réponses.

Stéphane GAUDIN

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB