lundi 27 mai 2024

DIÊN BIÊN PHU : Journal de marche du 5 avril 1954

22 h 00

Une attaque VM stoppée dans les barbelés semble surtout pour objet la mise en place d’une base de feu au plus près du PA.

Régiment 165 de la 312 renforcé du bataillon 141/312 et de la Cie lourde 401/308


La Cie VIARD du 1/13e DBLE est envoyée en renfort du HUGUETTE 6.

Intervention des chars CONTI et DOUAUMONT sur HUGUETTE 6 en renfort de l’action du 8e Choc.

Diversion sur HUGUETTE 2, reconnaissance par les chars, appelés ensuite sur HUGUETTE 3.


Contacts sur HUGUETTE 6 et CLAUDINE 5. Infiltrations vers HUGUETTE 1.

ISABELLE calme.

22 h 30

Le Vietminh vient pour la deuxième fois au contact de HUGUETTE 6.

Le contact se précise sur la face Ouest de HUGUETTE dont tous les PA sont assez fortement tâtés.

Infiltration vers HUGUETTE 1 et contact de patrouilles devant CLAUDINE 5.

23 h 30

Parachutage en cours.

23 h 45

Parachutage prévu (reliquat du II/1 RCP) doit être annulé en raison de la météo. 8 C-47 tentent le parachutage.

00 h 00

À la suite de l’arrivée du II/1er RCP et en prévision de l’attaque venant du Nord-Est ont été renforcés les PA DOMINIQUE 3 et 4 ELIANE 10. Le harcèlement s’intensifie sur HUGUETTE 6. Brume au sol, mouvements suspects observés de HUGUETTE 7 vers HUGUETTE 6 pris à partie par artillerie.

00 h 30

HUGUETTE 5, 2 et 1 sérieusement tâtés.

HGUETTE 6 attaqué par 4 bataillons (3 bataillons de la division 312 et 1 indéterminé). Les VM sont dans les barbelés et donnent l’assaut sur les faces Nord et Est pendant que se déclenche un tir de neutralisation sur le PC et notre artillerie. Tous les tirs d’arrêts sont immédiatement déclenchés et ne cesseront qu’à l’aube.

00 h 40

Contre-attaque immédiate de nos éléments sur HUGUETTE 6 appuyés par des chars.

01 h 15

Arrivée de l’élément de contre-attaque sur HUGUETTE 6.

Le CONTI saute sur une mine sur la piste. Le DOUAUMONT poursuit la mission.

Mission intervention sur HUGUETTE 6 les Viets sont rentrés dans la partie Nord-Est du PA. Appel au secours de HUGUETTE 6, des légionnaires repliés dans le Sud du PA.

Le CONTI se porte en avant pour arriver au plus tôt vers la chicane de l’entrée.

Le CONTI accélère et dans le noir roule sur le bord de la piste.

Explosion, le char CONTI est immobilisé. Le char vient de sauter sur une mine.

Le sous-lieutenant MENGELLE change de char et passe sur le DOUAUMONT. Devant 2 bouchons Viets le DOUAUMONT traverse la piste et le long du drain côté Est de la piste.

Le CONTI assure la protection du DOUAUMONT par des tirs de mitrailleuse mais il attire les tirs des armes automatique et des unités antichars. Le peloton rouge est envoyé pour récupérer le CONTI. L’ETTLINGEN pénètre sur la partie minée et accroche le CONTI, en le déplaçant une deuxième mine explose sous le CONTI arrachant le train de roulement. L’ETTLINGEN traine le CONTI jusqu’au carrefour de HUGUETTE 3.

Bloqué devant HUGUETTE 6, le DOUAUMONT continue le tir de toutes ses armes. Arrivée aux barbelés de HUGUETTE 6. Tir de bazooka, chenille coupée, incendie sur une caisse de ration arrimée à l’extérieur. Incendie sans danger.

Les Viets voyant l’incendie de loin rendent compte de la destruction d’un char, information reprise par le général GIAP et par Radio Pékin.  

Tir au Nord-Est sur attaque Viet régiment 165. Le DOUAUMONT, à l’angle des barbelés de HUGUETTE 6 et du réseau qui flanque le drain bloque toute l’approche à HUGUETTE 6.

Les éléments de tête de la 3e Cie ont réussi à pénétrer dans HUGUETTE 6. Le lieutenant BAILLY, commandant la 3e Cie, est blessé aux jambes avec ses 100 hommes le long du drain ses parachutistes sont bloqués.

02 h 40

Situation confuse, les combats continuent à l’intérieur de HUGUETTE 6. La contre-attaque amie une Cie et un peloton de char a réussi la liaison avec le PA. Un deuxième élément est envoyé en renfort. Un char saute sur une mine.

02 h 55

Renfort du peloton de Rouge pour le DOUAUMONT et appui de la 2e Cie du 1er RCP de CLÉDIC déployée à l’ouest du terrain d’aviation en provenance du pied d’ELIANE 2. Aussitôt engagés. Leur arrivée permet de commencer à dégager le PA.

Dans la nuit du 4 au 5 avril, la compagnie de légionnaires du capitaine DONNADIEU fut assaillie par deux régiments de la 312, soutenus par une compagnie d’appui de la 308. Pour sauver cette position, LANGLAIS lança pas moins de 3 contre-attaques, soutenues par des chars. D’abord une compagnie du 8e Choc, puis une du 2/1 RCP et enfin, au matin, la 11 du 6e BPC. HUGUETTE 6 était sauvé.

La nuit est calme à part quelques patrouilles Vietminh autour de CLAUDINE 4 et 5.

Récupération du char CONTI ayant sauté sur une mine sur la piste. Remorquage. Le CONTI saute de nouveau sur une mine, déchenillé. Abandonné au carrefour d’HUGUETTE 3.

Reprise de l’assaut sur HUGUETTE 6 et contre-attaque :

  • Depuis Epervier la Cie BAILLY (8e  choc) part par le drain mais est arrêtée à mi-chemin.
  • Le lieutenant VIARD avec 50 légionnaires.
  • La Cie CLÉDIC (2/1er RCP) depuis ELIANE 4.

Renseignements : Il est confirmé que la division 312 a attaqué BÉATRICE et que la division 308 a attaqué GABRIELLE.

Le VM reconnait avoir de très grosse pertes. Certaines Cies seraient réduites à 20 hommes. Un bataillon du régiment 165 aurait été anéanti par nos tirs.

Le moral des prisonniers récemment capturés est assez bas (certains sont de jeunes recrues récemment arrivées à Diên Biên Phu).


LA GARNISON DE DIÊN BIÊN PHU CITÉE À L’ORDRE DE L’ARMÉE

Publié le 05 avril 1954 à 00 h 00

Sur proposition de M. DE CHEVIGNÉ, secrétaire d’État à la guerre, M. PLEVEN, ministre de la défense nationale, a cité à l’ordre de l’armée la garnison de Diên Biên Phu.

Voici le texte de la citation : « Depuis plusieurs semaines, sous la commandement du colonel DE CASTRIES, les troupes de l’Union française qui la constituent repoussent jour et nuit les assauts acharnés d’un ennemi très supérieur en nombre. Le sacrifice héroïque de ceux qui sont tombés, la ténacité farouche des combattants, ajoutent une gloire nouvelle à l’honneur de nos armes. Unis dans la volonté de vaincre, officiers, sous-officiers, caporaux et soldats méritent l’admiration du monde libre, la fierté et la gratitude de la France. Leur courage est un modèle à jamais exemplaire. »


Au matin, aidé par LEPAGE (6e BPC) CLÉDIC du 2/1er RCP achève la reconquête d’HUGUETTE 6. Le poste est repris en totalité, plus de 600 Viets au tapis.

1 bataillon Viet de la 312, 400 m sud de HUGUETTE 6 sur le drain.

Reconquête d’HUGUETTE 6 par la Cie CLÉDIC aidée au lever du jour par la Cie LEPAGE (6e BPC) ; la Cie MINAUD, (2/1 RCP) arrive vers midi pour relever CLÉDIC.

Le CONTI saute sur une mine sur la piste. Le DOUAUMONT poursuit la mission.

Bloqué devant HUGUETTE 6.

Combat à 1 contre 10. Combat au coupe-coupe.

Tir toutes armes. Arrivée aux barbelés de HUGUETTE 6.

Bombardement Viet au 105, mortiers de 120 et 81.

04 h 00

La compagnie CLÉDIC déboule au pas de charge, en hurlant, dans le dos des Viets qui nettoyaient méthodiquement les dernières résistances d’HUGUETTE 6, persuadés de n’être pas dérangés par une contre-attaque française.

Un peu avant l’aube, le général commandant la 312, engage un bataillon du régiment 141. Mais CLÉDIC a redonné du moral à la garnison d’HUGUETTE 6, une trentaine de légionnaires intégrés aux parachutistes. Le choc est rude mais la garnison tient bon.


Combats acharnés continuent à se dérouler à HUGUETTE 6. Nouvelle contre-attaque en cours. Tenons partie Sud du PA. Un char détruit. Harcèlement VM sur zone PC, positions de batteries et sur ISABELLE.

04 h 10

Début de la course sur la piste.

04 h 15

Arrivée sur HUGUETTE 6 et sur les Viets et les rejettent.

Général commandant la 312 envoi un bataillon du régiment 141.

Reste sur HUGUETTE 6 une trentaine de légionnaires intégrés aux paras.

Tir au Nord-Est sur attaque Viet régiment 165.

Tir de bazooka : chenille coupée, incendie sur une caisse.

Renfort du peloton de rouge pour le DOUAUMONT et appui de la Cie CLÉDIC déployée à l’ouest du terrain d’aviation.

ELIANE 4 : intervention du char CONTI sur la crête au profit de BIGEARD pour faire taire les armes lourdes sur ELIANE 1 et DOMINIQUE 2. Destruction de plusieurs canons sans recul. Récupération du char CONTI ayant sauté sur une mine sur la piste.

Remorquage le CONTI saute de nouveau sur une mine déchenillé.

Abandonné au carrefour d’HUGUETTE 3, il est utilisé en blockhaus fixe au Sud du terrain d’aviation.

Lundi 5 avril

07 h 00

Dernier renfort VM qui nécessite l’envoi de la 1re compagnie du 6e BPC, celle du lieutenant LEPAGE, réussit à percer.

Lever du jour

HUGUETTE 6 entièrement repris.

Pertes VM énormes, supérieures à 1000, tous très jeunes.

Pertes amies sensibles en blessés par l’artillerie VM.

L’artillerie VM continue à pilonner HUGUETTE 6 et le Nord de la piste.

Beaucoup de VM à l’Ouest et au Nord de la position sont traités par l’artillerie.

Renseignements (nuit du 4 au 5 avril) — L’attaque sur HUGUETTE a été conduite par :

  • Le régiment 165 et le bataillon 16 du régiment 141 de la division 316.
  • Eléments du Bataillon 89 du régiment 36 de la division 308.

07 h 20

Des B-26 du Gascogne décollent de Cat Bi avec des bombes de 250 livres.

5 autres B-26 décollent jusqu’à midi accompagnés de 4 patrouilles de Hellcat.

08 h 00

Message GONO : Les tirs d’artillerie réussissent à ralentir l’attaque sur HUGUETTE 6. Demande maximum d’avions.

Savart Rouge attaquent Ban Lang Tong à l’Ouest de HUGUETTE 6 avec des bombes de 250 livres puis font des passes de straffing

Quinze minutes après Savart Vert bombarde a vue à 500 m au nord de HUGUETTE 6.

Savart Jaune place 2 projectiles dans le radier aux ordres de Torri Rouge.

Le temps s’est amélioré et l’aviation attaque les positions viets en pleine manœuvre, la passe des avions laisse 800 cadavres sur le terrain.

Dans le ciel bleu, les Bearcat et les Corsair lâchent les bombes sur les Viets, surpris à découvert ; les obus de l’artillerie française frappent également les Viets qui se replient. L’opération de dégagement a couté 23 tués 107 blessés et 60 disparus aux troupes Françaises.

Cette attaque avortée sur HUGUETTE 6 est la dernière que le général GIAP a décidé de monter ainsi. Les sept jours de l’offensive que ELIANE, DOMINIQUE, et HUGUETTE lui a coûté cher : 12 000 bo-doïs gisent dans la boue ou encombrent ses infirmeries. Les Viets ont le moral au plus bas.

Après quelques difficultés avec ses troupes dont certaines auraient refusé de donner l’assaut « mouvement droitiste caractérisé » dira le général GIAP, le commandement vietminh qui a subi de lourdes pertes, ralentit son rythme d’attaques massives à partir du 6 avril.

Mais il poursuivit inlassablement son travail de creusement de tranchées et d’encerclement. Au 1er mai, on estimera leur longueur totale à 400 km. Cette stratégie d’étranglement, assortie d’attaques ponctuelles et de harcèlements incessants, grignote les défenses. Elle oblige le commandement à resserrer progressivement le dispositif. Les tirs d’artillerie Viet sont continus et concentrés sur le périmètre réduit de la garnison.

La garnison voit arriver des artilleurs, des cavaliers, des tringlots, des légionnaires, des marsouins, des Marocains, des Algériens, des Vietnamiens. Ils se sont portés volontaires pour venir et sauter sans autre préparation qu’une rapide initiation à la technique du dégrafage du harnais. Dans l’avion qui les emmène à Diên Biên Phu, en plein combat, ils ne regrettent pas cet enthousiasme qui leur a fait effectuer un pas en avant, ce matin, quand, au rapport, le sous-officier de semaine a demandé des volontaires. Ils n’en ont pas eu le temps. Ils ont aussitôt été saisis par le tourbillon. Formalités administratives, signature de l’acte de volontariat, constitution du paquetage et, à la nuit tombée, embarquement à bord d’un camion pour l’aérodrome de Bach Mai. Regroupés sous un hangar, ils ont découvert d’autres volontaires, tout aussi hagards qu’eux-mêmes. Certains affectent un cynisme vaguement moqueur, d’autres une fausse indifférence. La plupart s’interrogeant des yeux, essayant de trouver chez le voisin la même vague appréhension.

LANGLAIS décide de prendre BIGEARD comme adjoint à l’intervention, ce dernier décide : « Il faut bluffer le Viet, ne pas lui laisser l’initiative ! »

BIGEARD veut reprendre ELIANE 1. En prévision de son attaque il fait creuser une tranchée partant d’ELIANE 4. il fait régler les tirs de mortiers sur les tranchées viets par lesquelles se font les relèves et le ravitaillement.

Opération Croix Rouge prévue pour ce jour ne pourra avoir lieu en raison des combats sur Huguette 6 et dès que des qu’ils ont eu connaissance de notre intention de faire atterrir des avions sanitaires, les VM ont systématiquement tiré sur le terrain pour le rendre inutilisable.

ISABELLE : les tranchées arrivent à moins de 100 mètres de la position.

Obligation de coûteuses contre-attaques pour combler les tranchées.

09 h 00

Le nettoyage est repris sur HUGUETTE 6 et se termine à 10 h 15.

10 h 00

Prévision de parachutage pour le soir.

Largage du reliquat du II/1er RCP et renforts nuit du 5 au 6 dans conditions précédentes 14 avions 1er avion verticale 20 h 00 remettre éventuellement en état la DZ si détériorée par artillerie.

10 h 15

HUGUETTE 6 entièrement réoccupée. Pertes VM énormes mais non encore dénombrées probablement supérieures à 1 000 tués tous très jeunes. Pertes amies sensibles en blessés par artillerie VM qui pilonne le PA et la partie Nord de la piste. Nombreux VM à l’Ouest et au Nord traités par artillerie.


Message : En raison impossibilités évacuations sanitaires GENECHEF estime opportun passer message à commandant Vietminh « Evacuation blessés prévues pour aujourd’hui 5 avril par DC-3 sanitaires seront remises à date ultérieure ».

12 h 00

Léger harcèlement de la position. Remise en ordre de HUGUETTE 6.

13 h 45

ISABELLE signale que la glace destinée à l’ACP 3 est tombée en torche en zone Vietminh. Parachutage à refaire.

Dakota parachute très mal sur Diên Biên Phu malgré rectification de Torri Transport.

14 h 00

Harcèlement sporadique, Intervention de l’artillerie et l’aviation sur des VM travaillant autour de DOMINIQUE 2 et à l’Ouest de HUGUETTE.

Un C-119 largue par erreur sa cargaison comprenant des piles et 2 canons de 75 SR près de Ban Mé à 2 km (Sud-Ouest de CLAUDINE). Essai de destruction est effectué par artillerie et aviation.

15 h 00

Hanoï : problème de livraison des parachutes. Pas de parachutes arrivés à la CRA pour le parachutage du soir et de la nuit suivante.

16 h 45

Recrudescence DCA. Harcèlement de la position. Remise en ordre du PA HUGUETTE. Reconstitution des réserves.

Renseignements : Pertes Vietminh : 800 tués VM dans HUGUETTE 6 (y compris les barbelés) et dans les tranchées du poste. très nombreux autres tués en avant de Huguette 6.  21 prisonniers capturés.

Tonnage munitions livré du 13 mars au 31 mars inclus :

  • Infanterie : 370 tonnes.
  • Artillerie et mortiers de 120 : 867 tonnes.

Pascal PECCAVET
Pascal PECCAVET
Ancien pilote d'hélicoptère sur Gazelle au sein de l’aviation Légère de l’armée de Terre (ALAT) pendant 18 ans cumulant 2 500 heures de vol. Ancien combattant de la guerre du Golfe et de la Somalie. Attaché Principal d’Administration d’État dans l’Éducation nationale. Adjoint gestionnaire d’un établissement scolaire. Commissaire aux Armées de Réserve (en attente d'affectation). Membre de l’Union Nationale des Combattants de Saint-Paul-lès-Dax (Landes). Historien chercheur pour l'ECPAD. Historien "War Studies". Spécialiste de la guerre d’Indochine. A rejoint l'équipe rédactionnelle de THEATRUM BELLI en janvier 2024.
ARTICLES CONNEXES

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

THEATRUM BELLI a fêté ses 18 ans d’existence en mars dernier. 

Afin de mieux vous connaître et pour mieux vous informer, nous lançons une enquête anonyme.

Nous vous remercions de votre aimable participation.

Nous espérons atteindre un échantillon significatif de 1 000 réponses.

Stéphane GAUDIN

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB