HISTOIRE : Chronique culturelle du 10 mai


10 mai 1796 : bataille du pont de Lodi (Italie).

Bonaparte bat magistralement les Autrichiens durant la première campagne d’Italie.


10 mai 1864 : Naissance de Léon Gaumont, pionnier de l’industrie du cinéma.

Anecdote très peu connue : En 1914, ami de longue date d’Edgar BRANDT, il est sollicité au cours d’une permission par ce dernier pour l’aider à lancer le développement de l’obusier pneumatique qu’il vient d’inventer sur le front. L’ingénieur, formé aux cours du soir des sociétés savantes et à ceux du dimanche matin de l’Observatoire du Trocadéro, saisit immédiatement l’intérêt de l’invention et il conseille à Edgar BRANDT de rester à Paris car « il ne serait pas possible en quelques jours seulement de donner une suite positive à ce projet ».

D’après Léon GAUMONT, le plus convaincant était de montrer aux Services Officiels de l’Armée « un article achevé », sans quoi l’idée ne pourrait avancer. La simple remise des dessins ne conduirait à rien de positif et le projet ne verrait jamais le jour. Léon GAUMONT, qui travaille pour l’Armée, propose alors à son ami de le faire affecter dans ses bureaux parisiens comme dessinateur de cartes suivant les photographies aériennes. Cela devrait lui permettre pendant son temps libre d’établir les plans de détail pour la fabrication d’un prototype.

Après réalisation des travaux de conception nécessaires, le premier prototype fut réalisé dans les ateliers où Léon GAUMONT faisait produire ses équipements. Edgar BRANDT fit ensuite une démonstration à Maisons-Laffitte pour le GQG qui débouchât sur une première commande de 500 obusiers et 500 000 projectiles le 1er décembre 1915.

Source : Musée de Chevau


10 mai 1913 : premier bombardement aérien d’un navire de surface.

Le Français Didier Masson et le Capitaine Joaquín Bauche Alcalde, qui volent pour le compte du révolutionnaire mexicain Venustiano Carranza (qui deviendra plus tard Président du Mexique), larguent de la dynamite sur une canonnière de l’armée fédérale à Guaymas. Un peu plus tard dans la journée, Didier Masson va effectuer le premier largage de tracts par avion. Lancés d’une hauteur de 3 000 pieds, les projectiles manquent leur cible. Mais cette tentative suffit pour créditer ses auteurs du premier bombardement aérien de l’histoire.

Aventurier de l’aviation dans le Nouveau Monde, Didier Masson demeure un patriote français. Apprenant la déclaration de guerre de 1914, il rentre en France à la fin du mois de septembre. Incorporé au 36e Régiment d’Infanterie, le sergent Masson passe dans le service aéronautique dès octobre 1914, et est breveté pilote militaire le 20 mars 1915.

D’abord affecté à la N 68 comme pilote Nieuport, promu adjudant en mars 1916, son passé d’aviateur sur le continent américain le désigne pour rejoindre la mythique escadrille La Fayette en avril 1916. Il y est décoré de la Croix de guerre 1914-1918. De novembre 1916 à juin 1917, il est détaché à l’aérodrome de Cazaux comme moniteur d’aviation. Il réintègre l’escadrille SPA 124 de juin à octobre 1917 avant d’être rappelé à l’arrière.

Après sa démobilisation, Didier Masson regagne le Nouveau Monde et débarque à New York en 1919. Sa nouvelle vie l’éloigne de l’aviation. Avec son épouse américaine, il gère le Potter Hotel à Santa Barbara jusqu’au milieu des années 1920. Il meurt le  à Mérida, province du Yucatán, au Mexique.

 


10 mai 1940 : fin de la drôle de guerre.

L’Allemagne déclenche la « guerre éclair » (Blitzkrieg) en envahissant la France, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas. Les Allemands testent avec succès la charge creuse sur les casemates bétonnées belges. En Grande-Bretagne, Chamberlain démissionne et Churchill lui succède en tant que Premier ministre. De manière anecdotique mais au même moment, un commando français de la Marine éventre la coque du cargo allemand Corrientes alors qu’il est à quai (Iles Canaries – Las Palmas) après avoir fait exploser un pain de plastic, nouvelle invention anglo-saxonne.


10 mai 1941 : Rudolf Hess, saute en parachute sur l’Écosse.

Rudolf Hess prétend vouloir essayer un Messerschmitt Bf 110 et détourne l’avion jusqu’en Ecosse. Attaqué par la DCA, il saute en parachute à Ayrshire. Il se casse la cheville à son atterrissage et est immédiatement arrêté par les autorités britanniques. Il demande alors à rencontrer le duc d’Hamilton qu’il dit connaître depuis une visite officielle du Prince de Galles en Allemagne avant la guerre. Il pense que le duc serait un bon médiateur, au service de Lord Hallifax opposant et successeur potentiel de Winston Churchill. Il passera sa vie en prison sous haute surveillance à Berlin (prison de Spandau). Il est retrouvé pendu dans sa cellule en 1987. Hess a-t-il agit sur un coup de tête ? A-t-il été manipulé par les agents de Churchill (SO 1 : intoxication), l’incitant à croire une alliance germano-britannique possible ? Hess était-il réellement mandaté par le régime nazi ? Un débat d’historiens existe donc bel et bien sur cet épisode qui est nourri par le manque d’informations déclassifiées. 


10 mai 1966 : vol transatlantique pour le Mirage IV.

En 7h40 et 3 ravitaillements en vol, un Mirage IV des Forces Aériennes Stratégiques traverse l’Atlantique (Mont-de-Marsan/Boston) dans le cadre de l’opération Tamouré qui vise à rallier Mururoa pour procéder à un essai nucléaire atmosphérique par largage depuis avion.  Le tir a lieu le 19 juillet à 85 km de Mururoa. Le Mirage IV a tenu son rôle de bombardier stratégique français pendant 40 ans.


10 mai 1972 : premier vol pour le A-10.

Le prototype du Fairchild A-10 Thunderbolt II, avion américain d’attaque au sol effectue son premier vol. Avion célèbre pour l’appui des troupes au sol et qui a été engagé sur tous les théâtres d’opérations américains.

 

Print Friendly, PDF & Email
Previous HISTOIRE : Chronique culturelle du 9 mai
Next 10 mai 1940, la bataille de France débute : Le groupe de chasse 1/5 "fait face" à la Luftwaffe

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.