mercredi 8 décembre 2021

Honneurs à Alain Mimoun

A la lecture de sa nécrologie dans le Monde, j’aurai comme beaucoup d’autres une pensée pour Alain Mimoun, décédé à Saint-Mandé le 27 juin à 92 ans, sans doute parce que j’ai toujours un immense respect pour ceux qui se sont battu pour la France au péril de leur vie, ayant plus à perdre qu’à gagner, sans doute aussi parce que j’ai été longtemps un coureur de demi-fond et que je me rappelle encore la volonté et l’effort à fournir au moins pour finir une course, à défaut de la gagner.

Les honneurs militaires seront rendus à Alain Mimoun à juste titre aux Invalides le lundi 8 juillet 2013. Né Ali Mimoun Ould Kacha le 1er janvier 1921 à El Telagh, en Algérie, converti au catholicisme en 1955, Alain Mimoun était un Algérien qui avait devancé l’appel sous les drapeaux en 1939 pour défendre la France, qui s’était battu contre Rommel en Tunisie, qui avait failli être mutilé à Monte-Cassino début 1944, qui avait débarqué en Provence six mois plus tard.

A 44 ans, il gagnait son quatrième titre de champion de France du marathon. On dit que Mimoun a cinquante stades à son nom, des écoles et des rues.

Comme le rappelle le Monde du 30 juin, Alain Mimoun était fier d’avoir gagné ses galons de Français au champ d’honneur autant que sur les stades. : » La France, ça se mérite « , aimait-il à dire. Il était Grand officier de la Légion d’honneur ce qui donne du sens à cette décoration pour ne pas revenir sur des remises de décoration passées.

François CHAUVANCY
Saint-cyrien, breveté de l’École de guerre, docteur en sciences de l’information et de la communication (CELSA), titulaire d’un troisième cycle en relations internationales de la faculté de droit de Sceaux, le général (2S) François CHAUVANCY a servi dans l’armée de Terre au sein des unités blindées des troupes de marine. Il a quitté le service actif en 2014. Il est expert des questions de doctrine sur l’emploi des forces, sur les fonctions ayant trait à la formation des armées étrangères, à la contre-insurrection et aux opérations sur l’information. A ce titre, il a été responsable national de la France auprès de l’OTAN dans les groupes de travail sur la communication stratégique, les opérations sur l’information et les opérations psychologiques de 2005 à 2012. Il a servi au Kosovo, en Albanie, en ex-Yougoslavie, au Kosovo, aux Émirats arabes unis, au Liban et à plusieurs reprises en République de Côte d’Ivoire où, sous l’uniforme ivoirien, il a notamment formé pendant deux ans dans ce cadre une partie des officiers de l’Afrique de l’ouest francophone. Il est chargé de cours sur les questions de défense et sur la stratégie d’influence dans plusieurs universités. Il est l’auteur depuis 1988 de nombreux articles sur l’influence, la politique de défense, la stratégie, le militaire et la société civile. Coauteur ou auteur de différents ouvrages de stratégie et géopolitique., son dernier ouvrage traduit en anglais et en arabe a été publié en septembre 2018 sous le titre : « Blocus du Qatar : l’offensive manquée. Guerre de l’information, jeux d'influence, affrontement économique ». Il a reçu le Prix 2010 de la fondation Maréchal Leclerc pour l’ensemble des articles réalisés à cette époque. Il est consultant régulier depuis 2016 sur les questions militaires au Moyen-Orient auprès de Radio Méditerranée Internationale. Animateur du blog « Défense et Sécurité » sur le site du Monde depuis août 2011, il a rejoint depuis mai 2019 l’équipe de Theatrum Belli.
ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

BOUTIQUE TB

Les plus lus

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB