La formation militaire française : un vecteur d’influence ?, par le Chef de Bataillon Richard Claus


La formation militaire française demeure un réel vecteur d’influence parce qu’elle allie à la fois l’excellence des formateurs, la qualité de l’instruction dispensée, soutenue en métropole par une structure politico-militaire cohérente.

Elle n’en reste pas moins soumise à une concurrence croissante dès lors que la France agit au sein d’une coalition. C’est pourquoi le domaine de la formation nécessite aujourd’hui la mise en place d’une réelle coopération planifiée, au niveau stratégique, opératif ou tactique, entre sphère militaire, publique et privée.

———————–

Lire également : 

Print Friendly, PDF & Email
Previous La guerre vue du ciel, par le commandant Marc Scheffler
Next Au Sahel, un nouveau djihad ?, avec Samuel LAURENT

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.