vendredi 1 juillet 2022

La roquette activée par induction guidée laser de Thales qualifiée sur l’hélicoptère de combat TIGRE

Avant de passer au standard 3, l’hélicoptère de combat TIGRE a achevé l’expérimentation technico-opérationnelle (EXTO) du standard II. Les éléments d’amélioration comprennent l’IFF et un nouveau récepteur GPS.

L’évolution majeure du standard 2 se situe au niveau de l’armement. En effet, le Tigre français, déjà armé avec le système de roquettes TELSONTM , le plus moderne et le plus sécurisé au monde, sera doté d’une roquette guidée laser, développée par Thales LAS VTS-France sur le site de La Ferté Saint-Aubin (45/Loiret).

Du 19 au 22 juillet 2021, au centre d’essais de DGA EM Landes à Biscarosse, la DGA et Airbus Helicopters ont procédé à trois essais de tirs de Roquettes activées par induction et guidées laser (RAIGL) depuis un hélicoptère TIGRE Mark II sur cibles fixes et surtout… mobiles. Ces trois tirs, conduits dans le cadre de la qualification de l’évolution du TIGRE Mk II, ont été un franc succès avec un impact au but à chaque tir, effectués à une distance de 4 000 mètres. La réussite de ces essais répond ainsi aux besoins opérationnels des aérocombattants. La qualification de la RAIGL sur TIGRE souligne que cette roquette sera la seule actuellement capable d’atteindre à grande vitesse, et avec une extrême précision, une cible mobile sur une longue distance. La qualification finale se poursuit avec une première livraison prévue dans les forces au 2e semestre 2023.

Cette nouvelle roquette guidée vient compléter la gamme de roquettes à induction non guidées qui comprend déjà une roquette d’entraînement, deux roquettes multi-dards (36 ou 432 fléchettes) et deux roquettes hautement explosives (Impact et multi-mode).

C’est une capacité d’armement supplémentaire pour les forces, offrant des performances de frappes précises pour le traitement d’une grande partie des cibles du champ de bataille. Cette roquette guidée armera également le drone PATROLLER de Safran (avec un panier roquettes bi-tube ou quadri-tube permettant des frappes d’opportunité lors des missions de surveillance) ainsi que le futur hélicoptère interarmées léger GUÉPARD (H160M). Cette roquette guidée pourra également armer des plateforme terrestres (VBCI, VBAE, fardier, robot, etc.) optimisant ainsi son interopérabilité.

Le développement par Thales LAS-VTS France du système innovant d’activation par induction présente de nombreux avantages par rapport aux roquettes conventionnelles d’ancienne génération de 70 mm. La roquette est plus légère et plus précise. Elle n’a aucun branchement externe engendrant des débris à l’allumage du propulseur pouvant endommager le fuselage. La roquette, complètement inerte jusqu’au moment du tir, est activée par un signal à induction codé depuis le lanceur vers la munition (tête militaire et propulseur). L’absence de liaison électrique filaire permet une sécurisation optimale de la munition : elle est insensible au rayonnement électromagnétique et inviolable, ne pouvant pas être transformée en engin explosif improvisé (EEI) et ne pouvant pas être tirée à partir d’un lanceur autre qu’un lanceur à induction. Cette insensibilité au ROEM est un atout supplémentaire lors d’opération amphibie depuis les porte-hélicoptères amphibie (PHA). Les lanceurs des TIGRE peuvent être chargés rapidement avec leurs munitions en toute sécurité pour le bâtiment qui conserve tous ces radars de détection en activité.

Son extrême précision doublée d’une charge militaire limitant au maximum les dégâts collatéraux (rayon d’une vingtaine de mètres) apporte une plus-value non négligeable pour l’appui des troupes au sol (notamment lorsqu’elles sont « au contact » avec l’ennemi) et dans la guerre urbaine autorisant un emploi au milieu des populations dans le cadre de guerres asymétriques où l’ennemi utilise la population comme « bouclier humain ».

La roquette guidée laser activée par induction permet aux forces françaises d’être dotées d’une munition beaucoup moins couteuse qu’un missile. Avec ce système innovant d’activation par induction, la numérisation du champ de bataille se fait également dans la munition. Une innovation qui devrait désormais, en toute logique technologique, devenir la nouvelle norme standard des systèmes roquettes déployés au sein des armées otaniennes. 

Stéphane GAUDIN

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB