vendredi 19 avril 2024

L’empire mongol (Documentaire Arte)

Comment les Mongols, anciens parias, ont conquis un empire bien plus vaste que celui des Romains. Au travers de recherches récentes, une plongée dans l’histoire mystérieuse du peuple de Gengis Khan, qui révèle son extraordinaire modernité.   

C’est l’une des civilisations les plus mal connues, qui a pourtant laissé une profonde empreinte. Alors que l’histoire des Mongols a souvent été écrite par leurs ennemis, Gengis Khan, le légendaire empereur (vers 1160-1227) est vénéré en Mongolie. Au-delà des conquêtes réalisées par son armée avant-gardiste de nomades — cavaliers et archers d’excellence —, qui mêlait hommes et femmes de toutes les classes sociales, ce stratège de génie, adepte du chamanisme, a su convaincre les tribus rivales de la steppe d’unir leur destin, avant d’étendre sa domination de la Chine jusqu’à l’Italie en passant par la Russie et l’Asie centrale. Sur un territoire grand comme quatre fois l’Empire romain, lui et ses successeurs, tel son petit-fils Kubilaï, dont le règne marquera l’apogée de la dynastie, n’ont cessé d’innover en matière de politique, d’ouverture religieuse, de sciences et d’art, en croisant les cultures. Les femmes, dont celle de Gengis Khan, jouaient un rôle de premier plan dans la société. L’écriture, que celui-ci introduisit, favorisa aussi l’éducation, les échanges, l’ordre militaire et la loi — le code Yassa —, qui interdisait le mensonge, le vol et le viol. Décimé par la peste, le puissant empire déclina à partir du XVe siècle pour se fragmenter et se réinventer.   

Syncrétisme culturel  S’appuyant sur les recherches les plus récentes et au fil de reconstitutions dans des décors spectaculaires, ce film immersif explore l’histoire fascinante de l’immense Empire mongol – 24 millions de kilomètres carrés. Retraçant le règne du grand Gengis Khan, il lève le voile sur une civilisation maintes fois pionnière, contrastant avec la seule image des guerriers barbares qui lui est souvent attachée. Architecture, astronomie sous le règne de Kubilaï Khan – dont la capitale Xanadu disparue, ici recréée en images de synthèse, avait impressionné Marco Polo par sa splendeur -, commerce avec la mise en circulation d’une monnaie de papier convertible quatre siècles avant l’Europe ou encore étonnant réseau postal… : l’Empire mongol a su tisser des liens entre différentes cultures pour s’en nourrir dans un syncrétisme porteur d’une extraordinaire modernité. Un héritage qui continue d’infuser le monde contemporain.

Documentaire d’Elliot Stuart (Royaume-Uni, 2022, 1h30mn)

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

THEATRUM BELLI a fêté ses 18 ans d’existence en mars dernier. 

Afin de mieux vous connaître et pour mieux vous informer, nous lançons une enquête anonyme.

Nous vous remercions de votre aimable participation.

Nous espérons atteindre un échantillon significatif de 1 000 réponses.

Stéphane GAUDIN

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB