lundi 24 juin 2024

LIVRE : Char Leclerc, de la guerre froide aux conflits de demain

C’est en septembre 1986 que, jeune ingénieur diplômé de l’ENSTA Bretagne, Marc Chassillan débarque à l’AMX-APX de Satory pour faire ses premières armes sur les chars. Affecté à la division « Porteurs », il est chef du département avant-projets blindés. Au cours des 20 ans qui suivent, il sera engagé à divers titres dans le programme Leclerc, en France et à l’export. Il sera donc le « papa » du dépanneur DNG/DCL, de l’Engin Principal du Génie avec son système de déminage K2D, du concept Leclerc T40 dont s’inspire aujourd’hui la version escorteur du MGCS, des Leclerc turc et taïwanais, de la tourelle T21, du Leclerc 21 et du Leclerc Crotale. Il travailla aussi sur le VBCI et plus tard sur les blindés de Scorpion.

13 ans après avoir quitté Nexter Systems et 19 ans après la sortie de son premier livre publié en 2005, Marc Chassillan s’est relancé dans l’aventure de l’écriture d’un ouvrage plus ambitieux qui exploite des archives historiques inédites et qui intègre les thèmes nouveaux intervenus dans la période. Durant ces quinze dernières années, il n’a cessé d’écrire des articles ou des tribunes sur le char Leclerc, destinés à maintenir les yeux ouverts sur les enjeux du maintien d’une composante de supériorité terrestre. Dans un contexte d’adoration du blindé médian à roues, cela ne lui a pas valu que des louanges.

Ce livre est l’ouvrage le plus complet jamais paru sur le plus formidable des chars de combat modernes, le Leclerc. Conçu pour détruire les hordes de chars soviétiques dans les plaines d’Allemagne, le Leclerc mit la barre des performances tellement haut que quarante ans après sa conception, les ingénieurs du monde entier rêvent de l’égaler quand ils conçoivent un nouveau char. Toucher en une minute sept cibles mobiles jusqu’à 3 000 m alors qu’il roule à 50 km/h en tout terrain n’est une performance réalisable qu’avec des technologies exceptionnelles. Divers projets de coopération amèneront l’auteur à visiter des usines de chars partout dans le monde, Allemagne, Royaume Uni, Suède, Pologne, Slovaquie, Ukraine, Croatie, Israël, Inde, Pakistan, Turquie, Italie, et à rencontrer des dizaines de sociétés impliquées dans la fourniture de composants essentiels à la fabrication des blindés. De toutes ses pérégrinations, il retint de ses interlocuteurs l’objectif de faire au moins aussi bien que le Leclerc. Sud-coréens, Turcs, Indiens prirent pour modèle le char français qui mit la barre si haute sur toutes les fonctions principales que quarante ans après sa conception, ses performances restent des références. Le K2 Sud-coréen qui déboule aujourd’hui sur les marchés mondiaux est un Leclerc customisé aux technologies locales. Quant aux Léopard 2 et M1 Abrams, leurs versions les plus modernes ont emprunté nombre de solutions à notre char national.   

L’exploitation d’archives restées confidentielles et des souvenirs d’acteurs du programme, ont permis à l’auteur, lui-même très impliqué dans le projet pendant plus de douze ans, d’écrire ce livre de référence qui retrace l’histoire du développement et l’étude de toutes les versions y compris celles restées jusqu’à ce jour dans le secret des bureaux d’études. Un chapitre retrace les coulisses de la coopération franco-allemande, et quarante ans après les mêmes causes risquent de provoquer les mêmes conséquences. A méditer à l’heure où notre classe politique s’illusionne encore sur les réelles intentions allemandes qui privilégiera toujours les intérêts supérieurs de son industrie et du commerce très lucratif de l’exportation des chars Léopard 2.

Alors que se prépare la future génération de blindés de supériorité terrestre, la lecture de cet ouvrage permettra aux officiers et ingénieurs en charge d’orienter leurs réflexions avec audace et pragmatisme. 

Parmi les thèmes totalement inédits présenté dans cet ouvrage, on peut retenir l’histoire du moteur V8X hyberbare et le projet révolutionnaire de moteur 3 cylindres MT-135, la synthèse des travaux de la sous-commission char futur qui concluait déjà en 1984 que le char futur devait être un système multiplateformes 40 ans avant le MGCS, l’histoire du développement des canons de 120 mm, les travaux et les projets sur la protection active et la furtivité, les projets turcs et taïwanais, un chronogramme très détaillé du programme jusqu’à aujourd’hui, des photos de sources très variées et une quantité incroyable de dessins techniques qui illustrent l’extrême technicité du Leclerc.

Ce livre arrive à point nommé car le temps des chars est revenu. La rénovation du Leclerc, les perspectives de lancement du programme franco-allemand Main Ground Combat System, la relance des chaînes de fabrication du Léopard 2, la percée sud-coréenne dans le marché mondial, les ambitions turques avec l’Altay, la résurrection commerciale du M1 Abrams, les projets indiens de chars légers et lourds FRCV (Futur Ready Combat Vehicule), le Merkava V et le développement du disruptif T14 Armata russe sont autant d’éléments tangibles du regain d’intérêt marqué pour ce système d’arme dont on annonce régulièrement la fin et qui tel un Phoenix, renaît toujours plus puissant.

L’avenir du char Leclerc en France et dans les deux pays étrangers utilisateurs, les Émirats Arabes Unis et la Jordanie, n’est pas écrit. Il est lié d’une part à la capacité de la BITD d’entretenir des compétences, des moyens et des investissements technologiques, et au lancement d’un MGCS d’autre part. Grâce à la modularité de sa conception, le Leclerc est déjà prêt à combattre en compagnie des robots, des drones et des fantassins numérisés, reliés entre eux grâce à un intranet tactique.

Pour commander cet ouvrage : Char Leclerc, E.T.A.I. Beaux Livres, 352 pages, format 240X290 mm, 59 €

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB