Marche de Nimègue : Entraînement de Spartiate pour le sergent Dorival


Dorival 1
Le sergent Dorival à l’entraînement avec son frère jumeau et « coach sportif ».

« Entrainement difficile, guerre facile ! » Le sergent Vincent Dorival en a fait sa devise et multiplie les entraînements, à moins de deux mois de son défi sportif : la Marche internationale de Nimègue aux Pays-Bas, réputée pour être l’une des plus difficiles au monde.

Le 21 juillet 2015, le sergent Vincent Dorival sera le premier blessé militaire en fauteuil sur la ligne de départ, aux côtés de 45 000 participants. Objectif : aller au bout des 167 kilomètres pour rendre hommage à ses collègues, les institutions et les associations qui l’ont soutenu depuis toutes ses années de combat après son accident.

Le circuit de la Marche de Nimègue est très exigeant, enchaînant pavés, terre battue, cailloux et terrain accidenté.

Pour aller au bout de son ambition, Vincent s’entraîne tous les jours, alterne renforcement musculaire et exercices cardio-vasculaires, comme ici au Fort de Villeneuve-Saint-Georges, excellent « terrain de jeu » pour préparer la Marche de Nimègue.

Courage Vincent, les lecteurs de THEATRUM BELLI sont avec toi !

Previous Actualisation 2015 de la LPM : Discours du ministre de la Défense à l'Assemblée nationale
Next LE FANTASSIN : « un homme sur projeté » ? Ou existe-t-il des raisons de s’inquiéter d’une rupture de la capacité opérationnelle de l’infanterie ?

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.