mercredi 10 juillet 2024

Quelles réactions aux propos du président Macron ce 26 février 2024 sur un déploiement de forces en Ukraine ?

Le président de la République a provoqué quelque émoi dans la communauté occidentale en évoquant l’hypothèse d’un déploiement de forces militaires en Ukraine. Il fallait sans aucun doute exprimer cette possibilité face à une défaite possible de l’armée ukrainienne bien malmenée depuis quelques semaines.

Une grande partie des commentateurs, sinon des experts, avait parié sur une victoire inéluctable de l’Ukraine qui est possible mais sans doute pas dans l’immédiat. Cette situation aurait justifié l’assistance donnée depuis deux ans et évité un engagement plus physique des forces occidentales, c’est-à-dire de ne pas payer le prix du sang et bénéficier d’une image collective de vainqueurs.

La réalité militaire change la donne et met l’Occident au défi de tenir ses engagements : la Russie ne doit pas gagner mais l’Ukraine pourrait perdre. Que faire ? D’où l’importance des propos du président de la République pour avertir et sensibiliser les opinions publiques, contraindre les politiques des différents pays concernés à prendre une position publique… qui a été prise.

Ma  brève analyse sur TV5-Monde ce mardi 27 VIDÉO. Envoi de troupes en Ukraine : dissuasion ou vraie menace ? | TV5MONDE – Informations

Et cet article d’Atlantico sous la forme d’un entretien croisé ce 28 février 2024

Atlantico, entretien croisé sur l’Ukraine par François Chauvancy et par Fabrice Wolf, 28 février 2024.

Sans oublier ce sondage du Figaro ce 29 février 2024 tout à fait significatif du sentiment d’une grande partie des Français sur les limites à donner à notre engagement en Ukraine

                                                                Sondage (2), Le Figaro du 1er mars 2024.

                                                                        Sondage (3), Le Figaro du 1er mars 2024.

 

Général (2S) François CHAUVANCY
Général (2S) François CHAUVANCY
Saint-cyrien, breveté de l’École de guerre, docteur en sciences de l’information et de la communication (CELSA), titulaire d’un troisième cycle en relations internationales de la faculté de droit de Sceaux, le général (2S) François CHAUVANCY a servi dans l’armée de Terre au sein des unités blindées des troupes de marine. Il a quitté le service actif en 2014. Consultant géopolitique sur LCI depuis mars 2022 notamment sur l'Ukraine et sur la guerre à Gaza (octobre 2023), il est expert sur les questions de doctrine ayant trait à l’emploi des forces, les fonctions ayant trait à la formation des armées étrangères, la contre-insurrection et les opérations sur l’information. A ce titre, il a été responsable national de la France auprès de l’OTAN dans les groupes de travail sur la communication stratégique, les opérations sur l’information et les opérations psychologiques de 2005 à 2012. Depuis juillet 2023, il est rédacteur en chef de la revue trimestrielle Défense de l'Union des associations des auditeurs de l'Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN). Il a servi au Kosovo, en Albanie, en ex-Yougoslavie, au Kosovo, aux Émirats arabes unis, au Liban et à plusieurs reprises en République de Côte d’Ivoire où, sous l’uniforme ivoirien, il a notamment formé pendant deux ans dans ce cadre une partie des officiers de l’Afrique de l’ouest francophone. Il est chargé de cours sur les questions de défense et sur la stratégie d’influence et de propagande dans plusieurs universités. Il est l’auteur depuis 1988 de nombreux articles sur l’influence, la politique de défense, la stratégie, le militaire et la société civile. Coauteur ou auteur de différents ouvrages de stratégie et géopolitique., son dernier ouvrage traduit en anglais et en arabe a été publié en septembre 2018 sous le titre : « Blocus du Qatar : l’offensive manquée. Guerre de l’information, jeux d'influence, affrontement économique ». Il a reçu le Prix 2010 de la fondation Maréchal Leclerc pour l’ensemble des articles réalisés à cette époque. Il est consultant régulier depuis 2016 sur les questions militaires au Moyen-Orient auprès de Radio Méditerranée Internationale. Animateur du blog « Défense et Sécurité » sur le site du Monde à compter d'août 2011, il a rejoint en mai 2019 l’équipe de Theatrum Belli.
ARTICLES CONNEXES

1 COMMENTAIRE

  1. Savez vous quelle est la pire chose qu’il puisse vous arriver en tant que stratège, dirigeant, preneur de décision, pilote, médecin, etc
    La perte de la conscience situationnelle, c’est à dire quand votre perception du monde qui vous entoure devient gravement différente de la réalité.
    Pour la première fois depuis le début de ce conflit où chacun jouait son rôle avec plus ou moins de talent, je ressent une réelle inquiétude. J’ai l’impression qu’il ne reste plus beaucoup de digues avant que la guerre, la vraie guerre totale embrase l’Europe. Il me semblait que chacun était resté dans une forme de retenue : limitation des pertes civiles, pas d’escalade entre puissances nucléaires,… Comme une vieille partition datant de la guerre froide où l’on s’approche des lignes sans jamais les franchir.
    Cette fois, j’ai le sentiment désagréable que c’est différent. Où sont passés les Kennedy, les Khroutchev,… Nos aînés qui ont toujours su s’arrêter pour éviter l’embrasement nucléaire ?
    Les politiciens européens sont fous, aveuglés d’idéologie, alors que les états unis se retirent pour se tourner vers le Pacifique, vont-ils aller provoquer l’ours Russe jusqu’à ce qu’une catastrophe s’ensuive ?
    Savez vous la capacité opérationnelle de l’armée française aujourd’hui ? 15.000 hommes avec 3 semaines de munition, de quoi tenir 80 km de front, comme l’ex front d’Avdeevka….
    Il faut renverser ce gouvernement d’enfants fous…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB