mercredi 24 avril 2024

Thales accélère dans l’IA pour la défense

  • Thales, leader des hautes technologies pour les secteurs civil et de défense, annonce la création de cortAIx, qui rassemble les capacités IA du Groupe dans le domaine de la recherche, des capteurs et des systèmes.
  • cortAIx est l’accélérateur IA qui dotera les forces armées, les avionneurs et tous les opérateurs d’infrastructures critiques, de solutions hautement sécurisées leur apportant plus d’efficacité dans l’analyse des données et la prise de décision, tout en tenant compte des contraintes spécifiques, telles que la cybersécurité, l’embarquabilité et la frugalité, liées aux environnements critiques.
  • Avec plus de 600 experts IA et une centaine de doctorants en IA chaque année, et disposant d’un réseau de partenaires industriels, start-up et académiques de premier ordre, Thales est, depuis une décennie, un acteur majeur de l’IA de confiance, transparente, explicable et éthique. Le Groupe figure en tête, en Europe, dans le classement des déposants de brevets dans l’IA des systèmes critiques. Il intègre de l’IA dans plus d’une centaine de ses produits et services.

 

 

Le secteur de la défense connaît des mutations majeures liées à la multiplication des données sur le champ de bataille. Il bénéficie par ailleurs des nouveaux usages du monde civil (tels que l’assistant personnel, l’analyse vidéo ou le débruitage).

Fort de ses investissements dans le domaine de la recherche en IA, Thales a intégré l’IA dans ses systèmes critiques depuis une dizaine d’années, pour permettre à ses clients de prendre l’avantage et de gagner en résilience face à un déluge de données, de menaces et d’informations.

A l’occasion de la quatrième édition des Thales Media Day organisée aujourd’hui sur le thème de l’IA, Thales présente cortAIx, l’accélérateur IA qui a vocation à amplifier l’intégration de cette technologie dans l’ensemble des secteurs d’activité de l’entreprise (défense, spatial, aéronautique, cybersécurité, identité numérique). cortAIx rassemble :

  • cortAIx Lab – le plus puissant laboratoire intégré dans le domaine de l’IA critique en Europe, basé au cœur du plateau de Saclay, poumon de l’écosystème européen d’innovation.
  • cortAIx Factory – l’usine technologique en IA de Thales, visant à accélérer la qualification et l’industrialisation des outils de développement de l’IA ainsi que les cas d’usage pour les données des systèmes. Thales dote déjà ses systèmes d’IA et continue d’identifier de nouveaux cas d’usages pour accélérer la performance, comme par exemple la planification de missions, la gestion du trafic aérien, le pilotage de drones et de robots. L’IA permet un traitement et une analyse de la situation plus rapide et une utilisation plus intuitive pour accélérer la prise de décision et alléger la charge mentale des opérateurs.
  • cortAIx Sensors – qui correspond à toutes les capacités IA dans les capteurs (sensors), au sein des activités essentiellement défense du Groupe. Les capteurs Thales (sonars, radars, radios, optronique) intégrant l’IA offrent des capacités décuplées, à la fois plus précises et plus efficaces, en termes de perception et d’identification de la menace et des cibles. Ils répondent à des contraintes de frugalité en matière de taille, de poids, de puissance et des contraintes de résistance aux environnements extrêmes.

Face aux menaces sécuritaires de l’IA, Thales, pionnier dans le domaine, a développé des méthodes d’évaluations spécifiques au sein de son laboratoire CESTI (Centre d’Évaluation de la Sécurité des Technologies de l’Information) à Toulouse, agréé par l’ANSSI, pour apporter des solutions sur-mesure aux vulnérabilités décelées en s’appuyant sur l’ensemble de l’expertise du Groupe, qui compte plus de 5 800 experts en cybersécurité.

L’IA de confiance dans les systèmes critiques de Thales

Sonars, radars, équipements à bord des avions de patrouille maritime ou des avions de combat… les produits et solutions de Thales bénéficient des meilleures technologies de capteurs et de systèmes, couvrant l’ensemble des besoins de renseignement, dans les domaines terrestre, aéronautique et spatial. L’IA de confiance, intégrée dans ces technologies de capteurs, allège la charge de travail des opérateurs et accélère la détection, l’identification et la classification des objets ou scènes d’intérêt :

  1. Le pod Talios est destiné aux missions de reconnaissance aérienne et de ciblage. Il équipe l’avion de combat Rafale de Dassault Aviation. Jusqu’à aujourd’hui les images recueillies par le pod étaient analysées au sol. Grâce au Thales Neural Processor, les images capturées en vol seront analysées en temps réel par l’IA embarquée, 100 fois plus rapidement.
  2. Avec son unité de Friendly Hackingle Groupe met à la disposition de ses équipes de développement une capacité inédite dans l’industrie pour passer ses solutions à base d’IA au « crash test » cyber. Objectif : renforcer considérablement la cybersécurité de ses produits mettant en œuvre de l’IA.
  3. L’IA à bord des radars AirMaster des avions de patrouille maritime pour la surveillance permet d’analyser une quantité de données toujours plus grande et de classifier les cibles en quelques dizaines de secondes.
  4. Les radars de défense aérienne de Thales ont des performances de détection à très basse altitude exceptionnelles. L’IA aidera considérablement l’opérateur à l’identification des cibles de petite taille.
  5. L’IA dans les systèmes de contrôle du trafic aérien permettra l’optimisation du séquencement des avions en approche d’un aéroport, contribuant ainsi à la réduction de l’empreinte carbone.
  6. L’IA facilitera la coordination des systèmes multi-drones et multi-robots. L’autonomie sous contrôle et sécurisée de ces systèmes déchargera considérablement l’opérateur.
  7. Par une interface homme-machine innovante couplée à l’IA, les pilotes d’hélicoptères pourront préparer leur mission tactique beaucoup plus rapidement et la modifier en vol ce qui était jusqu’alors impossible. Le pilote restera maître du choix de sa trajectoire en fonction de l’objectif de la mission, tout en minimisant sa charge cognitive.

L’IA dans les radios des forces armées améliore la qualité sonore en environnement « bruité ». Elle est conçue pour être embarquée au sein d’une puce miniature assurant le maintien de l’autonomie des terminaux équipés.

 

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

THEATRUM BELLI a fêté ses 18 ans d’existence en mars dernier. 

Afin de mieux vous connaître et pour mieux vous informer, nous lançons une enquête anonyme.

Nous vous remercions de votre aimable participation.

Nous espérons atteindre un échantillon significatif de 1 000 réponses.

Stéphane GAUDIN

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB