Thales fournira 8 radars de haute technologie à la marine royale néerlandaise


L’agence gouvernementale néerlandaise en charge des matériels de défense (DMO) et Thales ont signé un contrat portant sur la livraison d’un radar NS100, de radars Scout Mk3 et d’un système IFF (Identification ami/ennemi).

Le NS100, un radar de surveillance multifaisceaux à deux axes, va remplacer le radar Variant sur le HNLMS Johan de Witt, l’un des LPD (transport de chalands de débarquement) en service dans la Marine royale néerlandaise.  Les essais de recette en mer du nouveau radar sont prévus pour 2023.

 Le radar NS100 de Thales a été choisi en raison de ses performances et de sa technologie à antenne active AESA éprouvée. Son choix présente de nombreux avantages logistiques, dans la mesure où la Marine néerlandaise opère déjà, sur la majorité de ses navires, la dernière génération de radars AESA produits par Thales.

 Le NS100 qui équipe depuis 2017 l’autre LPD de la Marine néerlandaise, le HNLMS Rotterdam, sera modernisé afin d’assurer l’homogénéité des performances entre les systèmes radar des deux navires.

 Le contrat inclut également la livraison d’un radar de surveillance Scout Mk3 et d’un système IFF pour le navire d’appui tactique en cours de construction pour la Marine néerlandaise. Cinq autres radars Scout Mk3 seront fournis pour les frégates de classe M opérées par les Pays-Bas et par la composante marine des forces armées belges, ainsi qu’au titre de rechanges et pour assurer la formation des opérateurs radar.

 Ce contrat porte à 15 le nombre de radars Scout Mk3 en commande. Ce radar qui utilise un système de traitement Doppler avancé, offre un haut niveau de résolution et une excellente capacité de suppression des échos. Il est capable de détecter de très petits objets, même par mer formée, ou à proximité immédiate d’unités ou d’objets de plus grandes dimensions. Son faible taux de probabilité d’interception permet des opérations secrètes.

« Ce contrat illustre à quel point il est facile de moderniser l’un de nos systèmes radar AESA pour qu’il offre les mêmes caractéristiques et performances qu’un matériel neuf », explique Geert van der Molen, directeur des activités navales de Thales aux Pays-Bas. « La mise à niveau requiert uniquement l’échange d’un composant et l’installation du logiciel actualisé. C’est donc une opération simple qui peut être réalisée sur la base navale de Den Helder. »

 A propos du NS100

Sélectionné pour ses performances inégalées et sa technologie 4DAESA éprouvée, le capteur multi-faisceaux à deux axes NS100 de Thales permet la détection simultanée d’une grande variété de cibles dans un seul mode opérationnel, offrant ainsi une surveillance aérienne et de surface inégalée. Grâce à la technologie supplémentaire de balayage avant et arrière, la connaissance de la situation est considérablement améliorée, ce qui permet une initiation rapide et un soutien de haute qualité des armes.

Print Friendly, PDF & Email
Previous La Turquie, une nouvelle menace militaire pour l’Union européenne ?
Next L’industrie de défense dans l’œil du cyclone (rapport du Sénat du 8 juillet 2020)

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.