lundi 22 juillet 2024

En cette semaine électorale, des incertitudes multiples et pas uniquement françaises

Après huit jours en mission à l’étranger au sein de l’OTAN, je constate que les incertitudes sur l’après-6 mai et sur la place de la France dans l’alliance ont suscité de nombreuses questions de la part de nos alliés lors de nos discussions hors-service.

On y a parlé aussi de ces baisses importantes des budgets consacrés à la défense en Europe qui inquiètent tous les militaires sur ses capacités futures à assurer sa sécurité.

Ces inquiétudes existent aussi chez nous si je me réfère au site du Mamouth qui a fait un « net-sondage ». Trois questions dont il reconnait lui-même l’absence de validité scientifique (Les sondages pourtant faits scientifiquement se sont montrés aussi imparfaits lors du premier tour de l’élection présidentielle me semble-t-il) ont été posées et auraient suscité une forte participation,

  • 57% des cliquants placent Nicolas Sarkozy devant François Hollande pour défendre le budget et la France mais 30% affirment qu’aucun des deux ne convient.
  • 58% des cliquants s’accordent à dire que le budget de la défense va souffrir, quoi qu’il arrive. 29% pensent même que ce budget sera « fortement réduit ».
  • 47% estiment que c’est l’armée de terre qui sera concernée par les coupes, 11%, l’armée de l’air, 5% la marine. 35% pensent que les trois armées seront concernées.

Pas vraiment de quoi pavoiser, au contraire si les priorités sont l’éducation, la lutte contre le chômage, le logement, la sécurité qui n’est pourtant pas seulement intérieure ! Le prochain président de la République sera pourtant en première ligne sur ce thème d’autant qu’il participera au sommet de l’OTAN à Chicago le 20 mai prochain

Pour revenir à mon post du 15 avril

Un jeune camarade, que je remercie de m’avoir contacté, s’est étonné de ma remarque sur l’interdiction à un militaire en activité d’adhérer à ADEFDROMIL. Effectivement, je n’ai pas la référence du texte officiel justifiant cette affirmation.

Le code de la défense encadre cependant le droit d’association avec l’article L4121-4 entré en vigueur le 30 mars 2007 : « (…) L’existence de groupements professionnels militaires à caractère syndical ainsi que l’adhésion des militaires en activité de service à des groupements professionnels sont incompatibles avec les règles de la discipline militaire (…) ».

Un post sur le site du journaliste Philippe Chapleau le 23 avril confirme mon approche avec la démission imposée à un gendarme en activité de l’’association Gendarme-et-citoyens.

Général (2S) François CHAUVANCY
Général (2S) François CHAUVANCY
Saint-cyrien, breveté de l’École de guerre, docteur en sciences de l’information et de la communication (CELSA), titulaire d’un troisième cycle en relations internationales de la faculté de droit de Sceaux, le général (2S) François CHAUVANCY a servi dans l’armée de Terre au sein des unités blindées des troupes de marine. Il a quitté le service actif en 2014. Consultant géopolitique sur LCI depuis mars 2022 notamment sur l'Ukraine et sur la guerre à Gaza (octobre 2023), il est expert sur les questions de doctrine ayant trait à l’emploi des forces, les fonctions ayant trait à la formation des armées étrangères, la contre-insurrection et les opérations sur l’information. A ce titre, il a été responsable national de la France auprès de l’OTAN dans les groupes de travail sur la communication stratégique, les opérations sur l’information et les opérations psychologiques de 2005 à 2012. Depuis juillet 2023, il est rédacteur en chef de la revue trimestrielle Défense de l'Union des associations des auditeurs de l'Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN). Il a servi au Kosovo, en Albanie, en ex-Yougoslavie, au Kosovo, aux Émirats arabes unis, au Liban et à plusieurs reprises en République de Côte d’Ivoire où, sous l’uniforme ivoirien, il a notamment formé pendant deux ans dans ce cadre une partie des officiers de l’Afrique de l’ouest francophone. Il est chargé de cours sur les questions de défense et sur la stratégie d’influence et de propagande dans plusieurs universités. Il est l’auteur depuis 1988 de nombreux articles sur l’influence, la politique de défense, la stratégie, le militaire et la société civile. Coauteur ou auteur de différents ouvrages de stratégie et géopolitique., son dernier ouvrage traduit en anglais et en arabe a été publié en septembre 2018 sous le titre : « Blocus du Qatar : l’offensive manquée. Guerre de l’information, jeux d'influence, affrontement économique ». Il a reçu le Prix 2010 de la fondation Maréchal Leclerc pour l’ensemble des articles réalisés à cette époque. Il est consultant régulier depuis 2016 sur les questions militaires au Moyen-Orient auprès de Radio Méditerranée Internationale. Animateur du blog « Défense et Sécurité » sur le site du Monde à compter d'août 2011, il a rejoint en mai 2019 l’équipe de Theatrum Belli.
ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB