samedi 4 février 2023

FN MAG 58 – Le fusil-mitrailleur de FN Herstal

L’histoire de cette arme commence dans les années cinquante. FN souhaite développer une nouvelle arme automatique moderne pour remplacer les fusils-mitrailleurs issus de la Deuxième Guerre mondiale d’autant plus qu’à cette époque, on va assister à la généralisation de la nouvelle munition de 7,62×51 mm qui va devenir le standard dans de nombreux pays occidentaux.

L’ingénieur belge Ernest Vervier, qui avait travaillé avec Dieudonné Seive dans le cadre du FAL, va commencer, avec ses équipes, le développement d’une arme automatique polyvalente capable d’être montée sur affût, sur des véhicules et également être utilisée en tant que fusil-mitrailleur.  

L’objectif est d’avoir une arme fiable quitte à ne pas être aussi légère que certains de ses contemporains comme la M60 américaine par exemple. Ainsi Ernest Vervier va s’inspirer d’autres armes à feu comme le fusil-mitrailleur BAR pour son mécanisme de verrouillage et de la MG 42 pour l’alimentation. En 1958, l’arme est prête et les premières commandes arrivent. Parmi les premiers clients, on a la Finlande qui va demander l’aménagement pour sa cartouche de 6,5×55 mm. Le Royaume-Uni va également rapidement s’intéresser à la FN MAG mais souhaite la fabriquer sous licence sur son territoire et les autres pays du Commonwealth vont également l’adopter.  

Il faudra attendre 1970 pour que l’armée américaine s’intéresse à cette arme belge qu’elle adoptera le 14 janvier 1977 en tant que M240. Ces premiers M240 étaient destinés aux véhicules puis lorsque les Etats-Unis vont souhaiter remplacer les M60, ils vont se tourner vers les versions fusil-mitrailleurs du FN MAG avec les variantes M240 B, G, H et L.

La France va s’intéresser à ces armes à partir de 2010 quand l’armée souhaite remplacer ces anciennes AA F1 ou AA52 qui commencent à être âgées. Les premières livraisons commencent en 2013 et l’armée française va faire l’acquisition d’un peu plus de 10 000 armes en trois variantes. Une pour l’infanterie, une pour les hélicoptères et une variante destinée à être une arme coaxiale pour les véhicules terrestres.

Les FN MAG vont équiper plus 80 armées dans le monde et les troupes semblent apprécier cette arme et elle est bien partie pour rester longtemps en service.

Crédit photo : 2e REI.
Maître LUGER
Maître LUGER
J’ai créé la chaîne YouTube "MAÎTRE LUGER" en 2017 pour présenter l’évolution de l’armement léger à travers l’histoire et proposer de la documentation en français. En effet, les armes légères souffrent souvent d’un manque d’information en français ce qui est d’autant plus regrettable que la France est le berceau de l’armement moderne (fusil semi-automatique, poudre sans fumée, balle Minié, etc.). Mon objectif est de mettre en avant la riche histoire de ces inventions et l’ingéniosité des hommes qui les ont conçus. Je travaille en collaboration avec différents acteurs dont des musées, collectionneurs privés et entreprises de l’armement qui me permettent d’avoir accès à ces armes pour les étudier et quelques fois les essayer. J'ai rejoins l'équipe de THEATRUM BELLI en décembre 2021.
ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB