mardi 27 février 2024

Impérialisme américain : Rapport parlementaire sur l’extraterritorialité de leur législation

Plusieurs députés se sont penchés sur une manifestation de plus en plus intrusive de l’impérialisme américain, à savoir l’extraterritorialité de leur législation.

Depuis plusieurs années, les Etats-Unis infligent abusivement des amendes record à des entreprises, en grande majorité européennes, qui commercent avec des pays sous embargo américain, même si ces activités se déroulent en dehors du territoire américain. Le montant des « sanctions » se monte à 16 milliards de dollars depuis 2008. En 2014, BNP Paribas a versé 9 milliards de dollars pour avoir ignorer des embargos américains dans plusieurs pays.

Pour le député souverainiste, Jaques MYARD qui a participé à la réalisation de ce rapport « qu’on le veuille ou non, les lois extraterritoriales américaines conduisent tôt ou tard à des conflits de souveraineté purs et durs qui ne pourront se régler que par larbitrage interétatique. Nous avons cette possibilité dattraire les Etats-Unis à cet arbitrage en application de la Convention d’établissement franco-américaine du 25 novembre 1959. Jen ai demandé lapplication à plusieurs reprises au Ministre des Affaires étrangères, en vain, ce qui est un signe de faiblesse inadmissible de la part de notre diplomatie et un mauvais signal adressé à lAdministration américaine. »

Pour les rapporteurs du rapport : « Cette situation a des conséquences macro-économiques perceptibles : le versement de plusieurs dizaines de milliards de dollars, en quelques années, par les entreprises européennes représente un prélèvement significatif sur les économies européennes au bénéfice des finances publiques américaines. »

« C’est la question de l’extraterritorialité qui est là posée : un État peut-il imposer ses lois hors de son territoire, lequel constitue la limite « naturelle » de sa souveraineté ? Cette question complexe appelle une analyse juridique, que le présent rapport développe : il faut distinguer l’extraterritorialité d’édiction, qui ne semble pas en elle-même contraire aux principes de base du droit international, de celle d’exécution, qui l’est ; il faut aussi être conscient que l’application de fait extraterritoriale de certaines législations américaines n’est pas fondée sur une revendication délibérée d’extraterritorialité, mais sur des interprétations larges, voire « tirées par les cheveux », du critère de compétence territoriale – ainsi du raisonnement selon lequel toute opération bancaire libellée en dollars dans le monde finit par donner lieu à une compensation effectuée sur le sol américain. »

En dehors de la confrontation juridique et politique les rapporteurs préconisent la promotion de l’Euro dans les transactions internationales à la place du dollar. Ils jugent nécessaire « que la France et l’Union européenne se dotent d’armes juridiques et d’intelligence économique égales à celles construites par les États-Unis. »

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

THEATRUM BELLI ÉDITIONS

Theatrum Belli vous propose de vous plonger dans les combats acharnés de la bataille de Dixmude  (7 octobre - 10 novembre 1914) qui fut un haut fait d’armes des fusiliers marins français commandés par l’amiral Ronarc’h.

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB