jeudi 7 juillet 2022

L’Ukraine, bientôt privée d’électricité ? « Blackout à Kyiv ? » – Guerre urbaine, guerre de l’énergie..

Une Ukraine bientôt privée électricité. C’est ce que suggère un coup d’œil sur le réseau électrique du pays, dont une présentation détaillée de 2018 est disponible ici : https://lnkd.in/efriGKbh

Pour faire simple, les Russes sont en train de mettre la main sur les centrales électriques, notamment les deux centrales nucléaires qui sont à leur portée (celle de Zaporijia et celle située au nord-est d’Odessa). Ils pourront isoler les deux autres, qui sont situées loin à l’ouest en coupant les interconnexions par bombardement ou en prenant physiquement des tronçons de lignes à haute tension (près de la frontière du Belarus).

Kiev sera bientôt coupée du réseau de distribution du reste du pays. La coupure de l’alimentation électrique est très impactante pour nos sociétés modernes. Bien d’avantage qu’en 1940. Tout passe par l’électricité, des hôpitaux au commandement militaire, en passant par la vie quotidienne et le fonctionnement des « services ». Tout étant « dématérialisé » et les machines à écrire mécaniques ayant disparu, une coupure électrique, c’est la fin des haricots ! Bien entendu, pour les administrations critiques, les générateurs thermiques et quelques panneaux solaires de toiture permettront de produire un peu d’électricité, mais ce sera une goutte d’eau par rapport aux besoins des cités. Il faut rappeler en outre que beaucoup de chauffages collectifs au gaz ou au fioul dépendent d’une alimentation électrique par le réseau pour fonctionner.

Les triangles rouges que j’ai ajouté sur la carte (et le carré de Kyiv) indiquent les centrales électriques ou les interconnexions critiques que les Russes sont en capacité de contrôler rapidement ou qu’ils contrôlent déjà. L’encerclement de Kharkiv par exemple va leur permettre de prendre les deux centrales situées à l’ouest et au sud-est de la ville.

Sans électricité, non seulement la situation militaire des Ukrainiens va se compliquer, mais la vie quotidienne des civils aussi.

Plus globalement, cela questionne une fois encore la « résilience » d’un modèle de société qui a fait le double choix du « tout électrique en open bar » et du « tout urbain » avec des métropoles de taille croissante. La double dimension urbaine et énergétique de cette guerre s’impose comme une caractéristique majeure et systémique des conflits du siècle actuel. C’est pas comme si on n’avait pas prévenu…

Stéphane AUDRAND
Stéphane AUDRAND
Stéphane AUDRAND est consultant indépendant spécialiste de la maîtrise des risques en secteurs sensibles. Titulaire de masters d’Histoire et de Sécurité Internationale des universités de Lyon II et Grenoble, il est officier de réserve dans la Marine depuis 2002. Il a rejoint l'équipe rédactionnelle de THEATRUM BELLI en décembre 2019.
ARTICLES CONNEXES

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    une question sans rapport direct avec ce conflit/invasion qui a semble-t-il profondément modifié l’approche européenne sur la défense, notamment allemande.
    Personne n’ignore les différences de vue allemande et française sur les orientations à suivre pour le SCAF (futur avion de combat européen) devant remplacer rafale et thyphon. L’Allemagne (si j’ai bien compris) voulant orienter le SCAF vers un avion de défense d’espace aérien plutôt que multi rôle incluant la projection. Cette actualité est-elle susceptible de modifier l’approche allemande ? (face au SU57 voir SU75 ou mig PAK). Merci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les plus lus

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB