mardi 29 novembre 2022

Lyon et ses musiques militaires, 200 ans d’histoire

Au contact de la population depuis leur organisation officielle en 1766, les orchestres régimentaires sont les oubliés de l’histoire culturelle. Pour la métropole lyonnaise, le Major Blanluet nous offre donc un travail novateur.

Sous-chef de la Musique de l’artillerie, formation héritière de celle du 99e RI et toujours stationnée à Lyon, il était donc idéalement placé pour conduire ce projet qui devrait servir d’exemple. En effet, les nombreux historiques régimentaires ne présentent pas l’orchestre de leur unité et ses musiciens. Pourtant, ces formations entretenaient des liens culturels très appréciés dans les villes de garnison. Ainsi les chefs d’orchestres, grands professionnels, sont trop souvent et injustement cantonnés aux coulisses de l’histoire militaire et culturelle. Cette étude est donc bienvenue et nous plonge dans l’histoire des orchestres militaires de Lyon, 3e ville de France et cité dotée d’une longue histoire culturelle.

L’auteur remonte bien au-delà des 200 ans en expliquant comment la ville faisait appel à des musiciens pour animer ses festivités, depuis les entrées du roi et les cavalcades. La première formation spécifiquement militaire identifiée est un orchestre de la Garde nationale de 60 musiciens créé en octobre 1795.

De grands musiciens

Un des grands intérêts de l’ouvrage est de fournir un inventaire des formations qui se sont succédées dans la ville. Une étude particulière est réservée à celles restées en garnison plus de 10 ans. L’inventaire fournit les biographies des chefs de musique. On y retrouve des personnalités connues ou oubliées comme l’illustre Paul Cappé (compositeur de l’Hymne de l’Infanterie de marine), Charles Leroux (enseignant du solfège aux Japonais), le compositeur Francis Popy, Claude Laty (1er chef de la musique de l’Air), Pierre Degenne (rédacteur de Musiciens & armées), Jean Maillot qui dirigera la Musique des équipages de la Flotte de Toulon, parmi de nombreux autres et bien sûr les musiciens actuels dirigés par le chef de musique Laurent Arandel. Ces biographies sont complétées par les listes des formations avec leurs années de présence, durée, etc. Elles offrent des outils très appréciables sur ces orchestres et leur audience locale.

La grande histoire culturelle locale

Le 2e volume fournit un grand nombre d’illustrations généralement inédites complétant le 1er volume déjà largement illustré. Les orchestres sont destinés à faire entendre de la musique, les photos et les programmes témoignent de leur existence et font aussi revivre ces formations dans leur époque.

Les remerciements attestent que l’auteur s’est appuyé sur les meilleurs conseillers avec Patrick Péronnet (musicologue et membre de l’IReMus), Jean-François Durand (ancien chef de la musique des TdM) et l’amicale des anciens du 99e RI et du 299e RI.

C’est tout un pan méconnu de l’histoire culturelle française qui est mis à jour. Une histoire musicale populaire trop souvent négligée. On peut souhaiter qu’après ces publications pour la métropole lyonnaise, les autres grandes villes de France soient couvertes par un travail de cette qualité.

Major Hervé Blanluet, Lyon et ses musiques militaires, 200 ans d’histoire, Major Hervé Blanluet, COMMAT/M-ART, 2021, 2 vol., 88 et 116 pages, hors-commerce.

En lecture directe sur Calaméo : ICI et ICI.

Thierry BOUZARD
Thierry BOUZARD
Spécialiste reconnu de la musique et du chant militaires. Il a publié plusieurs ouvrages et recueils de chants. Il a également participé à la réalisation de nombreux CD.
ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB