“Nous devons mieux nous préparer à un conflit majeur” (CEMAT)


Le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), Thierry Burkhard, a présenté au Sénat le 24 juin sa vision stratégique pour l’armée de Terre.

Le CEMAT a notamment mis en garde sur le fait que l’armée de terre devait être mieux préparée à un conflit majeur. Il s’est fixé comme objectif une armée de terre durcie, capable de déployer un volume de force significatif beaucoup plus rapidement dans le cadre d’un engagement majeur. Il a rappelé que les conflits, en Libye ou dans le nord de la Syrie, voyaient la mise en œuvre de moyens lourds : blindés, artillerie, recours fréquent aux drones…

Il a également souligné la nécessité absolue d’avoir une véritable préparation opérationnelle, face à des menaces qui gagnent en intensité. Enfin, il a souligné que le recours à la guerre de l’information était désormais systématique dans tous les affrontements.

Le Président de la commission des affaires étrangères et de la défense Christian CAMBON a salué l’engagement de l’ensemble de l’armée de terre au service de la défense des Français, aussi bien en opérations que sur le territoire national.

À l’issue de cette audition, le Président Christian CAMBON a déclaré : “A l’heure où certains imaginent un affrontement entre l’Égypte et la Turquie en Libye, où la Turquie mène des opérations terrestres majeures hors de son territoire, nous voyons bien que les engagements terrestres conventionnels ne sont pas une simple hypothèse de travail, mais une réalité stratégique. La vision stratégique du CEMAT est indispensable, mais elle ne suffira pas si les moyens financiers ne suivent pas. Le Sénat sera vigilant sur ce point, au côté de l’armée de Terre”.

Print Friendly, PDF & Email
Previous HISTOIRE : Chronique culturelle du 25 juin
Next HISTOIRE : Chronique culturelle du 26 juin

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.