Pologne, Hongrie, République tchèque et Slovaquie signe un pacte militaire commun


Les ministres de la défense des quatre pays de Visegrád (La Pologne, la Hongrie, la République tchèque et la Slovaquie) ont signé vendredi 3 documents pour marquer leur volonté de coopération en matière de défense.

 

L’événement n’a d’ailleurs rien à voir à ce qui se passe à deux pas de là (dans l’Ukraine voisine notamment), puisqu’il fut préparé de longue date. Ce qui n’a pas empêché le ministre polonais de souligner que « La situation actuelle en Europe illustre que malheureusement, un conflit militaire, impensable il y a peu, pourrait avoir lieu. » L’occasion est trop belle pour ne pas en profiter.

Pour ce qui est du premier document, une stratégie de défense à l’horizon de 10-15 ans, il met en avant la nécessité, pour tous les pays européens, de mieux prendre en charge leur propre sécurité. Ce qui serait fort souhaitable, en effet. Mais les V4 espèrent le faire avec leurs yeux rivés sur les seules attentes de l’OTAN par rapport au niveau des dépenses de défense, de même qu’en adjoignant leur premier exercice militaire commun à un exercice de l’Alliance.

Le second document porte sur la planification de défense. Les V4 s’y engagent à examiner la possibilité d’une coopération à 4, 3 ou au moins en bilatéral, avant toute acquisition significative. Intention louable. Même s’il reste à voir s’il existe un scénario plausible où une telle coopération entre les quatre en matière d’armement ne profiterait pas qu’aux Etats-Unis (ou, à la limite, à des fournisseurs approuvés/patentés par l’Amérique).

Finalement, le troisième document officialise l’engagement pour mettre sur pied entre eux, d’ici 2016, un groupement tactique de l’UE. Lequel groupement pourrait constituer le noyau d’une future force régionale disponible pour des opérations de l’UE et de… l’Alliance. De toute manière, le ministre tchèque souligne que la coopération des V4 leur permet d’influencer le traitement de dossiers importants au sein de… l’OTAN. Son homologue polonais met en avant le fait que la coopération des V4 est unique parmi les pays de… l’Alliance.

Bref, les V4 sont aujourd’hui parfaitement intégrés dans le concert européen et captent admirablement l’air du temps. A l’instar de l’écrasante majorité des Etats membres, même quand ils s’activent sous les couleurs de l’UE c’est surtout pour montrer qu’ils sont de bons petits soldats de… l’OTAN.

Previous Du partisan au terroriste global, par Alain de Benoist
Next Vladimir Poutine renvoie les Etats-Unis à leur mémorandum du 17 avril 2009

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.