Sahel : Pour une approche globale (rapport d’information de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat)


Près de six mois après le début de l’intervention militaire au Mali, les soldats Français passent le relais, le 1er juillet, aux Casques bleus de l’ONU. Le succès éclatant des forces armées françaises et de notre diplomatie dans la gestion de la crise malienne ne doivent pas faire oublier qu’il convient désormais de traiter, dans le long terme, les racines profondes d’un demi-siècle de crises ayant conduit le Mali, jadis présenté comme un modèle de démocratie en Afrique de l’Ouest, au bord du gouffre.

Au-delà du Mali, les chocs multiples qui déstabilisent le Sahel (pauvreté, explosion démographique, montée de l’islamisme radical, trafics, terrorisme, piraterie…) appellent une réponse globale articulant sécurisation militaire, réforme de la gouvernance politique et promotion d’un développement économique à l’échelle régionale.

Brossant le tableau d’une région en crise, dont le centre de gravité djihadiste se déplace vers le Nord Niger et le Sud Libyen, ce rapport formule une série de recommandations pour conforter la montée en puissance des capacités africaines de sécurité. Car « Nous n’en avons pas terminé avec le terrorisme au Sahel », comme l’affirmait, le 31 mai dernier, le Président de la République.

Previous Le Sénat préconise la création d'un "Eurogroupe de la défense"
Next Nouveau succès pour le missile de croisière naval (MdCN)

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.