A LIRE : Les femmes snipers russes de la Seconde Guerre mondiale


Liza Mironova a participé à la défense d'Odessa et de Sébastopol ainsi qu'aux combats pour Novorossik. Elle a éliminé près de 100 soldats et officiers ennemis.

Parmi tous les métiers que les femmes ont pu faire à la guerre, l’un des plus durs, des plus improbables est celui de sniper. Si au début de la guerre les femmes snipers sont des cas isolés, leur nombre augmente rapidement grâce à la création de l’École Principale de préparation des femmes snipers.

Femmes snipers russesElles vont se retrouver confrontées au feu ennemi, aux difficultés météorologiques, à l’immobilité pendant des heures et des jours. L’engagement des femmes soviétiques dans la Seconde Guerre mondiale, de par leur nombre et leur rôle, est un événement sans précédent dans l’Histoire du monde. Plus de 100 000 d’entre elles vont s’engager dans l’armée régulière ou rejoindre les partisans. Quatre-vingt-sept vont recevoir la plus haute distinction de Héros de l’Union soviétique. Ludmilla Pavlitchenko, Roza Chanina, Nina Petrova, Aliya Moldagoulova, Nina Lobkovskaya, Liza Mironova… autant de femmes au destin incroyable qui, avant la guerre, sont institutrices ou étudiantes, et pour lesquelles la soif de défendre leur pays et venger leur famille est si forte, qu’elles deviendront des snipers d’élite.

Editeur : Histoire & Collections

Auteurs : Youri Obraztsov, Maud Anders

112 pages – 24,95 €

 

Un des trois principaux fusils de snipers de la Grande Guerre patriotique, le SVT-40.
Un des principaux fusils de snipers de la Grande Guerre patriotique, le SVT-40. 


Previous Chronique culturelle du 6 novembre
Next Armement : Le canon Narwhal de Nexter équipera les vedettes gabonaises et les BPC français

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.