dimanche 21 juillet 2024

CHRONICORUM BELLI du 8 octobre

8-9 octobre 105 avant J.C : bataille d’Arausio (Orange – Vaucluse).

Les Cimbres (peuple germain originaire du Jutland) et les Teutons infligent une sévère défaite à l’armée romaine en profitant de la rivalité entre le proconsul Coepio et le consul Mallius. Les pertes romaines s’élèvent à 80 000 hommes soient les pires du siècle. Trois ans plus tard lors de la bataille d’Aix-en-Provence, le consul Marius anéantit les Teutons revenant du pillage de l’Espagne, et écarte ainsi la menace d’une invasion de l’Italie.

Lire sur THEATRUM BELLI le texte d’Alain DEYBER : Une bataille d’extermination de l’Antiquité : la bataille d’Orange (105 avant J.-C.)


8 octobre 1799 : Bonaparte rentre d’Egypte (Fréjus).

Après 41 jours de mer, le général Bonaparte accoste à Fréjus après avoir laissé le commandement de l’armée d’Égypte au général Kleber. La campagne d’Égypte s’enlisant, Bonaparte rentre en France où son prestige du à ses victoires en Italie reste grand. C’est précisément à cause de cette renommée que le Directoire l’avait éloigné de la France en lui proposant l’expédition d’Égypte. Un an et demi plus tard, les membres du Directoire sentant que la Première République se meurt à cause du manque de cadres, voient dans le général efficace et ambitieux non plus un danger mais le salut de l’idéal républicain.


8 octobre 1805 : bataille de Wertingen (Allemagne – Bavière).

Les 15 000 hommes des maréchaux Lannes et Murat battent les 5 500 Autrichiens du maréchal Auffenberg.


8 octobre 1890 : Naissance d’Edward Vernon Rickenbacker.

As de l’aviation américaine de la Grande Guerre. Avec 26 victoires, il est le pilote de chasse américain ayant obtenu le plus de victoires durant ce conflit. Il meurt le 27 juillet 1973).

Aux commandes d’un Nieuport 28

8 octobre 1918 : le caporal York se distingue (Forêt d’Argonne).

Selon le maréchal Foch, c’est « le plus grand exploit jamais réalisé par un simple soldat de toutes les armées en Europe ». Le caporal York, de la 82e division d’infanterie américaine, voyant sa section décimée par un tir croisé de plusieurs mitrailleuses allemandes, monte à l’assaut de la tranchée ennemie tout en visant posément les Allemands qui se découvrent pour ajuster leur tir. Ses camarades constatant qu’il fait taire progressivement les nids de mitrailleuses, le suivent. En arrivant dans la tranchée, York dénombre 25 ennemis tués. Abasourdi par l’exploit, le bataillon allemand se rend. York est bien sûr décoré des plus hautes décorations américaine et française. Cet ancien objecteur de conscience devient une icône de l’héroïsme guerrier américain. Alors que les États-Unis entrent en guerre en 1941, Garry Cooper incarne le héros américain dans un film de Hawks et Huston.

Lire le texte de Camille Harlé-Vargas sur THEATRUM BELLI : Pour une Medal of Honor… le sergent Alvin York en Argonne

Peinture de Frank E. Schoonover, 1919.
Peinture de Frank E. Schoonover, 1919.

8 octobre 1940 : rembarquement des troupes au Levant.

L’armistice ayant été signé, la démobilisation des troupes s’opère après quelques hésitations du général français Mittelhauser. Ainsi 36 062 hommes sont rapatriés sur les 47 500 initialement prévus. 


8 octobre 1950 : évacuer Cao Bang (nord-est du Tonkin).

La première grande défaite française en Indochine. Quatre années avant la retentissante défaite de Diên Biên Phu, moins connus mais tout aussi meurtriers, les combats qui de déroulent au mois d’octobre 1950 de part et d’autre de la route coloniale n°4 à la suite de l’évacuation de Cao Bang, conduisent au premier désastre du corps expéditionnaire français d’Extrême-Orient. Ce revers sanctionne une mauvaise conduite de la guerre par les gouvernements de la IVe République, et une stratégie opérationnelle incohérente menée, en Indochine, par les plus hautes autorités civiles et militaires.

Mais les hésitations, les tergiversations et les oppositions individuelles qui caractérisent, du côté français, la première phase du conflit entre 1946 et 1950 va se payer du prix du sang de soldats qui, en sous-effectifs et mal équipés, font face à un adversaire de plus en plus nombreux et de mieux en mieux instruit. Le Viêt-Minh et son bras armé, l’armée populaire du Vietnam, bénéficient en effet à partir de 1949 de l’aide conséquente du « grand frère chinois » et de ses conseillers militaires.

La bataille de la zone frontière, appelée aussi « de la route coloniale 4 » ou « de Cao Bang » porte ainsi les germes de la catastrophe qui, au mois de mai 1954, accélèrera la conclusion de la première guerre d’Indochine.

Visiter le site dédié CAOBANG.FR

Regarder le documentaire sur YouTube


8 octobre 1970 : Soljenitsyne remporte le prix Nobel de littérature.

En pleine guerre froide, les œuvres de Soljenitsyne traversent le rideau de fer et rencontrent un succès mondial parce qu’elles mettent en lumière le système carcéral soviétique. Dépassé par le succès inattendu du dissident, le Kremlin finit par l’expulser pour ne pas en faire un martyr.


8 octobre 1974 : départ de la force Saphir pour l’Océan Indien (Toulon).

Afin de parer à toute ingérence étrangère dans le processus d’accession à l’indépendance de Djibouti, la France dépêche un groupe aéronaval sous le commandement du capitaine de vaisseau Degermann.  Il se compose du porte-avions Clemenceau, de la frégate Tourville, de l’escorteur d’escadre Bouvet et du pétrolier la Saône. Le déploiement est quasi permanent jusqu’au 3 décembre 1977.

ARTICLES CONNEXES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Merci de nous soutenir !

Dernières notes

COMMENTAIRES RÉCENTS

ARCHIVES TB